PALMARES Festival du film européen _ Les Arcs 2019

  • Mis à jour : 27 décembre 2018

Palmarès du Festival des Arcs 2019

- Flèche de Cristal :
« C’est ça l’Amour » de Claire Burger
Synopsis =
Depuis que sa femme est partie, Mario tient la maison et élève seul ses deux filles. Frida, 14 ans, lui reproche le départ de sa mère. Niki, 17 ans, rêve d’indépendance. Mario, lui, attend toujours le retour de sa femme.

- Grand Prix du Jury :
« Joy » de Sudabeh Mortezai
Synopsis =
Joy se prostitue dans les rues de Vienne, en Autriche. L’argent qu’elle récolte de ses passes se divisent en deux, une partie pour sa maquerelle, Madame, et l’autre a destination de sa famille, restée au Nigéria. Sa lueur d’espoir, Joy la trouve auprès de sa petite fille pour laquelle, elle veut un avenir plus beau que le sien. La jeune femme est chargée par Madame de prendre sous son aile une jeune recrue, Precious. Mais cette dernière ne semble pas disposer à ce qu’on lui dicte sa destinée.

- Prix du Public :
« Smuggling Hendrix » de Marios PIPERIDES
Synopsis =
Yiannis, un musicien sur le déclin, envisage de quitter Chypre pour un meilleur avenir à l’étranger, mais il doit renoncer à son projet quand son chien Jimmy s’enfuit et traverse la zone tampon de l’ONU qui sépare les moitiés grecque et turque de l’île. Les échanges d’animaux étant interdits entre les deux camps, Yiannis se joint à contrecoeur à Hassan, colon turc, ainsi qu’à de surprenants personnages pour ramener son meilleur ami.

- Prix d’Interprétation Féminine :
Emelie Jonsson pour « Aniara »

- Prix d’Interprétation Masculine :
Bouli Lanners pour « C’est ça l’amour »

- Prix de la Meilleure Musique Originale  :
Bernhard Fleischmann pour « L’Animale »

- Prix du Meilleur Court Métrage :
« The Girl with two Heads » de Betzabé Garcia
Synopsis =
Anne, 18 ans, explore les questions de l’image corporelle, de la perception de soi et de sa propre compréhension de ce qu’est être une femme au 21e siècle dans deux mondes très différents : celui de sa mère, Céline, à la maison et le monde du sport.

- Mention spéciale Court Métrage  :
« Bonobo » de Zoel Aeschbacher
Synopsis =
Félix, Ana et Seydoux vivent dans le même immeuble HLM sans se connaître. L’ascenseur délabré de la tour, tel une machine infernale, va emmêler les fils de leurs existences ordinaires jusqu’à leur dénouement tragique.

- Prix du Jury Jeune  :
« Mug » de Małgorzata SZUMOWSKA
Synopsis =
Jacek aime le heavy metal, sa copine et son chien. Il travaille sur le chantier de ce qui est censé devenir la plus grande statue de Jésus-Christ au monde. Sa famille, les habitants du village et les paroissiens le voient comme une bête curieuse mais le trouvent plutôt amusant. Victime d’un terrible accident qui le laisse complètement défiguré, tous les regards se tournent vers lui alors qu’il s’apprête à subir la première greffe de visage du pays.

- Mention spéciale Jeune :
« Aniara » de Pella KÅGERMAN et Hugo LILJA
Synopsis =
Un navire transportant des colons vers Mars est dévié de son cap, ce qui amène les passagers obsédés par la consommation à réfléchir à leur place dans l’univers.

- Prix du Jury Presse :
« C’est ça l’Amour » de Claire Burger

- Mention spéciale Presse  :
« Aniara » de Pella KÅGERMAN et Hugo LILJA

- Femmes de Cinéma :
Claire Burger, réalisatrice de C’est ça l’Amour
Le Prix "Femme de cinéma Sisley/Les Arcs" est un prix engagé pour la promotion de celles qui font le cinéma européen d’aujourd’hui. Ce prix a pour but de sensibiliser les médias, les professionnels et le grand public aux discriminations dont les femmes peuvent encore faire l’objet dans l’univers du cinéma.