Festival de Cannes _ Présentation du film HOMESMAN

  • Mis à jour : 20 mai 2014

COMP ?TITION - Hilary Swank joue le homesman pour Tommy Lee Jones

Cannes part pour une virée dans le Nebraska du 19e siècle. Dans The Homesman, son cinquième long métrage, Tommy Lee Jones embarque dans un chariot avec Hilary Swank à travers les plaines, direction l ??Iowa. Le film s ??inspire du « Chariot des Damné »s, roman de Glendon Swarthout.

Synopsis :
Une pionnière forte, indépendante, convoie une charge peu commune. A l ??arrière du chariot de Mary Bee Cuddy se trouvent trois femmes devenues folles, malmenées par leurs dures conditions de vie. George Brigg, de son côté, est à deux doigts de perdre la vie. La corde au cou, sur un âne prêt à le laisser se débattre dans le vide, le chariot de Cuddy passe devant lui : «  ?tes-vous un ange ? »

Ces deux fortes têtes, que le destin a mises sur la même route, vont apprendre à cohabiter pour atteindre leur point d ??arrivée. Dans leurs peaux, Hilary Swank, qui a appris à monter à cheval comme les cavaliers du 19e siècle, et Tommy Lee Jones, en vagabond dénué de tout principe.

Un chariot sur la ligne d ??horizon en destination de l ??Ouest américain. « The Homesman » prend des allures de western, même si l ??acteur-réalisateur préfère ne pas le qualifier ainsi : « Western est un terme galvaudé à force d ??être utilisé par beaucoup de gens et qui n ??a donc plus vraiment de sens. »

Si l ??écrivain du 20e siècle était réputé pour ses romans du genre, Glendon Swarthout n ??a gardé dans son livre que le décor du western. Le Chariot des Damnés s ??attache au tableau réaliste d ??un environnement rude, tantôt sec, tantôt glacial, pouvant mener à la folie. Sans pour autant être dénué d ??humour et d ??ironie, le livre campe aussi le métier de homesman, ces hommes chargés de ramener ceux qui avaient perdu leurs esprits à la civilisation où la camisole les attendait. Ce homesman au féminin a inspiré Tommy Lee Jones. Selon le réalisateur, c ??est de là que viennent leurs conditions actuelles.

Tarik Khaldi