bandeau 1 bandeau 2 bandeau 3 bandeau 4 bandeau 5

Cultures & Cinémas

Vous êtes ici : Accueil > EVENEMENTS CINEMA > Les sorties > Sorties 2014 > Sorties cinéma du 24 septembre 2014

Sorties cinéma du 24 septembre 2014

  • Mis à jour : 24 septembre 2014

Critiques extraites de Télérama et autres magazines dont Allociné et Première

Sorties du mercredi 24 septembre 2014

TELERAMA AIME PASSIONNEMENT

Cotation 5/5

- « LEVIATHAN » - Drame - Date de sortie : 24 septembre 2014 - Réalisé par : Andreï Zviaguintsev - Avec : Alexei SEREBRIAKOV, Elena Lyadova, Vladimir Vdovichenkov - Durée : 2h21min - Pays de production : Russie - Année de production : 2014 - Distributeur : Pyramide

Note de la presse :4.2 /5

Note du public : 3.7 /5

Critique  : Télérama ( Pierre Murat ) _ Avec une mise en scène aussi sèche qu’elle était lyrique dans Elena, Andreï Zviaguintsev filme un polar sombre, effrayant tant il est implacable.

Synopsis  : Kolia habite une petite ville au bord de la mer de Barents, au nord de la Russie. Il tient un garage qui jouxte la maison où il vit avec sa jeune femme Lilia et son fils Roma qu’il a eu d’un précédent mariage. Vadim Cheleviat, le maire de la ville, souhaite s’approprier le terrain de Kolia, sa maison et son garage. Il a des projets. Il tente d’abord de l’acheter, mais Kolia ne peut pas supporter l’idée de perdre tout ce qu’il possède, non seulement le terrain mais aussi la beauté qui l’entoure depuis sa naissance. Alors Vadim Cheleviat devient plus agressif...

- « SAINT LAURENT » - Drame - Date de sortie : 24 septembre 2014_ Réalisé par : Bertrand Bonello - Avec : Gaspard Ulliel , Jérémie Renier, Louis Garrel - Durée : 2h15min - Pays de production : France - Année de production : 2014 - Distributeur : EuropaCorp

Note de la presse : 4.0/5

Note du public : 3.3/5

Critique  : Les Inrocks ( Serge Kaganski ) _ Bertrand Bonello, ses acteurs et ses équipes, se sont montrés à la hauteur de cette morale exigeante et magnifique, alchimistes réussissant à vampiriser l’esprit de Saint Laurent pour le transmuter en film.

Synopsis  : 1967 - 1976
La rencontre de l’un des plus grands couturiers de tous les temps avec une décennie libre. Aucun des deux n’en sortira intact.

TELERAMA AIME BEAUCOUP

Cotation 4/5

- « BREVES DE COMPTOIR » - Comédie - Date de sortie : 24 septembre 2014 - Réalisé par : Jean-Michel Ribes - Avec : Chantal Neuwirth, Didier Bénureau, Christian Pereira - Durée : 1h40min - Pays de production : France - Année de production : 2014 - Distributeur : Diaphana

Note de la presse : 3.5/5

Note du public : 3.0/5

Critique  : StudioCiné Live ( Xavier Leherpeur ) _ Un huis clos alcoolisé, savoureusement drôle et délicatement tragique. Plus le rire se déploie, plus la folie reprend ses droits, plus le cinéaste saisit détresses et dépressions dans ces regards égarés, composant ainsi un vibrant crescendo mélancolique, voire mortifère qui, par effet de contraste, offre une résonance poignante à la causticité gourmande du dialogue. Un équilibre entre fausse joie de vie et vraie peur de mort orchestrée, avec talent par un artiste complet, amoureux des mots et de ceux qui les font résonner.

Synopsis  : Une journée de la vie du Café L’Hirondelle, sur une petite place de banlieue, en face d’un cimetière. De l’ouverture à 6h30 du matin jusqu’à la fermeture à 22h30, les clients entrent, boivent, parlent, sortent, rerentrent, re-boivent et reparlent de plus belle. Ils composent un drôle d’opéra parlé, une musique tendre et cocasse, un cantique de pensées frappées au coin du plaisir d’être ensemble, un verre de vin blanc à la main. Le génie populaire danse.

