Le Cinéma islandais

  • Mis à jour : 30 octobre

Le cinéma islandais est caractérisé par la nature particulière de sa production qui relève plus de l’artisanat que de l’industrie. Longtemps confié à des passionnés capables d’hypothéquer leurs propriétés pour tourner un film, le cinéma islandais se tourne depuis les années 2000 vers des longs-métrages destinés à l’exportation. Si la figure tutélaire du cinéma islandais reste Friðrik Þór Friðriksson, de nouveaux auteurs tendent à se faire connaître internationalement, comme Baltasar Kormákur ou Dagur Kári.

HISTOIRE DU CINEMA ISLANDAIS

- LES DEBUTS SOUS LA TUTELLE DANOISE

La première pierre du cinéma islandais a été posée en 1906 par un Danois, Alfred Lind, qui a tourné un documentaire de trois minutes dans le pays, l’Islande étant à l’époque une possession de la couronne danoise. L’inauguration de la première salle de cinéma est fêtée cette même année à Reykjavik.

C’est cependant avec l’arrivée en 1919 de la compagnie Nordisk Film de Copenhague, pour le long-métrage « L’Histoire de la famille Borg », que le cinéma islandais commence à prendre forme sous l’impulsion des productions danoises. Ce film est une adaptation d’un roman de Gunnar Gunnarsson écrit en 1914 et contant un conflit typiquement islandais : le tiraillement entre l’envie d’émigrer à l’étranger et le besoin de rester sur ses terres ancestrales. Le héros du film est joué par un acteur islandais.

Les réalisateurs insulaires restent alors dans l’ombre des cinéastes danois et étrangers, bien mieux équipés techniquement et financièrement. C’est ainsi que Jacques de Baroncelli exploite les paysages de l’île en 1924 pour son adaptation de « Pêcheur d’Islande », de Pierre Loti.

PECHEUR D'ISLANDE J DE BARONCELLI 1924 from STRANGELUCID on Vimeo.

Quelques films sont cependant réalisés par des Islandais. Parmi eux,« Hadda Padda » en 1923, un thriller réalisé par Gunnar Robert Hansen et le metteur en scène de théâtre Gudmundur Kamban, toujours produit par la Nordisk danoise.

- L’INDEPENDANCE POLITIQUE ET ARTISTIQUE

Les Islandais sont fiers de leur exception culturelle. Et il y a de quoi. Si la littérature islandaise est hors catégorie, le cinéma islandais bien que peu diffusé à l’étranger, est en pleine expansion. Les islandais, majoritairement citadins, se rendent eux en masse dans les salles : 5,5 entrées par habitants et par an. Concrètement, un film sur trois attire un tiers de la population dans les salles

OEUVRES

L’Islande, il ne faut pas l’oublier, est un petit pays par sa population (environ 320 000 habitants). Sa production cinématographique ne peut donc pas concurrencer Hollywood, Bollywood ou certains grands pays européens comme la France ou la Grande Bretagne. Environ 10 films par an sont produits en Islande. Au box office, ils représentent 5% du marché.

La création en 1979 du Icelandic Film Fund donna un élan au cinéma national jusqu’alors très limité. Aujourd’hui, avec 100 millions de couronnes (12 millions d’euros) de budget, l’Icelandic Film Fund donne un sérieux coup de pouce aux productions islandaises. Il finance en partie un film sur deux.

Au-delà de ça, l’Islande forge sa réputation sur l’accueil des productions étrangères. L’État islandais a mis en place des mesures pour donner des aides financières aux réalisateurs venant tourner dans le pays. Les paysages atypiques et exceptionnels ont fait le reste : si le plus célèbre film reste le « James Bond Meurs un autre jour », tourné en partie à Jökulsárlón, d’autres grandes productions ont fait le déplacement :« Batman Begins », « Le 5ème élément », « Hostel 2 », ou« La ligue des gentlemen extraordinaires. »

Le cinéma islandais est caractérisé par la nature particulière de sa production qui relève plus de l’artisanat que de l’industrie. Longtemps confié à des passionnés capables d’hypothéquer leurs propriétés pour tourner un film, le cinéma islandais se tourne depuis les années 2000 vers des longs-métrages destinés à l’exportation.

