Sorties cinéma du 28 mai 2014

  • Mis à jour : 28 mai 2014

Critiques extraites de Télérama et autres magazines dont Allociné et Première

Sorties du 28 mai 2014

TELERAMA AIME BEAUCOUP

Cotation 4/5

- « Caricaturistes - Fantassins de la Démocratie » – Documentaire - Date de sortie : 28 mai 2014 - Réalisé par : Stéphanie Valloatto - Durée : 1h30min - Pays de production : France - Année de production : 2013 - Distributeur : EuropaCorp

Critique  : A voir à lire ( Emma Martin ) – ¾ - Projeté en Séances spéciales au Festival de Cannes 2014, le nouveau film de Stéphanie Valloatto devrait faire couler beaucoup d’encre. Pamphlet narquois à l’encontre du pouvoir mondial, Caricaturistes – Fantassins de la démocratie souligne gracieusement les absurdités de ce monde. On se soumet de bonne grâce à la pointe du crayon de ces nouveaux anti-héros.

Synopsis  : 12 fous formidables, drôles et tragiques, des quatre coins du monde, des caricaturistes, défendent la démocratie en s’amusant, avec, comme seule arme, un crayon, au risque de leurs vies. Ils sont : français, tunisienne, russe, américain, burkinabé, chinois, algériens, ivoirien, vénézuélienne, israélien et palestinien.

- « L’île de Giovanni » - Film d’animation - Date de sortie : 28 mai 2014 - Réalisé par : Mizuho Nishikubo - Durée : 1h42min - Pays de production : Japon - Année de production : 2014 - Titre original : giovanni no shima - Distributeur : Eurozoom

Critique  : PREMIERE (Eric Vernay) – ¾ - Loin de la guerre, deux petits garçons japonais s’évadent dans la Voie lactée à bord d’un train magique. Cette vision féerique jalonne L’Île de Giovanni, un film d’animation par ailleurs très sombre. Comme les merveilleux insectes phosphorescents qui constellaient la nuit du Tombeau des lucioles, d’Isao Takahata, l’imaginaire déleste le récit de sa pesanteur historique. La violence de l’occupation soviétique est ici perçue à travers les yeux d’un enfant de 10 ans qui, d’abord effrayé, va se familiariser avec l’ennemi en tombant sous le charme d’une fillette russe. Directeur de l’animation pour Mamoru Oshii dans Ghost in the Shell, notamment, Mizuho Nishikubo traduit ce télescopage d’émotions contradictoires avec une justesse souvent bouleversante. Visuellement, il superpose les traits simples et naïfs (virant parfois au cartoon) des personnages enfantins sur des décors plus lyriques et ouvragés, inspirés d’estampes sur bois aux coups de pinceaux apparents. Ce choc des textures résonne avec le choc des cultures de manière acoustique. À travers la sonorité mêlée des langues mais aussi grâce à la musique, le film cherche l’harmonie rompue par le chaos. Un équilibre fragile trouvé lors d’une extraordinaire séquence durant laquelle la cacophonie des airs russes et japonais chantés simultanément par les écoliers de l’île laisse place à la polyphonie : improbable et miraculeux dialogue.

Synopsis  : 1945 : Après sa défaite, le peuple japonais vit dans la crainte de l’arrivée des forces américaines. Au nord du pays, dans la minuscule île de Shikotan, la vie s’organise entre la reconstruction et la peur de l’invasion. Ce petit lot de terre, éloigné de tout, va finalement être annexé par l’armée russe. Commence alors une étrange cohabitation entre les familles des soldats soviétiques et les habitants de l’île que tout oppose. L’espoir renaît à travers l’innocence de deux enfants, Tanya et Junpei ... Adapté d’une histoire vraie, L’île de Giovanni raconte l’histoire des habitants de la petite île de Shikotan (dans l’archipel de Sakhaline) annexée en 1945 par l’Union soviétique. A travers le point de vue de deux petits garçons japonais habitant l’île, le film retrace l’histoire de la cohabitation entre les familles russes et japonaises jusqu’en 1947 et les événements qui suivirent.

Le film est en compétition au Festival d’Annecy 2014.