Adaptation de l’oeuvre de Jean-Marie Gourio

- « UN ETE A QUCHI » - Comédie dramatique - Date de sortie : 24 septembre 2014 - Réalisé par : Chang TSO-CHI - Avec : Yu-Liang Yang, Nick Yen, Chen Ming - Durée : 1h49min - Pays de production : Taïwan - Année de production : 2013 - Titre original : Shu jia zuo ye - Distributeur : Aramis Distribution

Note de la presse : 3.8/5

Note du public : 3.0/5

Critique  : PREMIERE (Hendy Bicaise) _ Bao, jeune adolescent, se remémore ses vacances inoubliables à Quchi, passées auprès de son grand-père alors que ses parents divorcent. Ses souvenirs se bousculent, s’étirent et se confondent. L’effet catalogue est évité au profit de vestiges d’une parenthèse enchantée. Très inspiré par "Un été chez grand-père", de son compatriote Hou Hsiao-hsien, Tso Chi-chang semble s’être aussi nourri d’un certain cinéma japonais : celui de Shinji Somai, de Kore-Eda, voire de Miyazaki, qui, tous, partagent une même vision de la jeunesse, cet âge qui charrie des douleurs mais se vit comme un rêve.

Synopsis  : À la fin du semestre scolaire, Bao est envoyé à Quchi chez son grand-père veuf, car ses parents envisagent de divorcer. Déprimé et maussade, il intègre une petite école primaire où il découvre qu’une fille de sa classe porte le même surnom que lui : « Bear ». Bao sympathise également avec Mingchuan, un enfant indigène qui est secrètement amoureux de Bear. Ces deux amitiés égaient la vie de Bao en cette période de désarroi familial et lui permettent de reconsidérer sa vision de l’existence.

TELERAMA AIME UN PEU

Cotation 3/5

- « FLORE » - Documentaire - Date de sortie : 24 septembre 2014 - Réalisé par : Jean-Albert Lièvre - Durée : 1h33min - Pays de production : France - Année de production : 2013 - Distributeur : Happiness Distribution

Note de la presse : 3..0/5

Note du public : 3.1/5

Critique  : PREMIERE ( Damien Leblanc) _ Un combat collectif contre la maladie que filme tendrement son fils, soutenu par une délicate voix off. Ce documentaire montre l’apaisement de la patiente au sein d’un cadre plus en prise avec la nature, regarde la souffrance en face et trouve des armes esthétiques à la hauteur de son message de dignité.

Synopsis  : Artiste peintre, Flore est atteinte de la maladie d’Alzheimer depuis plusieurs années. Elle a été “enfermée“ successivement dans deux institutions spécialisées. Les traitements l’avaient rendu aphasique, muette, elle ne savait plus ni marcher, ni manger, ni sourire. Elle est devenue de plus en plus violente, agressive, “ingérable“. Pour les médecins, la seule perspective, c’était le placement dans une maison “sécurisée“.
Contre l‘avis général, son fils, Jean-albert Lièvre et sa fille, Véronique, décident de l’installer dans la maison de famille, en Corse, entourée d‘une équipe atypique. Là bas, pas à pas, mois après mois, pendant un an, elle va littéralement revenir à la vie. Dans le récit d’une renaissance inespérée, on découvre que la terrible maladie d’Alzheimer ne se guérit pas. Mais qu’on peut essayer de vivre avec.

- « GET ON UP » - Drame Biopic - Date de sortie : 24 septembre 2014 - Réalisé par : Tate Taylor- Avec : Chadwick Boseman, Nelsan Ellis, Dan Aykroyd -Durée : 2h18min - Pays de production : Etats-Unis - Année de production : 2014 - Distributeur : Universal Pictures International France

Note de la presse :3.1 /5

Note du public : 3.1/5

Critique  : StudioCiné Live ( Thomas Baurez ) _ Le réalisateur Tate Taylor ("La couleur des sentiments") croit contourner l’hagiographie Wikipédia en bousculant artificiellement la temporalité, mais égrène un à un les clichés d’une vie forcément excessive.