FILMS FICTION

- « SURVIVRE » - Date de sortie 24 avril 2013 (1h 36min) - De Baltasar Kormákur - Avec Ólafur Darri Ólafsson, Þorbjörg Helga Þorgilsdóttir, Theodór Júlíusson - Genre Drame Nationalité Islandais
Synopsis = Tiré d’une histoire vraie.
Hiver 1984, un chalutier sombre au large des cotes islandaises. Les membres de l’équipage périssent tous en quelques minutes. Tous sauf un. Dans l’eau glaciale, cette force de la nature parvient, au terme d’une nage héroïque de plus de 6 heures, à regagner la terre. Face à l’incrédulité générale devant son impensable exploit, la vie de cet homme d’apparence ordinaire est alors bouleversée…

- «  MARIAGE À L’ISLANDAISE » - Date de sortie 3 juin 2009 (1h 35min)
De Valdis Oskarsdottir - Avec Nanna Kristín Magnúsdóttir, Björn Hlynur Haraldsson, Nína Dögg Filippusdóttir - Genre Comédie - Nationalité Islandais
Synopsis =
Le plus beau jour de leur vie ? Peut-être pas pour les futurs mariés, Inga et Bardi, qui, le jour J à quelques heures de la cérémonie, se retrouvent chacun dans un bus, coincés avec leur famille respective à des kilomètres de Reykjavik. Entre les vieilles rancoeurs et les nouvelles inimitiés, les invités donnent le tempo. Quant à l’église de campagne réservée pour l’occasion, nulle trace à l’horizon. Les futurs époux sont au bord de la crise de nerfs. Et le périple ne fait que commencer...

- « VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE » - Date de sortie 16 juillet 2008 (1h 32min) - De Eric Brevig - Avec Brendan Fraser, Josh Hutcherson, Anita Briem -
Genres Aventure, Fantastique, Science fiction - Nationalité Américain
Synopsis =
Personne ne croit plus le professeur Trevor Anderson lorsqu’il affirme être sur le point de faire une extraordinaire découverte. Ses hypothèses révolutionnaires l’ont mis au ban de la communauté scientifique. Pourtant, au cours d’une expédition en Islande, Trevor et son neveu, le jeune Sean, sous la conduite de leur guide islandaise Hannah, vont se retrouver plongés dans l’inconnu.
Dans leur périple vers les profondeurs de la Terre, ils rencontreront des mondes inexplorés, des merveilles extraordinaires, des dangers mortels et des créatures fabuleuses... Une seule chose est certaine : à 6 km sous la surface, tout peut arriver.

- « L’HISTOIRE DU GÉANT TIMIDE » - Date de sortie 24 février 2016 (1h 34min) -De Dagur Kari - Avec Gunnar Jónsson, Ilmur Kristjánsdóttir, Sigurj -
Genre Drame - Nationalités Islandais, Danois
Synopsis =
C’est l’histoire d’un géant timide, ou comment Fúsi, colosse maladroit, englué dans un quotidien morose, va bouleverser sa vie par amour...

- « SPARROWS » - Sparrows - Date de sortie 13 juillet 2016 (1h 39min) - De Rúnar Rúnarsson - Avec Atli Oskar Fjalarsson, Ingvar Eggert Sigurðsson, Nanna Kristín Magnúsdóttir - Genre Drame - Nationalités Islandais, Danois, Croate
Synopsis =
Ari, 16 ans, vit avec sa mère à Reykjavik lorsqu’il doit soudain retourner vivre chez son père Gunnar, dans la région isolée des fjords, au nord-ouest de l’Islande. Sa relation avec son père n’est pas des plus faciles et ses amis d’enfance semblent avoir bien changé. C’est dans cette situation difficile à laquelle il ne peut échapper qu’Ari devra s’imposer pour trouver sa voie.

