Le cinéma costaricien

  • Mis à jour : 2 octobre

LE CINEMA DU COSTA RICA

Le Costa Rica au cinéma aujourd’hui

Le Costa Rica décor de films

Le Costa Rica a pris du temps pour développer son propre cinéma national, mais beaucoup de cinéastes ticos considèrent que le pays jouit de la meilleure époque pour les films locaux. L’un des détails qu’une véritable industrie est d’attirer des tournages sur place pour valoriser le pays. Bien qu’ils n’aient pas encore une industrie au sens large du mot, le Costa Rica a attiré des cinéastes pour tourner leurs films.

La beauté naturelle, des paysages spectaculaires et la variété des environnements font du Costa Rica un lieu attrayant pour les grands écrans.

  • « After Earth » (2013)
    Le populaire Will Smith a joué avec son fils Jaden cette œuvre de science-fiction réalisée par Night Shyamalan. Le film a été filmé à La Fortuna de San Carlos et Sarapiqui. En février 2011, ils l’ont enregistré en moins de deux semaines, mais l’équipe de production a passé plus de deux mois sur place.
  • « El Dorado » (1988)
    Le film de 1988 de Carlos Saura est l’histoire du royaume légendaire des mines d’or et d’abondantes richesses inimaginables que tous les conquistadors espagnols cherchaient. Ce fut le film espagnol avec le plus gros budget à l’époque, à savoir 1.000 millions de pesetas (environ 6 millions aujourd’hui). À cette époque, cité par le journal espagnol El Pais, la production de films du Costa Rica a vu le tournage du film comme “une occasion de former des techniciens” au service du cinéma national.
  • « Monsters » (1988)
    C’est un film de science-fiction qui trouve dans les terres latino-américaines, l’atmosphère étrange qu’il recherchait . Il s’agit dans ce film de trouver une sonde spatiale contenant des échantillons de formes de vie extra-terrestres, qui s’écrase dans le nord du Mexique. Des créatures étranges surgissent, que les armées ne peuvent pas contenir.
    Outre l’enregistrement du film, dans l’histoire se montre un journaliste qui part de San Jose pour les États-Unis. Il a été filmé au Costa Rica, au Mexique et d’autres endroits. Mais il y a eu des erreurs et des confusions de la part d’Hollywood. Dans une scène, après leur avoir montré la façade de l’hôpital Calderon Guardia, les personnages interagissent avec un chauffeur de taxi avec un accent mexicain. Mais seuls les hispanophones peuvent se rendre compte de cela.
  • « Runner Runner » (2013)
    Les acteurs connus jouant dans ce film sont notamment Justin Timberlake et Ben Affleck. Runner Runner a été tourné à Porto Rico et au Costa Rica entre juin et août 2012.
    Le film a suscité un grand malaise dans le pays car il montre le Costa Rica comme un paradis du jeu, des prostituées, de la police corrompue et sans respect vis à vis de la loi.
  • « Congo » (1995)
    Ce film de 1995 se concentre sur deux voyages : celui d’un scientifique et celui d’un commercial au Congo. Ils y montrent le volcan Irazu, bien qu’ils lui donnent l’image d’un volcan actif.

Acteurs et actrices, réalisateurs

Devant la caméra, il faut noter la présence de Giannini Facio, compagne de Russel Crowe, que vous reconnaîtrez dans « Gladiator », « Robin Hood » ou« Prometheus ».

Hernán Jimenez est aussi un nom à connaître mais il est vrai que c’est plus par son travail de réalisateur – applaudi au Festival Latino International de New York pour « El regreso » (2012) où il remporta le prix du Meilleur Film International.Hernán Jimenez n’est pas est loin d’être le seul réalisateur primé.

Impossible de ne pas parler d’Esteban Ramírez, à la fois réalisateur, scénariste et producteur. Internationalement acclamé pour « Caribe » en 2004, il remporte le prix de Meilleur Réalisateur au Festival Latino-américain de Trieste. Après « Gestación » en 2009, son troisième film, « Presos » (2014) est actuellement disponible sur Netflix.

Récemment, Jurgen Urena a aussi remporté le prix de meilleur film d’Amérique Centrale au Festival International Costaricien en décembre dernier à San Jose.

Quelques suggestions ? Hilda Hidalgo à qui l’on doit l’adaptation de « Del amor y otros demonios » de Gabriel Garcia Marquez en 2009, Ana Endura qui a ouvert l’International Documentary Film Festival d’Amsterdam de 2016 avec « The Joy of Sound » ou encore Nathalie Alvarez Mesen spécialisée dans les courts-métrages .

Caractéristiques du cinéma costaricien

Le cinéma costaricien, ce sont d’abord des histoires personnelles, l’expérimentation de personnages et des manières de filmer, que l’on pourrait rapprocher des films d’arts et d’essai dans notre classification française. Prometteuse, l’industrie du cinema est certes plus jeune au Costa Rica que dans les pays voisins mais il faut noter l’importance de femmes réalisatrices – proportionnellement bien loin devant d’Hollywood.