Synopsis  : Vous le connaissez sous de nombreux pseudonymes : « Monsieur dynamite », « Le parrain de la soul », « Le travailleur le plus acharné du show business ».
Préparez vous à découvrir l’homme derrière la légende. Né dans une grande pauvreté en Caroline du Sud, au beau milieu de la grande dépression, en 1933, James Brown a survécu à une jeunesse émaillée d’abandon, d’abus sexuel, d’écoles de redressement et de prison. Personne ne lui a jamais appris les règles du jeu.
Il était destiné à les briser.
De son expérience de boxeur amateur ou de chanteur de rue, il a su canaliser chaque coup dur en un rythme qui se fit l’écho de sa rage de vivre. Il est devenu un des interprètes les plus influents qui marquèrent la scène soul ou funk, et l’artiste le plus samplé de l’histoire continue d’inspirer la plupart des artistes reconnus aujourd’hui.

Biopic sur James Brown.

- « ELLE L’ADORE » - Comédie - Date de sortie : 24 septembre 2014 - Réalisé par : Jeanne HERRY - Avec : Sandrine Kiberlain, Laurent Lafitte, Pascal Demolon - Durée : 1h45min - Pays de production : France - Année de production : 2014 Distributeur : StudioCanal

Note de la presse : 3.7/5

Note du public : 3.7/5

Critique  : StudioCiné Live ( Clément Sautet )2Entre polar et comédie, le film est scindé en deux intrigues inégales. (...) Au milieu, le spectateur est perdu dans une réalisation légèrement schizophrène.

Synopsis  : Muriel est esthéticienne. Elle est bavarde, un peu menteuse, elle aime raconter des histoires souvent farfelues. Depuis 20 ans, Muriel est aussi la première fan du chanteur à succès Vincent Lacroix. Avec ses chansons et ses concerts, il occupe presque toute sa vie. Lorsqu’une nuit Vincent, son idole, sonne à la porte de Muriel, sa vie bascule. Elle est entrainée dans une histoire qu’elle n’aurait pas osé inventer.

- « LES FANTASTIQUES LIVRES VOLANTS DE M.MORRIS LESSMORE » - Film d’animation - Date de sortie : 24 septembre 2014 - Réalisé par : Alexandre Espigares ,Laurent Witz - Durée : 50min - Pays de production : Argentine France Etats-Unis - Année de production : 2011 - Titre original : The Fantastic Flying Books of Mr. Morris Lessmore - Distributeur : Cinema Public Films

Note de la presse : 3.0/5

Note du public : 3.1 /5

Critique  :

Synopsis  : No chères têtes blondes ne cessent de voir et penser le monde au quotidien avec leurs yeux d’enfants… Un programme de cinq courts-métrages sur le thème de l’imaginaire et de l’imagination, à découvrir avec eux !
Les 5 courts-métrages :
M. Hublot réalisé par Laurent Witz et coréalisé par Alexandre Espigares : M. Hublot déteste le changement et les imprévus. L’arrivée d’un chien-robot va chambouler ses habitudes, car le voilà contraint de cohabiter avec un nouveau compagnon très envahissant.
Le petit blond avec un mouton blanc réalisé par Eloi Henriod : C’est la rentrée des classes. Le petit Pierre s’évade de la grisaille de l’école à l’occasion d’une rédaction : il se replonge alors dans les souvenirs joyeux de ses vacances en compagnie de… son mouton.
Dripped réalisé par Léo Verrier : Début des années 50 à New York. Jack, un passionné de peinture, écume les musées de la ville pour y voler des tableaux, qu’il dévore pour s’imprégner de leur essence artistique. Mais à trop en manger, les tableaux se font rares et il devra lui-même mettre la main à la peinture pour survivre.
Luminaris réalisé par Juan Pablo Zaramella : Dans un monde dirigé et chronométré par la lumière, un homme ordinaire met en place un plan qui pourrait changer le déroulement normal des choses.
Les fantastiques livres volants de M. Morris Lessmore réalisé par William Joyce et Brandon Oldenburg : Alors que monsieur Morris Lessmore est en train d’écrire ses mémoires chez lui, une brusque tempête fait rage et l’emporte dans un lointain pays où les livres ont pris vie et lui racontent une grande histoire…

A partir de 7 ans

- « REFROIDIS » - Thriller - Date de sortie : 24 septembre 2014 - Réalisé par : Hans Petter Moland - Avec : Stellan Skarsgard, Bruno Ganz, Pål Sverre Valheim Hagen- Durée : 1h56minPays de production : Norvège - Année de production : 2013 - Titre original : Kraftidioten - Distributeur : Chrysalis Films