- « BÉLIERS » - Date de sortie 9 décembre 2015 (1h 32min) - De Grímur Hákonarson - Avec Sigurður Sigurjónsson, Theodór Júlíusson, Charlotte Bøving -
Genres Drame, Comédie - Nationalité Islandais
Synopsis =
Dans une vallée isolée d’Islande, deux frères qui ne se parlent plus depuis quarante ans vont devoir s’unir pour sauver ce qu’ils ont de plus précieux : leurs béliers.

FILMS D’ANIMATIONS

-  « THOR ET LES LÉGENDES DU VALHALLA » - Date de sortie 19 août 2014 en DVD (1h 27min) - De Óskar Jónasson, Toby Genkel _ Avec Paul Tylak, Alan Stanford, Emmett J. Scanlan - Genre Animation - Nationalité Islandais
Synopsis =
Le jeune forgeron Thor vit des jours heureux auprès de sa mère dans un paisible petit village. La légende dit qu’il est le fils d’Odin, le Roi des Dieux. Les villageois sont donc persuadés que les terrifiants géants ne les attaqueront jamais. Mais ils ont bien tort. Un jour, une armée de géants attaque le village et emmène les habitants devant Hel, la Reine des Enfers. Laissé derrière, Thor décide de partir sauver ses amis avec l’aide du "Marteau Broyeur", une arme magique.

ACTEURS ET ACTRICES ISLANDAISES

- Björk Guðmundsdóttir (plus connue sous le nom Björk) - Naissance : 21 novembre 1965 - Filmographie = « When Björk met Attenborough : The Nature of Music » - « Muumi ja punainen pyrstötähti » - Anna and the Moods - « Glastonbury » - « Drawing Restraint 9 » - « Screaming masterpiece » - « Arakimentari » - « I’ve Been Twelve Forever »

- Anita Briem - Naissance : 29 mai 1982 - Filmographie = 2016« Salt And Fire » - 2011 « Dylan Dog » - 2011 « Elevator » - 2008 « Les Tudors - Saison 2 » - 2008 « Voyage au centre de la Terre »

- Baltasar Kormákur - Naissance : - Diplômé de l’Académie des Arts d’Islande, Baltasar Kormakur est l’un des acteurs les plus doués de sa génération. C’est sur les planches qu’il s’illustre d’abord, jouant, produisant ou dirigeant des mises en scène indépendantes extrêmement populaires. Jusqu’en 1997, on le retrouve souvent sur la scène du Théâtre National d’Islande, ou travaillant - la décennie suivante - pour son propre théâtre.
En 2000, c’est avec le film « 101 Reykjavik » pour lequel il s’investit corps et âme (scénariste, réalisateur, acteur et même producteur !) qu’il obtient la reconnaissance publique et remporte de nombreux prix, notamment aux prestigieux festivals de Toronto et de Locarno.

PRODUCTION

Fridrik Fridriksson est la figure tutélaire du cinéma islandais moderne. Il fonde en 1987 l’ Icelandic Film Corporation qui est très vite devenu la plus importante structure cinématographique en Islande, produisant ou coproduisant la majorité des films nationaux. La réputation grandissante de la société lui a permis d’édifier un imposant réseau de partenaires, comportant entre autres Zentropa de Lars von Trier ou American Zoetrope de Francis Ford Coppola. Cette reconnaissance l’a amené à coproduire des films comme« Dancer in the Dark » ou « No Such Thing » de Hal Hartley.

En tant que réalisateur, il rencontre l’approbation critique internationale grâce à son deuxième long-métrage Les enfants de la nature (1991), nommé à l’Oscar du meilleur film en langue étrangère et contant l’échappée belle de deux retraités sur les routes islandaises. Il a également joué dans le film « Le Direktør » de Lars von Trier en 2006.

