bandeau 1 bandeau 2 bandeau 3 bandeau 4 bandeau 5

Cultures & Cinémas

Vous êtes ici : Accueil > EVENEMENTS CINEMA > Les sorties > Sorties 2018 > Sorties cinéma du 26 septembre 2018

Sorties cinéma du 26 septembre 2018

  • Mis à jour : 1er octobre

Critiques extraites de Télérama et autres magazines dont Allociné et Première

Sorties du mercredi 26 septembre 2018

TELERAMA AIME BEAUCOUP

Cotation 4/5

- « UN PEUPLE ET SON ROI »
Date de sortie 26 septembre 2018 (2h 01min) - De Pierre Schoeller - Avec Gaspard Ulliel, Adèle Haenel, Olivier Gourmet - Genres Drame, Historique - Nationalité Français - Distributeur StudioCanal

Notes et critiques
Note de la presse : 3.3/5
Note du public : 2.9/5

Synopsis  :
En 1789, un peuple est entré en révolution. Écoutons-le. Il a des choses à nous dire. UN PEUPLE ET SON ROI croise les destins d’hommes et de femmes du peuple, et de figures historiques. Leur lieu de rencontre est la toute jeune Assemblée nationale. Au coeur de l’histoire, il y a le sort du Roi et le surgissement de la République…

Critique = Les Fiches du Cinéma par Nicolas Marcadé
De la prise de la Bastille à la mort de Louis XVI, Pierre Schœller montre des gens en train de faire une révolution. Un film à la fois austère et lyrique, qui englobe intelligemment l’histoire et le présent dans une même réflexion.

- « DONBASS »
Date de sortie 26 septembre 2018 (2h 01min) - De Sergei Loznitsa - Avec Boris Kamorzin, Valeriu Andriutã, Tamara Yatsenko - Genres Guerre, Drame - Nationalité Ukrainien - Distributeur Pyramide Distribution

Notes et critiques
Note de la presse : 3.4/5
Note du public : 3.2/5

Synopsis  :
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Dans le Donbass, région de l’est de l’Ukraine, une guerre hybride mêle conflit armé ouvert, crimes et saccages perpétrés par des gangs séparatistes.
Dans le Donbass, la guerre s’appelle la paix, la propagande est érigée en vérité et la haine prétend être l’amour.
Un périple à travers le Donbass, c’est un enchainement d’aventures folles, dans lesquelles le grotesque et le tragique se mêlent comme la vie et la mort.
Ce n’est pas un conte sur une région, un pays ou un système politique mais sur un monde perdu dans l’après-vérité et les fausses identités. Cela concerne chacun d’entre nous.

Critique :Première par Gaël Golhen
Flirtant toujours plus avec l’esthétique documentaire (les caméras embarquées), cette nouvelle dérive dans les sous-sols d’une Russie infernale se présente comme une suite de sketchs terrorisants révélant l’arbitraire d’une société gangrènée par la corruption, la folie et la cruauté.

- « LE VENT TOURNE »
Date de sortie 26 septembre 2018 (1h 27min) - De Bettina Oberli - Avec Mélanie Thierry, Pierre Deladonchamps, Nuno Lopes - Genre Drame - Nationalités Suisse, Français, Belge - Distributeur ARP Sélection

Notes et critiques
Note de la presse : 3.2/5
Note du public : 3.2/5

Synopsis  :
Pauline, une jeune paysanne, élève ses bêtes dans le respect de la nature. L’arrivée de Samuel, venu installer une éolienne, va bouleverser son couple, ses valeurs.

Critique : Télérama par Guillemette Odicino
La réalisatrice réussit un drame sentimental souvent palpitant dans une nature belle et dangereuse, pleine de brouillard et dominée par un protagoniste insolite : cette éolienne, géant planté au milieu de nulle part, comme un moulin de Cervantès, à la fois symbole d’espoir et de discorde

- « I FEEL GOOD »
Date de sortie 26 septembre 2018 (1h 43min) - De Benoît Delépine, Gustave Kervern - Avec Jean Dujardin, Yolande Moreau, Joseph Dahan - Genre Comédie - Nationalité Français - Distributeur Ad Vitam

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis  :
Monique dirige une communauté Emmaüs près de Pau. Après plusieurs années d’absence, elle voit débarquer son frère, Jacques, un bon à rien qui n’a qu’une obsession : trouver l’idée qui le rendra riche. Plus que des retrouvailles familiales, ce sont deux visions du monde qui s’affrontent.

