Palmarès Un Certain Regard du Festival de Cannes 2019

  • Mis à jour : 26 mai

Un Certain Regard 2019 a proposé dans sa compétition 18 films. 9 d’entre eux étaient des premiers films.
Présidé par Nadine Labaki (réalisatrice et actrice, Liban), le Jury était composé de Marina Foïs (actrice, France), Nurhan Sekerci-Porst (productrice, Allemagne), Lisandro Alonso (réalisateur, Argentine) et Lukas Dhont (réalisateur, Belgique).

PRIX UN CERTAIN REGARD

- « A VIDA INVISÍVEL DE EURÍDICE GUSMÃO (LA VIE INVISIBLE D’EURÍDICE GUSMÃO) » de Karim Aïnouz
Synopsis =
Rio de Janeiro, 1950. Euridice, 18 ans, et Guida, 20 ans, sont deux soeurs inséparables. Elles vivent chez leurs parents et rêvent, l’une d’une carrière de pianiste, l’autre du grand amour. A cause de leur père, les deux soeurs vont devoir construire leurs vies l’une sans l’autre. Séparées, elles prendront en main leur destin, sans jamais renoncer à se retrouver. Un mélodrame tropical, par le réalisateur de Madame Satã.

PRIX DU JURY

- « O QUE ARDE (VIENDRA LE FEU) » de Oliver Laxe
Synopsis =
Amador Coro a été condamné pour avoir provoqué un incendie. Lorsqu’il sort de prison, personne ne l’attend. Il retourne dans son village niché dans les montagnes de la Galice où vivent sa mère, Benedicta, et leurs trois vaches. Leurs vies s’écoulent lentement, au rythme apaisé de la nature. Jusqu’au jour où un feu vient à dévaster la région.

PRIX D’INTERPRÉTATION

CHIARA MASTROIANNI Pour « CHAMBRE 212 » de Christophe Honoré

PRIX DE LA MISE EN SCÈNE

KANTEMIR BALAGOV pour « BEANPOLE (UNE GRANDE FILLE) »
Synopsis =
1945. La Deuxième Guerre mondiale a ravagé Léningrad. Au sein de ces ruines, deux jeunes femmes, Iya et Masha, tentent de se reconstruire et de donner un sens à leur vie.

PRIX SPÉCIAL DU JURY

- « LIBERTÉ » de Albert Serra
Synopsis =
Madame de Dumeval, le Duc de Tesis et le Duc de Wand, libertins expulsés de la cour puritaine de Louis XVI, recherchent l’appui du légendaire Duc de Walchen, séducteur et libre penseur allemand, esseulé dans un pays où règnent hypocrisie et fausse vertu. Leur mission : exporter en Allemagne le libertinage, philosophie des Lumières fondée sur le rejet de la morale et de l’autorité, mais aussi, et surtout, retrouver un lieu sûr où poursuivre leurs jeux dévoyés. Les novices du couvent voisin se laisseront-elles entraîner dans cette nuit folle où la recherche du plaisir n’obéit plus à d’autres lois que celles que dictent les désirs inassouvis ?

COUP DE COEUR DU JURY (Ex-aequo)

- « LA FEMME DE MON FRÈRE » De Monia Chokri

Montréal. Sophia, jeune et brillante diplômée sans emploi, vit chez son frère Karim. Leur relation fusionnelle est mise à l’épreuve lorsque Karim, séducteur invétéré, tombe éperdument amoureux d’Eloïse, la gynécologue de Sophia…

- « THE CLIMB » de Michael Angelo Covino

L’histoire d’amitié entre deux hommes qui s’étale sur plusieurs années.

MENTION SPÉCIALE DU JURY

- « JEANNE » de Bruno Dumont

Année 1429. La Guerre de Cent Ans fait rage. Jeanne, investie d’une mission guerrière et spirituelle, délivre la ville d’Orléans et remet le Dauphin sur le trône de France. Elle part ensuite livrer bataille à Paris où elle subit sa première défaite.
Emprisonnée à Compiègne par les Bourguignons, elle est livrée aux Anglais.
S’ouvre alors son procès à Rouen, mené par Pierre Cauchon qui cherche à lui ôter toute crédibilité.
Fidèle à sa mission et refusant de reconnaître les accusations de sorcellerie diligentées contre elle, Jeanne est condamnée au bûcher pour hérésie.