Diplômé de l’Académie des Arts d’Islande, Baltasar Kormákur (né en 1966) est l’un des acteurs les plus doués de sa génération. C’est sur les planches qu’il s’illustre d’abord, jouant, produisant ou dirigeant des mises en scène indépendantes extrêmement populaires. - Solveig Anspach (né en 1960) diplomée de la Femis en 1989, Dagur Kári (né en 1973)

LIEUX DE TOURNAGE EN ISLANDE

En plus de la montée en puissance du cinéma islandais, de nombreux films internationaux ont choisi de tourner en Islande. L’Islande est riche en paysages aussi beaux que variés - elle peut alors représenter plusieurs pays et c’est pourquoi l’île est devenue le nouveau lieu favori de tournage d’Hollywood.

La plupart des films qui ont été tourné en Islande ne sont pas supposés représenter l’Islande, seulement une poignée de films sont filmés en Islande et représentent l’Islande. Parmi ces films, on retrouve James Bond : « Meurs un autre jour » et « La Vie Rêvée de Walter Mitty. »

L’Islande est également très appréciée pour les tournages de films de science fiction et pour représenter le monde après l’apocalypse, le début du monde ou bien d’autres planètes… C’est le cas du « Mur du Nord de Game of Thrones » ou les planètes d’aliens dans « Prometheus » et « Interstellar ». Il y a également le dernier film « Star Wars Rogue One. »

Les producteurs et les réalisateurs choisissent l’Islande car l’île offre une nature préservée et dont les paysages changent littéralement en quelques kilomètres de route. L’Islande peut représenter différents lieux assez rapidement. L’Islande est également facilement accessible depuis les USA, le Royaume-Uni et le reste de l’Europe - seulement 5 heures de vol depuis New York et 2h30 depuis Londres. L’île est dotée de bonne équipe de tournage et d’infrastructures de qualité.

Films tournés en Islande et lieux de tournage

- « Interstellar » : Interstellar a tourné à Máfabót et le glacier Svínafellsjökull en Islande. Ces lieux représentent les deux planètes dans le film. Les deux sites se trouvent dans le Sud-Est de l’Islande, à quelques kilomètres l’un de l’autre (environ 1h de route). Máfabót est non loin de Kirkjubæjarklaustur et est un bout de terre entre la rivière et la mer. C’est ici que la planète d’eau Miller a été filmée. Le glacier Svínafellsjökull est situé dans le Sud-Est de l’Islande : le glacier représente la planète de glace de Mann dans le film. Si vous souhaitez explorer ces paysages, rejoignez une randonnée sur glacier au glacier Svínafellsjökull.

- « La Vie Rêvée de Walter Mitty » se passe aux USA, au Groenland, en Islande et à l’Himalaya. En réalité, le film a été tourné seulement aux Etats-Unis et en Islande. Dans le film, L’Islande représente les paysages d’Islande, du Groenland et de l’Himalaya. C’est l’un des meilleurs films pour voir la diversité des paysages islandais. Pour le tournage du film, Ben Stiller a voyagé tout autour de l’Islande, de Stykkishólmur sur la péninsule de Snaefellsnes (qui représente le Groenland) à Reykjavik, en passant par la péninsule de Reykjanes, le Sud et Sud-Est du pays avec le glacier Vatnajokull (qui représente le Népal) et toute la Côte Est avec Seydisfjordur (scène de l’éruption volcanique).

-  « James Bond - Dangereusement vôtre » : tournage à la lagune glaciaire de Jokulsarlon. Un autre film de James Bond, réalisé 17 ans plus tôt, a filmé le glacier Vatnajokull et la lagune glaciaire de Jokulsarlon - en ski cette fois. L’Islande représentait la Russie dans le film.

- « Tomb Raider »  : Tomb Raider a tourné des scènes à la lagune glaciaire de Jokulsarlon en Islande. Encore une fois l’Islande représentait la toundra de Sibérie.

- « Prometheus » : La scène de Prometheus montre quelques sites naturels exceptionnels du Nord-Est de l’Islande dont Dettifoss, la chute la plus puissante du pays.