bandeau 1 bandeau 2 bandeau 3 bandeau 4 bandeau 5

Cultures & Cinémas

Vous êtes ici : Accueil > LES NANARS SELECTION C&C > La sélection 2017 des nanars de C&C > Le Nanar du mois de Décembre 2017 _ Descente a Paradise

Le Nanar du mois de Décembre 2017 _ Descente a Paradise

  • Mis à jour : 29 novembre

Bon c’est bientôt Noël. Aussi il m’a fallu aller chercher dans les archives des Nanars pour vous présenter le Nanar du mois. Pas simple car depuis cinq ans que nous vous faisons découvrir un Nanar par mois, la ressource s’épuise. Néanmoins nous avons réussi. Le lauréat : « Descente à Paradise (Trapped in Paradise)

DESCENTE A PARADISE (TRAPPED IN PARADISE)

Cette comédie de Noël improbable, avec Nicolas Cage, aux côté d’une une héroïne ardente de « Twin Peaks », Mädchen Amich, et Jon Lovitz, a tenu une seule semaine à l’affiche, avec 8.334 entrées et à ce titre mérite le qualitatif de Nanar . Le 38e score annuel du distributeur UFD (union d’UGC et de la Fox) sur 39 films ! Le réalisateur, Vincent Gallo, est surtout connu comme scénariste pour avoir servi Brian de Palma (« Mafia Salad ») et surtout Michael Bay « (Les deux Bad Boys ») donc rien ne laissait présager un telle désastre.

• Réalisateur : George Gallo
• Acteurs : Nicolas Cage, Jon Lovitz, Mädchen Amich
• Titre original : « Trapped in Paradise »
• Genre : Comédie
• Nationalité : Américain
• Date de sortie : 18 janvier 1995 en France

Synopsis =
À la veille de Noël, Bill Firpo, maître d’hôtel dans un restaurant de New York voit débarquer ses deux frères : Alvin, kleptomane et simplet, et Dave, menteur et manipulateur chronique, qui viennent de sortir de prison et dont les vices ne vont pas tarder à transformer sa vie en cauchemar. Repérés par la police à la suite d’un larcin d’Alvin, les trois frères se retrouvent le soir même en cavale, vers la paisible bourgade de Paradise, en Pennsylvanie.

L’avis des spectateurs =

Tout d’abord abusant de plans d’un grand nombre de voitures qui se sont écrasées dans une intersection, le film satisfait aux canons d’Hollywood qui pense qu’il est absolument hilarant de montrer des voitures de police s’écraser, déraper, courir sur la route, sauter des ponts, tomber dans des camions, se renverser et être détruit pendant des poursuites. On peut trouver cela drôle mais à la longue cela finit par lasser. Mais "Trapped in Paradise" ne s’arrête pas là. Il y a une scène où plusieurs voitures d’escorte poursuivent les trois escrocs dans un traîneau tiré par des chevaux. Pourquoi est-ce censé être drôle ?

Par ailleurs le scénario est digne du navet 1er choix . Les trois frères volent la banque de Paradise. Deux autres malfrats apprennent en prison que la banque qui convoitaient à été cambriolé, ce qui les rend fou de rage. Et ce ne sont pas les deux idiots qui dirigent le Magasin Général local et en même temps shérifs adjoints qui vont arranger les choses.

Le paradis est une ville si petite et si confiante que personne ne s’étonne que l’un des voleurs armé d’un fusil prenne en otage la femme du Directeur de la banque et l’embarque dans une voiture, tout en portant un masque de ski et des lunettes noires. Peut-être que la police est
Le film finit par révéler un cœur d’or, car Cage tombe amoureux de la caissière (Madchen Amick) dont le père est le président de la banque (Donald Moffat). Finalement la belle famille finit par accueillir des criminels la veille de Noël.

George Gallo semble être un scénariste/réalisateur de talent, capable d’évoluer dans la comédie et dans le thriller, comme en témoigne ses réussites : « Midnight Run », « 29th Street »,« Mafia Salad »… L’associer avec un acteur aussi génial que Nicolas Cage ne pouvait être que bénéfique, celui-ci pouvant s’adapter à tout type de rôle. Et pourtant, ce « Trapped in Paradise » ne parvient pas à capitaliser sur le cabotinage réjouissant de l’acteur principal et sur le talent du deuxième à la caméra. George Gallo s’est coupé les pattes tout seul avec ce scénario d’une bêtise et d’une nullité crasse que toute la bonne volonté et tous les bons sentiments du monde (le film se passe à Noël) ne pourraient sauver. Il faut dire qu’il faut se farcir Jon Lovitz et Dana Carvey en personnages principaux, ce qui n’aide pas à l’appréciation du film, tant les deux acteurs peuvent être irritants quand ils s’y mettent. Le film est aussi une demi-heure trop long tant son histoire est cousue de fil blanc. Là où 29th Street parvenait à faire croire à la famille Anthony LaPaglia – Frank Pesce – Danny Aiello, il est compliqué d’accepter que les trois acteurs principaux sont tous frères. A partir de là, le film n’a plus grand intérêt et le reste nous confirme dans cette idée. Trapped in Paradise est une bien piètre comédie qu’on sera heureux d’oublier pour le bien de la carrière de George Gallo et de Nicolas Cage.

Film complet

En définitive, « Trapped in Paradise » devrait être conservé à la Cinémathèque française, comme un exemple du désespoir créatif.

Pourtant il existe des amoureux de ce film : « Un sympathique comte de noël construit autour d’un braquage et de tendres loufoqueries. La paisible bourgade de Paradise se voit dévastée par un trio de choc que sont les frères Firpo. Un concentré d’humour, de bouffonnerie et de tendresse se retrouve derrière la symbiose entre Nicolas Cage, Jon Lovitz et Dana Carvey, tous trois d’indécrottables cleptomanes. A la fois gentlemen et terreurs de cambrousse, notre trio de braqueurs du dimanche semblent avoir un don inné pour s’attirer des cascades d’ennuis. Une version originale et parodique des blues brothers que l’on affectionne finalement sans grande difficulté, car l’histoire se veut drôle, touchante, et bien menée. Du bon cinéma détente en somme, distrayant et dynamique. »