F5C 2018 : SELECTION COMPETITION

  • Mis à jour : 27 avril

Listes des films en compétition dans le cadre du F5C 2018

- « Enquête au paradis » - Merzah ALLOUACH - Algérie
Synopsis =
Ayant découvert par hasard sur la Toile la prédication d’un très populaire imam salafiste, deux journalistes, Nedjma et Mustapha, se lancent dans une enquête pleine d’humour et de gravité. Ils tendent leur micro aux Algériens et aux Algériennes en leur posant la question « Comment voyez-vous le paradis ?

Critique = Les Inrockuptibles par Serge Kaganski
Avec ce film, deux heures quinze bien denses sobrement stylisées par un superbe noir et blanc, Merzak Allouache ne prétend pas apporter les solutions (titanesques et qui demanderont des années, voire plus), mais témoigne d’un état des lieux flippant (qui concerne aussi la France à un degré moindre) avec l’acuité du reporter et la distanciation du cinéaste.

Séance = Samedi 19 à 21:00 au Cinéma Voltaire

- « Katie says goodbye » - Wayne ROBERTS - États-Unis d’Amérique
Synopsis =
Katie est une fille sérieuse, déterminée à quitter le patelin d’Arizona où elle vit avec son irresponsable mère alcoolique. Pour gagner sa vie et économiser de quoi s’en aller, elle fait avec innocence tous les petits boulots qui se présentent. Réussira-t-elle à partir ?

Critique =Ecran Large par Christophe Foltzer
D’un récit déjà vu et cousu de fil blanc, Wayne Roberts en tire un film puissant, touchant et émouvant, servi par des comédiens extraordinaires. On en sort les yeux rouges et le coeur gros, mais on ne regrette absolument pas le voyage. Chapeau bas

Séance = Jeudi 17 à 18:00 au Cinéma Voltaire - Samedi 26 à 20:30 au Cinéma Les Variétés Bellegarde

- « L’ordre des choses » - Andrea SEGRE - Italie
Synopsis =
Rinaldi est un policier très estimé du gouvernement italien qui lui confie des tâches délicates. Il est chargé de se rendre en Libye pour tenter de convaincre les autorités de retenir les migrants sur le sol africain. Il aura aussi à trancher un cas de conscience.

Critique = Les Fiches du Cinéma par Marine Quinchon
A. Segre signe un film, âpre, passionnant, qui pointe du doigt les atrocités de la politique migratoire européenne.

Séance = Mercredi 16 à 21:00 au Cinéma Voltaire

- « Lindy Lou, jurée n°2 » de Florent VASSAULT - États-Unis d’Amérique
AVANT PREMIERE en France
Synopsis = Chacun d’entre nous peut être appelé à juger un autre homme dans le cadre d’un procès d’assises. C’est ce qui est arrivé il y a vingt ans à Lindy Lou. Elle était membre d’un jury qui a condamné un homme à mort. Cette expérience l’a si fortement marquée qu’elle parcourt tout l’État du Mississippi à la recherche de ses onze co-jurés pour savoir quelle trace ce procès a laissée dans leurs consciences

Séance = Dimanche 20 à 18:00 au Cinéma Voltaire

- « Los adioses » de NATALIA BERISTAIN EGURROLA - Mexique
SORTIE le 9 mai en France
Synopsis =
Rosario Castellanos est étudiante en philosophie au Mexique. Introvertie mais passionnée, elle consacre dès son plus jeune âge son temps à la lecture de grands auteurs et à l’écriture de premiers textes. On commence à publier dès le début des années 1950 ses écrits, dont des textes sur la condition féminine. Mais elle est confrontée au quotidien à une société masculine qui la considère peu. Son érudition et sa pugnacité feront d’elle l’une des plus grandes écrivaines de la littérature mexicaine.

Séance = Jeudi 17 à 21:00 au Cinéma Voltaire

- « Menina » de Cristina PINHEIRO - Portugal
Synopsis =
Les parents de Luisa sont portugais, son père est menuisier, sa mère fait des ménages. Luisa est née en France et, bonne élève, elle ne fait pas de fautes de français. Pour son premier film, la réalisatrice nous donne ce beau récit, sans doute autobiographique, d’une enfance écartelée entre deux cultures.

Critique = Télérama par Guillemette Odicino
Ce premier film est la chronique poétique et profonde d’une enfance entre deux cultures, dans ces années 1970 où les « Portos » s’intégraient à la société française en baissant la tête.

Séances = Mardi 22 à 21:00 au Cinéma Voltaire - Mercredi 23 à 20:30 au Cinéma Les Variétés

- « Ouaga Girls » de Theresa TRAORÉ DAHLBERG - Burkina Faso
Synopsis =
Elles sont une douzaine de filles de Ouagadougou au Burkina Faso. Elles sont élèves à l’école des mécaniciens et fermement décidées à obtenir leur diplôme malgré les critiques et les moqueries. Un témoignage touchant sur un continent qui lutte pour intégrer la modernité.

Critique = Les Fiches du Cinéma par Julie Loncin
Chaque femme devrait avoir le droit d’exercer le métier qu’elle souhaite : c’est ce que proclament haut et fort les protagonistes de Theresa Traoré Dahlberg, héroïnes opiniâtres de ce documentaire humble, délicat et qui, par-dessus tout, évite le misérabilisme

Séances = Lundi 21 à 18:00 Cinéma Voltaire - Mercredi 23 à 20:30 au Théâtre du Bordeau

- « The Long Excuse » - de Miwa NISHIKAWA - Japon
Synopsis =
Sachio est un écrivain célèbre, cynique et mari infidèle de Natsuko. Un matin, celle-ci part avec son amie Yoki pour un voyage en bus. Sachio peut donc recevoir sa maîtresse. Mais la journée va être marquée par une tragédie qui chamboulera les destins.

Critique = Studio Ciné Live par Thomas Baurez
La réalisatrice Miwa Nishikawa, qui adapte ici son propre roman, parvient à (...) une finesse désarmante d’intelligence.

Séances = Dimanche 20 à 21:00 au Cinéma Voltaire

- « Un jour ça ira » de Stan ZAMBEAUX et Edouard ZAMBEAUX - France
Synopsis =
L’Archipel est un centre d’hébergement d’urgence situé dans le 9ème arrondissement de Paris. Nous y suivons deux adolescents, liant d’éphémères relations brutalement interrompues par des départs et arrivées incessantes. C’est dans cet univers toujours provisoire qu’ils luttent pour bâtir leur existence

Critique = Les Fiches du Cinéma par Gilles Tourman
Un cri à la vie, à l’amour et à l’humanité drôle, bouleversant voire déchirant.

Séances = Vendredi 18 à 21:00 au Cinéma Voltaire

- « Zach’s ceremony » de Aaron PETERSEN - Australie
Synopsis =
Grandir n’est pas facile, particulièrement pour Zach qui passe rapidement de l’enfance à la virilité, tant dans le monde moderne que dans sa culture aborigène. La pression de l’amour, les tentations de la vie urbaine et le spectre toujours présent du racisme, tout cela pèse sur lui. En fin de compte, Zach embrassera-t-il les traditions de ses ancêtres ?

Séances = Vendredi 18 à 18:00 au Cinéma Voltaire