Critique :

- « RAFIKI »
Date de sortie 26 septembre 2018 (1h 22min) - De Wanuri Kahiu - Avec Samantha Mugatsia, Sheila Munyiva, Jimmi Gathu - Genre Drame - Nationalités Sud-Africain, Kenyan, Français - Distributeur Météore Films

Notes et critiques
Note de la presse : 3.1/5
Note du public : 3.6/5

Synopsis  :
À Nairobi, Kena et Ziki mènent deux vies de jeunes lycéennes bien différentes, mais cherchent chacune à leur façon à poursuivre leurs rêves. Leurs chemins se croisent en pleine campagne électorale au cours de laquelle s’affrontent leurs pères respectifs. Attirées l’une vers l’autre dans une société kenyane conservatrice, les deux jeunes femmes vont être contraintes de choisir entre amour et sécurité...

Critique : Les Inrockuptibles par Bruno Deruisseau
Sous ses airs de bonbon acidulé, "Rafiki" porte en lui l’espoir d’un jeune cinéma africain décomplexé et engagé.

- « LIBRE »
Date de sortie 26 septembre 2018 (1h 40min) - De Michel Toesca - Avec acteurs inconnus - Genre Documentaire - Nationalité Français - Distributeur Jour2fête

Notes et critiques
Note de la presse : 3.1/5
Note du public : 3.1/5

Synopsis  :
La Roya, vallée du sud de la France frontalière avec l’Italie. Cédric Herrou, agriculteur, y cultive ses oliviers. Le jour où il croise la route des réfugiés, il décide, avec d’autres habitants de la vallée, de les accueillir. De leur offrir un refuge et de les aider à déposer leur demande d’asile.
Mais en agissant ainsi, il est considéré hors la loi... Michel Toesca, ami de longue date de Cédric et habitant aussi de la Roya, l’a suivi durant trois ans. Témoin concerné et sensibilisé, caméra en main, il a participé et filmé au jour le jour cette résistance citoyenne. Ce film est l’histoire du combat de Cédric et de tant d’autres.

Critique : aVoir-aLire.com par Gérard Crespo
Un documentaire qui cerne avec acuité les aberrations de la machine bureaucratique et force le respect par sa sincérité humaniste.

TELERAMA AIME UN PEU

Cotation 3/5

- « LA PROPHÉTIE DE L’HORLOGE »
Date de sortie 26 septembre 2018 (1h 46min) - De Eli Roth - Avec Owen Vaccaro, Jack Black, Cate Blanchett - Genres Fantastique, Famille - Nationalité Américain - Titre original The House With a Clock in its Walls - Distributeur Universal Pictures International France

Notes et critiques
Note de la presse : 2.6/5
Note du public :3.4 /5

Synopsis  :
Cette aventure magique raconte le récit frissonnant de Lewis, 10 ans, lorsqu’il part vivre chez son oncle dans une vieille demeure dont les murs résonnent d’un mystérieux tic-tac. Mais lorsque Lewis réveille les morts accidentellement dans cette ville, en apparence tranquille, c’est tout un monde secret de mages et de sorcières qui vient la secouer.

Critique = Télérama par Cécile Mury
Ce conte fantastique pioche autant dans une magie blanche à la Harry Potter que dans la magie noire d’un univers à la Tim Burton. Sans égaler la richesse ludique de l’un ni la folie poétique de l’autre, le récit déborde de trouvailles réjouissantes (le tic-tac maléfique qui sourd des murs…) et de personnages attachants.

- « THE LITTLE STRANGER »
Date de sortie 26 septembre 2018 (1h 52min) - De Lenny Abrahamson - Avec Domhnall Gleeson, Ruth Wilson, Charlotte Rampling - Genres Drame, Fantastique, Epouvante-horreur - Nationalité Britannique - Distributeur Pathé Distribution

Notes et critiques
Note de la presse : 3.1/5
Note du public : 3.1/5

Synopsis  :
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Fils d’une modeste domestique, le docteur Faraday s’est construit une existence tranquille et respectable en devenant médecin de campagne. En 1947, lors d’un été particulièrement long et chaud, il est appelé au chevet d’une patiente à Hundreds Hall, où sa mère fut employée autrefois. Le domaine, qui appartient depuis plus de deux siècles à la famille Ayres, est aujourd’hui en piteux état, et ses habitants – la mère, son fils et sa fille – sont hantés par quelque chose de bien plus effrayant encore que le déclin de leurs finances. Faraday ne s’imagine pas à quel point le destin de cette famille et le sien sont liés, ni ce que cela a de terrifiant…

Critique :Ecran Large par Geoffrey Crété
Excellents acteurs, excellent sujet mais pas d’excellence dans l’écriture : "The Little Stranger" est un rendez-vous manqué, qui hésite si longtemps entre le drame et le fantastique qu’il passe à côté des deux.