Note de la presse : 3.3/5

Note du public : 3.3/5

Critique  : PREMIERE par Christophe Narbonne _ À la mort de son fils, Nils, un conducteur de chasse-neige, se mue en justicier. Il va être confronté au chef sadique d’un cartel de la drogue. Rien de bien neuf sous les flocons norvégiens, qui ressemblent à s’y méprendre à ceux du Minnesota ("Fargo", "Un plan simple"). Comme chez les frères Coen et Sam Raimi, le scénario fonctionne selon le principe de la boule de la neige. Les péripéties et les morts en entraînent d’autres, jusqu’à l’avalanche finale. L’humour noir est par ailleurs trop souvent désamorcé par une interprétation inégale et des dialogues assez creux.

Synopsis  : La Norvège, l’hiver. Nils, conducteur de chasse-neige, tout juste gratifié du titre de citoyen de l’année, apprend le décès de son fils par overdose. Réfutant cette version officielle, il se lance à la recherche des meurtriers, et va se forger une réputation de justicier anonyme dans le milieu de la pègre. Si la vengeance est un plat qui se mange froid, la sienne sera glacée !

- « LES ENFANTS DE LA ROSE VERTE » - Documentaire - Date de sortie : 24 septembre 2014 - Réalisé par : Bernard Richard - Durée : 1h35min - Pays de production : France - Année de production : 2014 - Distributeur : Le carnet rouge

Note de la presse : /5

Note du public : 2.6 /5

Critique  : PREMIERE ( Damien Leblanc ) Pendant huit semaines, la caméra de Bernard Richard s’est posée dans un hôpital de jour du Gard pour suivre une équipe soignante accueillant des enfants autistes. Au cœur de son observation, la coopération avec les parents, l’attention thérapeutique et l’importance de la parole. Le film se bat contre les clichés mais il est affaibli par une mise en images banale et un montage trop monotone pour transformer sa riche matière pédagogique en grand documentaire.

Synopsis  : Qui soigne-t-on, que soigne-t-on, comment ça soigne ? Comment communique-t-on avec des enfants qui ne parlent pas ou peu, qui semblent indifférents à la relation humaine quelle qu’elle soit ? Comment l’enfant autiste peut-il sortir de sa bulle ? Comment les parents vivent-ils la souffrance de leur enfant et la thérapie au long cours dont il bénéficie ?
Dans un hôpital de jour d’un secteur de pédopsychiatrie, nous avons filmé librement les enfants et leurs soignants dans leurs activités thérapeutiques et éducatives, ainsi que des parents.
La pédopsychiatrie « à la française », fondée sur une longue pratique clinique, une constante recherche théorique et l’intégration d’approches diversifiées, exige que tout ce qui fait l’humanité du sujet autiste reste au centre de la préoccupation des soignants dans un travail de pensée permanent et que la parole soit au coeur de la dynamique soignante.
Qu’est-ce que la psychothérapie institutionnelle ? Comment soigne-t-on en respectant la singularité de chaque enfant qui souffre d’autisme ?

Les enfants, des parents et les soignants de la Rose Verte en témoignent.

TELERAMA N’ AIME PAS, MAIS CE N’EST PAS UNE RAISON POUR NE PAS Y ALLER

Cotation : 2/5

- « AVANT D’ALLER DORMIR » - Thriller - Date de sortie : 24 septembre 2014 - Réalisé par : Rowan Joffe - Avec : Nicole Kidman, Colin Firth, Mark Strong- Durée : 1h32min - Pays de production : Etats-Unis - Année de production : 2014 - Titre original : Before I Go To Sleep - Distributeur : UGC Distribution

Note de la presse : 2.5/5

Note du public : 3.4/5

Critique  : StudioCiné Live ( Thomas Baurez ) _ Epaulée par Colin Firth et Mark Strong, Kidman fait illusion cinq minutes, comme le mystère de l’intrigue dilué dans une mise en scène trop propre pour être complexe.

Synopsis  : Suite à un accident quatorze ans plus tôt, Christine est affectée d’un cas très rare d’amnésie : chaque matin, elle se réveille sans se souvenir de rien, ni même de son identité. Son dernier espoir réside dans son médecin, Ed Nasch, qui lui conseille de tenir un journal vidéo. Elle pourra ainsi enregistrer les informations qu’elle traque et se souvenir peu à peu de son passé, reconstituant progressivement le fil de son existence. Mais très vite, ses rares certitudes vont voler en éclat.

