Le cinéma néerlandais

  • Mis à jour : 29 mars

Le cinéma néerlandais a une production modeste — une vingtaine de films par an en moyenne — par comparaison avec d’autres pays. Il s’est longtemps fait connaître à travers ses documentaires. La réputation de réalisateurs tels que Joris Ivens, Bert Haanstra, Paul Verhoeven ou Jan de Bont n’est plus à faire.
Référence : http://www.eurochannel.com/fr/Cinema-neerlandais.html

L’HISTOIRE DU CINEMA NEERLANDAIS

Des débuts prometteurs

Le cinéma a été introduit tôt aux Pays-Bas, grâce à sa situation géographique et aux pays voisins. Le cinéma était d’abord une forme de divertissement et ne consistait qu’en la projection de films étrangers.
En 1896, la première fiction suisse fut produite : « Gestoorde Hengelaar – Le Pêcheur Perturbé ».

Quelques années plus tard, Willy Mullens fut considéré comme l’un des réalisateurs les plus importants dans l’histoire du cinéma néerlandais grâce à ses techniques pionnières et sa fameuse comédie « Les mésaventures d’un gentleman français sans pantalon à la Plage de Zandvoort »Surpris par une vague, un baigneur enlève son pantalon. La nudité des jambes étant à cette époque interdite, il est poursuivi par un policier jusqu’à son arrestation.

Des hauts et des bas

En tant que pays neutre, la première guerre mondiale fut une période de prospérité pour le cinéma néerlandais, qui ne fut pas affecté par la guerre. Il y eut jusqu’à 8 films produits par an, la majorité par des réalisateurs allemands, cherchant à échapper au nouveau régime socialiste.

En revanche, la seconde Guerre Mondiale fut moins prolifique pour le cinéma néerlandais. Le pays alors occupé pas les nazis, le cinéma n’était plus qu’un outil de propagande.
Trois des films les plus connus sortis lors du Troisième Reich furent « l’Allemagne contre le bolchevisme » (1941), « L’arrivée d’un Nouvel Ordre » (1941) et « Le Travail en Allemagne » (1942).

A la fin de la seconde Guerre Mondiale, le cinéma néerlandais avait perdu de sa productivité d’antan. Un nouveau genre se développa alors : le documentaire. Des écoles se créèrent et des fonds furent débloqués pour des tournages. Certains réalisateurs comme Bert Haanstra devinrent connus à le fin des années 50 avec des films comme « Fanfare » ou le long-métrage oscarisé « Glass. »
Bert Haanstra

La reconversion

Dans les années 70, un autre homme marqua l’histoire du cinéma néerlandais : Paul Verhoeven.

Il produisit plusieurs films à succès comme « Katie Tippel (Keetje Tippel », en 1975,

« Le choix du destin (Soldaat van Oranje) », en 1977

« Spetters » (1980).

Le cinéma néerlandais a alors abandonné son goût des documentaires pour la fiction.

Quant aux années 80, elles n’ont pas été très fastes pour le cinéma néerlandais. Seul le cinéma d’auteur s’en sortit bien avec des réalisateurs comme Dick Maas

ou le polémique Théo Van Gogh. Cependant, c’est en 1986 que les Pays-Bas reçurent leur deuxième Oscar pour le film « The Assault ».

Depuis les années 90, le cinéma néerlandais se concentre principalement sur les téléfilms, les séries TV et les long-métrages consacrés aux faits de société ou à l’adolescence. Les meilleurs sont « Costa » (2001) et Hush Hush Baby (2004).

FILMS IMPORTANTS

Le cinéma de fiction

1958 : Village au bord du fleuve de Fons Rademakers
1958 : « Glass » de Bert Haanstra

1970 : Beauty de Johan van der Keuken
1971 : Business is business de Paul Verhoeven
1971 : Mira de Fons Rademakers
1973 : « Turkish Délices » de Paul Verhoeven

1975 : Katie Tippel de Paul Verhoeven
1977 : Soldier of Orange de Paul Verhoeven
1980 : Spetters de Paul Verhoeven
1983 : Le Quatrième Homme de Paul Verhoeven
1983 : L’Ascenseur de Dick Maas
1985 : « La Chair et le Sang » de Paul Verhoeven

1986 : L’Assaut de Fons Rademakers
1988 : L’Homme qui voulait savoir de George Sluizer
1988 : Amsterdamned de Dick Maas
1992 : Les Habitants d’Alex van Warmerdam
1995 : Antonia et ses filles de Marleen Gorris
1997 : Karakter de Mike van Diem
1998 : À la recherche du passé de Jeroen Krabbé
2000 à aujourd’hui
2001 : Zus & Zo de Paula van der Oest
2002 : De tweeling de Ben Sombogaart
2007 : Les Aventuriers du grand large de Steven de Jong
2007 : Alles is liefde de Joram Lürsen
2008 : Black Book de Paul Verhoeven
2009 : The Human Centipede (First Sequence) de Tom Six
2009 : Altiplano de Peter Brosens et Jessica Woodworth
2011 : Nova Zembla de Reinout Oerlemans
2011 : Ingrid Jonker de Paula van der Oest
2014 : Accused de Paula van der Oest
2015 : Michiel de Ruyter de Roel Reiné

Le cinéma documentaire
- Joris Ivens (1898-1989) : La Pluie, 1929 ; Comment Yukong déplaça les montagnes, 1976 ; Une histoire de vent, 1988
- Johan van der Keuken (1938-2001) : Herman Slobbe, 1966 ; La Jungle plate, 1978 ; Vacances prolongées, 2000
- Jos de Putter  : Quelle belle journée !, 1993) ; Noch zijn ezel (… ni son âne), 2000

Le cinéma d’animation
Parmi les grands noms du cinéma d’animation on peut citer le Hongrois d’origine George Pal et ses films de marionnettes qui s’est établi à Eindhoven dans les années 1930 et a travaillé pour la société Philips ; Paul Driessen qui a collaboré au Yellow Submarine de George Dunning et a séjourné au Canada avant de revenir au pays ; Børge Ring né au Danemark, et surtout Michaël Dudok De Wit, réputé sur le plan international.Le premier long métrage d’animation néerlandais est Olivier et le Dragon vert (Als je begrijpt wat ik bedoel) (1983).

PERSONALITES DU CINEMA NEERLANDAIS

Réalisateurs et réalisatrices
Jamel Aattache - Hans Behrendt - Ludi Boeken - Jan de Bont - Edwin Brienen - Anton Corbijn - Michaël Dudok De Wit - Bram van Erkel - Theo Frenkel - Théo van Gogh - Marleen Gorris - Bert Haanstra - Leonard Retel Helmrich - Joris Ivens - Johan van der Keuken - Dick Maas - Menno Meyjes - Charles Huguenot van der Linden - Fons Rademakers - Jean van de Velde - Paul Verhoeven - Cyrus Frisch

Acteurs et actrices
Rutger Hauer - Carice van Houten - Famke Janssen - Jeroen Krabbé - Derek de Lint - Sylvia Kristel

FESTIVALS DE CINEMA
- Festival du Cinéma Néerlandais (NFF), créé en 1981
- Festival international du film de Rotterdam (IFFR) créé en 1972
- Festival international du film documentaire d’Amsterdam (IDFA) créé en 1992