Sorties cinéma du 23 avril 2014

  • Mis à jour : 12 avril 2015

Critiques extraites de Télérama et autres magazines dont Allociné et Première

Sorties du 23 avril 2014

TELERAMA AIME BEAUCOUP

Cotation 4/5

-  « Dans la cour » - Comédie - Date de sortie : 23 avril - Réalisé par : Pierre Salvadori - Avec : Catherine Deneuve, Gustave Kervern, Feodor Atkine - Durée : 1h37min ( Pays de production : France - Année de production : 2013 - Distributeur : Wild Bunch

Critique  : PREMIERE (Christophe Narbonne) _ L’un des ressorts de la comédie, c’est l’opposition de caractères que Pierre Salvadori maîtrise comme personne en France. Son nouveau film débute selon un schéma connu : il est dépressif (comme José Garcia dans « Après vous »...), elle est fantasque (comme Audrey Tautou dans « Hors de prix » ou Marie Trintignant dans ... »Comme elle respire »). La frontalité de leur rencontre donne évidemment naissance à ce comique de situation si typique du cinéaste, porté par des acteurs qui sous-jouent le malaise et débitent leurs dialogues avec une tonalité assez neutre mais néanmoins mélodique. Pour le coup, la « musique » de Deneuve, qui part du ventre, se marie idéalement avec celle de Kervern qui vient du nez. Dans la cour exploite parfaitement ce duo contre-nature avant que les éléments dramatiques, annoncés par l’addiction à la drogue d’Antoine et par les délires kafkaïens de Mathilde (qui perd pied suite à une fissure dans son mur), donnent une autre amplitude à cette « comédie des contraires ». Tout en maintenant un semblant de burlesque à travers des personnages secondaires archétypaux (le voisin râleur, l’autre branleur, le squatter mystique, l’activiste de quartier...), Salvadori se plaît à filmer des scènes complexes où l’apparente légèreté est sans cesse contredite par le mal-être, réel, des deux personnages principaux. En résulte l’impression troublante de se noyer le sourire aux lèvres.

Synopsis  : Antoine est musicien. La quarantaine passée, il décide brusquement de mettre fin à sa carrière. Après quelques jours d’errance, il se fait embaucher comme concierge. Mathilde habite le vieil immeuble de l’est parisien où il prend ses fonctions. C’est une jeune retraitée, généreuse et impliquée, qui partage son temps entre ses activités associatives et la vie de la copropriété. Un soir, elle découvre une inquiétante fissure sur le mur de son salon. Peu à peu, son angoisse grandit pour se transformer en panique : et si l’immeuble s’effondrait ...Tout doucement, Antoine se prend d’amitié pour cette femme qu’il craint de voir glisser vers la folie. Entre dérapages et inquiétudes, tous deux formeront un tandem maladroit, drolatique et solidaire qui les aidera, peut-être, à traverser cette mauvaise passe.

-  « Les amants électriques » - Film d’animation - Comédie - Date de sortie : 23 avril 2014 - Réalisé par : Bill PLYMPTON - Durée : 1h17min - Pays de production : Etats-Unis - Année de production : 2013 - Titre original : Cheatin’ - Distributeur : ED Distribution

Critique  : A voir à lire ( Maxime Lachaud ) _ Le maître de l’animation indépendante américaine Bill Plympton nous revient avec un film d’amour décapant, qui retrouve la frénésie et la beauté stylistique de ses plus grandes oeuvres, tout en développant un travail fascinant sur les jeux d’ombres et de perspectives.

Synopsis  : Jake et Ella se rencontrent à la faveur d’un accident d’auto-tamponneuse et s’éprennent follement l’un de l’autre. Mais c’est sans compter le machiavélisme d’une garce et le démon de la jalousie qui arrive avec elle. Entre envie de meurtres et tromperies en tout genre, jusqu’où la haine mènera-t-elle le couple ?

-  « Night Moves » - Drame - Date de sortie : 23 avril 2014 - Réalisé par : Kelly Reichardt - Avec : Jesse Eisenberg, Dakota Fanning , Peter Sarsgaad - Durée : 1h47min - Pays de production : Etats-Unis - Année de production : 2013 - Distributeur : Ad Vitam

Critique  : A voir à lire ( Adrien Lozachmeur ) _ On attendait le dernier film de Kelly Reichardt avec impatience. Le résultat ne nous déçoit pas. La réalisatrice nous livre avec Night moves un thriller poétique et existentiel qui pourrait bien la faire connaître à un plus large public.

Synopsis  : Josh travaille dans une ferme biologique en Oregon. Au contact des activistes qu’il fréquente, ses convictions écologiques se radicalisent. Déterminé à agir, il s’associe à Dena, une jeune militante, et à Harmon, un homme au passé trouble. Ensemble, ils décident d’exécuter l’opération la plus spectaculaire de leur vie.

-  « States of grace (Short Term 12) » - Drame - Date de sortie : 23 avril 2014 - Réalisé par : Destin Cretton - Avec : Brie Larson, John Gallagher Jr, Kaitlyn Dever - Durée : 1h36min - Pays de production : Etats-Unis - Année de production : 2013 - Distributeur : Version Originale

Critique  : Ecran Large ( Geoffrey Creté )- La preuve q’un phénomène indé est parfois à la hauteur de sa belle réputation.