Adapté du livre éponyme de SJ Watson.

- « I ORIGINS » - Drame - Date de sortie : 24 septembre 2014 - Réalisé par : Mike Cahill - Avec : Michael Pitt, Brit Marling, Astrid Bergès-Frisbey - Durée : 1h47min - Pays de production : Etats-Unis - Année de production : 2014 - Distributeur : 20th Century Fox

Note de la presse : 2.9/5

Note du public :3.1 /5

Critique  : StudioCiné Live ( Thierry Chèze )4Mike Cahill offre l’un de ses plus beaux rôles à Michael Pitt, et capte l’intensité sauvage d’Astrid Bergès-Frisbey, qu’il filme comme une particule effervescente, toujours en mouvement. Et le mystère insondable de son visage symbolise celui d’un récit qui ne demande qu’une chose à ses spectateurs : s’abandonner.

Synopsis  : Sur le point de faire une découverte scientifique, un médecin part en Inde à la recherche d’une jeune fille qui pourrait confirmer ou infirmer sa théorie. C’est le début d’un voyage incroyable qui va relier des individus totalement différents, et prouver que la science et les sentiments ne sont pas deux univers séparés…

TELERAMA N’A PAS D’AVIS

- « COUCOU NOUS VOILA » - Film d’animation Enfants - Date de sortie : 24 septembre 2014 - Réalisé par : Jessica Laurén - Avec : Hippolyte Girardot - Durée : 32min - Pays de production : Suède - Année de production : 2011 - Titre original : Vem ? Film för de sma - Distributeur : Folimage

Note de la presse : /5

Note du public : 3.0/5

Critique  :

Synopsis  : Dans la suite du charmant film Qui voilà nous retrouvons Nounourse et ses amis qui s’amusent, jouent, se bagarrent et se réconcilient les uns avec les autres.
Les histoires abordent chacune un thème différent en lien avec la vie réelle : faire du bricolage, se mettre en colère, se perdre au supermarché, faire des gâteaux chez sa mamie…
Dès 2 ans

- « L’INCROYABLE HISTOIRE DE WINTER LE DAUPHIN 2 » - Comédie dramatique - Date de sortie : 24 septembre 2014 - Réalisé par : Charles Martin Smith - Avec : Harry Connick Jr, Ashley Judd, Nathan Gamble - Durée : 1h47min - Pays de production : Etats-Unis - Année de production : 2013 - Titre original : Dolphin Tale 2 - Distributeur : Warner Bros Pictures France

Note de la presse : /5

Note du public : /5

Critique  :

Synopsis  : Cela fait plusieurs années que le jeune Sawyer Nelson et l’équipe du docteur Clay Haskett du Clearwater Marine Aquarium (CMA), particulièrement investie dans sa mission, ont sauvé Winter. Grâce au docteur Cameron McCarthy, qui a mis au point une queue prosthétique extraordinaire pour le dauphin blessé, ce dernier a eu la vie sauve. Dans le même temps, l’animal a contribué à sauver l’Aquarium puisque des visiteurs du monde entier se sont déplacés en nombre pour admirer le courageux dauphin. Du coup, le CMA a pu élargir sa mission, en sauvant, soignant et – lorsque c’est possible – en libérant les animaux blessés.
Pour autant, le combat n’est pas terminé. Panama, mère de substitution de Winter, décède à un âge très avancé : désormais, notre héros se retrouve seul et déprimé, perdant même l’envie de jour avec son meilleur ami Sawyer. Néanmoins, la disparition de Panama risque d’avoir des conséquences bien plus dévastatrices sur le sort du CMA. En effet, le ministère américain de l’agriculture avertit l’Aquarium que Winter devra être transféré à un autre site car, selon la réglementation, les dauphins, créatures particulièrement sociables, doivent vivre avec au minimum l’un de leurs congénères. Si l’équipe de Clay ne parvient pas à trouver un compagnon à Winter – et qui convienne à celui-ci –, le CMA perdra son dauphin adoré. Mais dans cette course contre la montre, tout espoir n’est pas perdu.

Suite du film L’incroyable histoire de Winter le dauphin