-  « Les drôles de poissons –chats » - Comédie - Date de sortie : 28 mai 2014 - Réalisé par : Claudia Sainte-Luce - Avec : Ximena Ayala, Lisa Owen , Sonia Franco - Durée : 1h29min - Pays de production : Mexique - Année de production : 2013 - Titre original : Los insólitos peces gato - Distributeur : Pyramide Films

Critique  : A nous Paris ( Fabien Menguy )2/4 - une famille mexicaine hors norme qui, entre mélancolie et joie de vivre, nous entraîne dans une comédie douce-amère réjouissante, offrant une vision inattendue de ce pays

Synopsis  : Claudia a 22 ans et vit seule dans une grande ville du Mexique. Une nuit, elle atterrit aux urgences de l’hôpital pour une crise d’appendicite. Elle y rencontre Martha, qui occupe le lit voisin. Martha a 46 ans, 4 enfants, et une inépuisable joie de vivre malgré sa maladie. Touchée par cette jeune femme solitaire, Martha invite Claudia à habiter chez elle à sa sortie de l’hôpital. Claudia est d’abord désorientée par l’organisation parfois chaotique de la maisonnée, mais trouve progressivement sa place dans la tribu. Et tandis que la santé de Martha s’affaiblit, le lien de Claudia avec chaque membre de la famille se renforce jour après jour.

- « Ugly » - Thriller - Date de sortie : 28 mai 2014 - Réalisé par : Anurag Kashyap - Avec : Ronit Roy, Tejaswini Kolhapure , Rahul Bhat - Durée : 2h6min - Pays de production : Inde - Année de production : 2013 - Titre original : Ugly - Distributeur : Happiness Distribution

Critique  : Télérama ( Blottière Mathilde ) – ¾ - Plus le récit avance, plus on navigue à vue dans cette cité tentaculaire pleine de chausses-trappes et de coupe-gorges. Anurag Kashyap brouille les pistes, d’impasses en faux-semblants. Il joue avec nos nerfs, comme dans cette séquence interminable, aussi crispante que burlesque, où le père de la fillette, venu signaler l’enlèvement de sa fille, doit supporter les digressions ironiques de flics sadiques et tout puissants. Et si les différents fils narratifs s’enchevêtrent parfois de façon un peu artificielle, la pression demeure. Pesante, insupportable. Surprenant jusqu’au bout, ce portrait au vitriol de l’Inde contemporaine a l’effet détonant du souffre dans l’eau de rose.

Synopsis  : Rahul et Shalini, les parents de Kali, 10 ans, sont divorcés. La fillette vit désormais avec sa mère et son beau-père, Shoumik, responsable d’une brigade de la police de Bombay. Un samedi, alors que Kali passe la journée avec son père Rahul, elle disparaît. Commence alors une enquête où tout le monde devient suspect…

TELERAMA AIME UN PEU

Cotation 3/5

- « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » – Comédie - Date de sortie : 28 mai 2014 - Réalisé par : Félix Herngren - Avec : Robert Gustafsson ,Iwar Wiklander, David Wiberg - Durée : 1h54min - Pays de production : Suède - Année de production : 2013 - Titre original : Hundraåringen som klev ut genom fönstret och försvann - Distributeur : StudioCanal

Critique  : A voir à lire ( Bruno Rit )1 / 4 - Le souffle romanesque qui caractérise généralement ce genre de récit, et qui faisait du livre un divertissement plus qu’agréable, fait donc ici cruellement défaut.

Synopsis  : Après une vie bien remplie, Allan Karllson se retrouve dans une maison de retraite, y voyant là sa dernière demeure. Seulement voilà : il est en très bonne santé et les journées lui paraissent longues et ennuyeuses. Alors que son 100ème anniversaire approche, Allan décide d’échapper à ce morne quotidien.
Il enjambe une fenêtre pour se retrouver embarqué dans une série d’évènements qui vont former un voyage aussi inattendu qu’hilarant. Il y est tour à tour question d’un gang de criminels, de meurtriers, d’une valise pleine d’argent, d’un éléphant et d’un officier de police incompétent... Pour le quidam, ces histoires représenteraient l’aventure de toute une vie, mais pour Allan, c’est le quotidien.
Car Allan n’a pas seulement été témoin de certains des évènements les plus importants du XXème siècle, il en a été un acteur clé. Il a notamment aidé à l’invention de la bombe atomique et s’est lié d’amitié avec des présidents américains comme à des tyrans russes.
Pendant 100 ans, Allan Karlsson a secoué le monde de ses frasques, et il est de nouveau prêt à sévir.

Adaptation du roman de Jonas Jonasson

-  « Ton absence » –Comédie dramatique - Date de sortie : 28 mai 2014>- Réalisé par : Daniele Luchetti - Avec : Kim Rossi-Stuart, Micaela Ramazzotti, Martina Gedeck - Durée : 1h40min - Pays de production : Italie- Année de production : 2013 Titre original : Anni Fellici - Distributeur : Bellissima Films

Critique  : A voir à lire ( Emma Martin ) – 1/ 4 - Ni la prestance de Kim Rossi Stuart, ni la chaleur de Micaela Ramazzoti ne suffiront à raviver la flamme d’un amour fantasmé solaire. Ode à la vie fatalement simpliste, le film de Daniele Luchetti n’est pas à la hauteur de nos espérances...