- « L’OMBRE D’EMILY »
Date de sortie 26 septembre 2018 (1h 58min) - De Paul Feig - Avec Anna Kendrick, Blake Livel : y, Henry Golding - Genres Policier, Thriller - Nationalité Américain - Titre original : A Simple Favor - Distributeur Metropolitan FilmExport

Notes et critiques
Note de la presse : 2.8/5
Note du public : 3.4/5

Synopsis  :
Stephanie cherche à découvrir la vérité sur la soudaine disparition de sa meilleure amie Emily.

Critique : aVoir-aLire.com par Frédéric Mignard
Une comédie noire réjouissante, qui offre à Blake Lively son meilleur rôle à ce jour, malgré une foultitude de rebondissements qui précipite la résolution dans le grotesque.

- « HOSTILE »
Date de sortie 26 septembre 2018 (1h 23min) - De Mathieu Turi - Avec Brittany Ashworth, Grégory Fitoussi, Javier Botet - Genre Epouvante-horreur - Nationalités Français, Belge - Distributeur Next Film Distribution

Notes et critiques
Note de la presse : 2.3/5
Note du public : 3.5/5

Synopsis  :
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Dans un monde en ruine après une catastrophe inconnue, l’espèce humaine tente de se reconstruire. Les survivants ne sortent que la journée car la nuit venue d’étranges créatures sortent pour chasser. Juliette est la seule à oser s’aventurer près des villes. Un jour, sur le chemin du retour, elle perd le contrôle de sa voiture. Lorsqu’elle reprend connaissance, elle est blessée, coincée dans son véhicule, et… IL FAIT NUIT.

Critique : Les Fiches du Cinéma par Gaël Reyre
Un honnête film de genre, plutôt bien écrit et à la mise en scène soignée.

- « BERGMAN, UNE ANNÉE DANS UNE VIE »
Date de sortie 26 septembre 2018 (1h 56min) - De Jane Magnusson - Avec Ingmar Bergman, Liv Ullmann, Lars von Trier - Genre Documentaire - Nationalité Suédois - Titre original : Bergman - ett år, ett liv - Distributeur Carlotta Films

Notes et critiques
Note de la presse : 3.3/5
Note du public : 3.1/5

Synopsis  :
En 1957, à l’aube de ses quarante ans, Ingmar Bergman entre dans une période de productivité sans précédent. Cette année-là, il tourne pas moins de trois films, met en scène quatre pièces de théâtre et conjugue travail acharné avec vie de famille tumultueuse…

Critique : Première par Gaël Golhen
[...] ce que dévoile la documentariste Jane Magnusson c’est que cette année-là, le génie suédois touche du doigt ses propres failles et réussit à en faire un carburant esthétique.

TELERAMA N’A PAS D’AVIS A VOUS D ’EN DONNER UN

- « HELP »
Date de sortie 26 septembre 2018 - De Frédéric Cerulli - Avec Philippe Dahrmann, Frédéric Cerulli, Alain Cerulli - Genre Thriller - Nationalité Français - Distributeur Les Films à Fleur de Peau

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : 3.0/5

Synopsis  :
Une jeune femme disparaît dans une vallée montagnarde, l’enquête n’a jamais été résolue. Ses deux frères cherchent le meurtrier, écumant forêts et sommets avec la soif de se venger. Jusqu’à ce nouveau témoignage qui rouvre le dossier. Alors que les disparitions se multiplient, les enquêteurs suivent cette nouvelle piste qui semble se perdre au coeur de la forêt. Dans cette traque croisée, seul le premier arrivé aura sa chance...

Critiques =

- « JOURNAL D’UN DISPARU »
Date de sortie 26 septembre 2018 (1h 09min) - De Emmanuel Ostrovski, Joseph Rottner - Avec Joseph Rottner, Gianni Buscarino, Valentino Benvenuti - Genre Drame - Nationalité Français - Distributeur Cinéma Saint-André des Arts

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : 3.1/5

Synopsis  :
Ulysse, un homme jeune encore, se retire dans une maison au pied de la montagne, sans savoir pourquoi il revient là. Au cœur de la forêt, il s’acharne à libérer un jardin enserré par les ronces. S’ouvre alors un monde ni vivant ni mort, là où naissent les sources, là où reviennent les absents…

Critique :