Synopsis  :
1974, Rome.
Guido est un artiste qui aimerait faire partie de l’avant-garde contemporaine mais sa femme, Serena, qui l’aime passionnément, a du mal à accepter son art et surtout son intérêt pour ses modèles…
Leurs fils, Dario et Paolo, 10 et 5 ans, sont les témoins de leur irrésistible attraction, de leurs échecs, de leurs trahisons, de leurs perpétuels marchandages amoureux..

TELERAMA N’ AIME PAS, MAIS CE N’EST PAS UNE RAISON POUR NE PAS Y ALLER

Cotation : 2/5

-  « Je te survivrai » – Comédie - Date de sortie : 28 mai 2014 - Réalisé par : Sylvestre Sbille - Avec : Jonathan Zaccaï, Ben Riga, Tania GARBARSKI - Durée : 1h41min - Pays de production : France - Année de production : 2013 - Distributeur : Mars Distribution

Critique  : A nous Paris ( Fabien Menguy )- ¾ - un huis clos – enfin, un “puits clos” – qui, entre la lutte pour survivre et le bras de fer savoureux avec cette vieille voisine restée à la surface, donne un film étonnant. Une comédie drôle, grinçante et tendre à la fois, comme seuls les Belges savent en faire

Synopsis  :. Joe, 40 ans, est aussi horripilant qu’attachant... Un agent immobilier en pleine possession de ses moyens, capable de vendre une masure pour le prix d’un château, mais un désastre complet en matière de sentiment, de mariage ou de paternité ; propriétaire d’une grande maison en pleine campagne, Joe déteste sa vieille voisine. Sa masure croulante, son potager en friche, son troupeau d’animaux pouilleux... tout cela emplit Joe d’une frustration haineuse. En plus, Blanche semble dotée de la vie éternelle. Et déteste son voisin en retour. A bout de nerfs, Joe décide de descendre dans le puits qui alimente la pompe de la vieille. Mais son échelle de corde casse. Il se retrouve seul, avec une bière et un téléphone, sans réseau. Personne ne sait où il est. Personne, sauf... Blanche.

-  « Etre et devenir » – Documentaire - Date de sortie : 28 mai 2014 - Réalisé par : Clara Bellar - Durée : 1h39min - Pays de production : France - Année de production : 2014 - Titre original : Being and Becoming - Distributeur : Cinema Saint-André-des-Arts

Critique  : PREMIERE ( Christophe Narbonne – 2 / 4 - Actrice pendant dix ans au tournant des années 2000 (elle a notamment joué un second rôle dans A.I. – Intelligence artificielle), Clara Bellar se réinvente en réalisatrice avec ce documentaire issu de sa propre expérience de parent qui a choisi, comme d’autres, de ne pas scolariser son enfant. À travers des témoignages édifiants, « Etre et Devenir » montre qu’il existe une autre voie en matière d’éducation.
À la limite du prosélytisme (aucun entretien contradictoire, aucun récit négatif), ce film a cependant le grand mérite d’ouvrir le débat.

Synopsis  : Etre et devenir propose, pour la première fois sur grand écran, des récits d’expériences et des rencontres qui explorent le choix de ne pas scolariser ses enfants, de leur faire confiance et de les laisser apprendre librement ce qui les passionne.
Le chemin de découverte de la réalisatrice nous emmène à travers quatre pays, les États-Unis, l’Allemagne (où il est illégal de ne pas aller l’école), la France et l’Angleterre. Ce film est une quête de vérité sur le désir inné d’apprendre.

TELERAMA N’ A PAS DONNE D’AVIS , A VOUS DE JUGER

- « Coucou » - Comédie - Date de sortie : 28 mai 2014 - Réalisé par : Raju Murugan - Durée : 2h41min - Pays de production : Inde - Année de production : 2014

Critique  :

Synopsis  : Tamil et Liberté sont aveugles. Tamil est vendeur de babioles. Liberté fait des études pour devenir institutrice. Quand Tamil rencontre Liberté, ce n’est pas le coup de foudre mais le coup de baton ! Parfois, l’amour nait dans l’adversité, surtout quand il est aveugle.

- « Adieu au langage » - Drame - Date de sortie : 28 mai 2014 - Réalisé par : Jean-Luc Godard - Avec : Héloïse Godet, Zoé Bruneau, Kamel Abdelli - Durée : 1h10min - Pays de production : France - Année de production : 2014 - Distributeur : Wild Bunch

Critique  : Toutlecine.com ( Laure Croiset ) – 2/4 - Voir un film de Jean-Luc Godard relève avant tout d’une épreuve de force. Parce qu’il bouscule nos certitudes, parce qu’il réinvente sans cesse le format cinématographique, parce qu’il n’est jamais là où on l’attend et surtout parce qu’un film de Jean-Luc Godard ne s’intellectualise pas, il se vit. « Adieu au langage » ne déroge pas à la règle et il faudra tout reprendre de zéro pour toucher l’infini.

Synopsis  : Le propos est simple. Une femme mariée et un homme libre se rencontrent. Ils s’aiment, se disputent, les coups pleuvent. Un chien erre entre ville et campagne. Les saisons passent. L’homme et la femme se retrouvent. Le chien se trouve entre eux. L’autre est dans l’un. L’un est dans l’autre. Et ce sont les trois personnes. L’ancien mari fait tout exploser. Un deuxième film commence. Le même que le premier. Et pourtant pas. De l’espèce humaine on passe à la métaphore. Ca finira par des aboiements. Et des cris de bébé.

- « Maléfique » - Film d’aventures - Date de sortie : 28 mai 2014 - Réalisé par : Robert Stromberg - Avec : Angelina Jolie, Sharlto Copley, Elle Fanning - Durée : 1h38min - Pays de production : Etats-Unis - Année de production : 2014 - Titre original : Maleficent - Distributeur : Walt Disney Pictures France

Critique  :

Synopsis  : Maléfique est une belle jeune femme au cœur pur qui mène une vie idyllique au sein d’une paisible forêt dans un royaume où règnent le bonheur et l’harmonie. Un jour, une armée d’envahisseurs menace les frontières du pays et Maléfique, n’écoutant que son courage, s’élève en féroce protectrice de cette terre. Dans cette lutte acharnée, une personne en qui elle avait foi va la trahir, déclenchant en elle une souffrance à nulle autre pareille qui va petit à petit transformer son cœur pur en un cœur de pierre.
Bien décidée à se venger, elle s’engage dans une bataille épique avec le successeur du roi, jetant une terrible malédiction sur sa fille qui vient de naître, Aurore. Mais lorsque l’enfant grandit, Maléfique se rend compte que la petite princesse détient la clé de la paix du royaume, et peut-être aussi celle de sa propre rédemption…

Existe en version 3D

-  « La liste de mes envies » – Comédie dramatique - Date de sortie : 28 mai 2014 - Réalisé par : Didier Le Pêcheur - Avec : Mathilde Seigner, Marc Lavoine ,Patrick Chesnais - Durée : 1h38min - Pays de production : France - Année de production : 2013 - Distributeur : Pathé !

Critique  :

Synopsis  : Lorsque la petite mercière d’Arras découvre qu’elle a gagné 18 millions à la loterie et qu’elle peut désormais s’offrir tout ce qu’elle veut, elle n’a qu’une crainte : perdre cette vie modeste faite de bonheurs simples qu’elle chérit par-dessus tout. Mais le destin est obstiné, et c’est en renonçant trop longtemps à cette bonne fortune qu’elle va déclencher, bien malgré elle, un ouragan qui va tout changer. Tout, sauf elle.

Adaptation du roman éponyme de Grégoire Delacourt

- « Amour sur place ou à emporter » – Comédie Romance - Date de sortie : 28 mai 2014 - Réalisé par : Amelle Chahbi - Avec : Amelle Chahbi, Noom Diawara , Pablo Pauly - Durée : 1h25min - Pays de production : France - Année de production : 2014 Titre original : Amour sur place ou à emporterDistributeur : Gaumont

Critique  : PREMIERE (Stephanie Lamome) -1/4 - Amelle, trentenaire dynamique à la recherche d’un mec stable, s’éprend de Noom, apprenti comique dilettante qui vit toujours chez ses parents. Cerise sur le couscous : elle est arabe et il est noir. Amelle Chahbi adapte la pièce à succès coécrite avec son partenaire sur scène, Noom Diawara, tous deux ex du Jamel Comedy Club, avec l’aide du duo Matt Alexander (Le Boulet). Résultat : un curieux mélange de romcom générationnelle, de sitcom au Starbucks et de stand-up qui manque cruellement de rythme.

Synopsis  : Amelle et Noom sont deux jeunes trentenaires que tout oppose et que le destin va réunir. ELLE sérieuse, manager au Starbucks, dynamique et LUI en dilettante, malin, et apprenti comique.
Tous deux victimes de déceptions amoureuses, ils ont juré qu’on ne les y prendra plus. Alors comment faire quand malgré tout, ces contraires s’attirent ? Un jeu de séduction se met alors en place pour notre plus grand bonheur. Mais tout n’est pas si rose, les familles, les amis, les collègues s’en mêlent, les guerres sont déclarées, les brouilles explosent.
Pris entre les racines de leur éducation et le feu de leurs sentiments, quel camp vont-ils choisir ? L’amour triomphera-t-il ?