Synopsis : Sensible et déterminée, Grace est à la tête d’un foyer pour adolescents en difficulté. Parmi les jeunes membres de son équipe, diversement expérimentés, la solidarité et la bienveillance sont de mise. Jusqu’à l’arrivée soudaine d’une fille tourmentée qui ignore les règles du centre et renvoie Grace à sa propre adolescence... pas si lointaine.

- « Une rencontre » - Comédie Romance - Date de sortie : 23 avril 2014 - Réalisé par : Lisa Azuelos - Avec : Sophie Marceau, François Cluzet, Lisa Azuelos - Durée : 1h21min - Pays de production : France - Année de production : 2013 - Distributeur : Pathé !

Critique  : Version Femina ( Valérie Robert ) _ Lisa Azuelos mêle fantasmes et réalité, passé et présent, et ménage le suspense avec des images sensuelles. Sophie Marceau, ravissante, et François Cluzet, d’un charme fou, sont parfaits et forment un duo très crédible. Un couple de cinéma est né !

Synopsis  : Elsa écrivain, et Pierre, avocat, se croisent lors de la soirée de clôture d’un salon du livre : un regard, un briquet qui change de mains, des rires un peu trop nerveux, le frémissement d’une histoire possible... Une rencontre ? Sauf que la vie de Pierre, c’est d’abord sa famille : ses enfants et Anne (Lisa Azuelos), sa femme depuis quinze ans, celle qui l’aimera toujours, et qu’il aimera toujours, en dépit de la routine et du temps qui passe, il le sait. Elsa, de son côté, se reconstruit peu à peu suite à un divorce compliqué, se partageant entre l’écriture, ses ados qui grandissent trop vite, ses amies et une histoire légère comme l’air avec Hugo, son jeune amant. Pour elle, l’homme marié est un tabou et même pire : une erreur.
Pourtant... Dès le premier regard, la rencontre de Pierre et Elsa s’inscrit dans une temporalité différente, comme si présent et futur possible se dédoublaient, s’entrechoquaient... jusqu’à créer une réalité où tout serait possible.

TELERAMA AIME UN PEU

Cotation 3/5

- « 96 heures » - Thriller - Date de sortie : 23 avril 2014 - Réalisé par : Frédéric Schoendoerffer - Avec : Gérard Lanvin, Niels Arestrup, Sylvie Testud - Durée : 1h40min - Pays de production : France - Année de production : 2013 - Distributeur : ARP

Critique  : A voir à lire ( Frédéric Mignard ) - Duel au sommet pour Lanvin et Arestrup, dans un polar psychologique qui pose habilement les pions sur l’échiquier pour mieux les faire basculer au gré d’une intense confrontation.

Synopsis  : Carré est le patron de la BRB (Brigade de Répression du Banditisme). 5 ans plus tôt, il a fait tomber un grand truand, Kancel. Aujourd’hui, à la faveur d’une extraction, Kancel kidnappe le flic. Il a 96 heures pour lui soutirer une seule information : savoir qui l’a balancé.

-  « Je m’appelle hmmm » - Drame - Tous publics avec avertissement - Date de sortie : 23 avril 2014 - Réalisé par : Agnès B - Avec : Lou-Lélia Demerliac, Sylvie Testud, Jacques Bonnaffé - Durée : 2h1min - Pays de production : France - Année de production : 2013 Distributeur : A3 Distribution

Critique  : PREMIERE ( Bernard Achour) _ On y croit le temps d’un plan cauchemardesque. Puis agnès b. a dit Troublé lâche sa gamine abusée par son père dans un road-movie insoutenable de complaisance arty.

Synopsis  : Une fiction, la fugue d’une fillette de 11 ans, aînée de 3 enfants, la mère absente, le père prédateur, la grand-mère trop pure pour imaginer ce qui se passe. Classe de nature la fillette disparait. Elle est montée dans un camion ; un road movie merveilleux et tragique en compagnie d’un routier écossais, un voyage initiatique, une rencontre, des rencontres, où l’amour se pose. .

-  « Girafada » - Comédie dramatique - Date de sortie : 23 avril 2014 - Réalisé par : Rani Massalha - Avec : Saleh Bakr, Laure de Clermont-Tonnerre, Ahmed Bayatra - Durée : 1h25min - Pays de production : France Palestine - Année de production : 2012 - Titre original : Giraffada - Distributeur : Pyramide

Critique  : Elle ( Florence Ben Sadoun ) _ Rani Massalha. (...) a inventé une histoire qui ne tient pas tout à fait debout, mais qui a la poésie d’une fable.

Synopsis  : Yacine est vétérinaire dans le dernier zoo de Palestine. Il vit seul avec son fils de 10 ans, Ziad. Celui-ci a un lien particulier avec les deux girafes du zoo, il semble être le seul à pouvoir communiquer avec elles. Une nuit, après un raid aérien dans la région, le mâle meurt. Rita, la femelle, ne peut pas vivre seule et se laisse doucement mourir au grand désespoir de Ziad. Yacine doit de toute urgence lui trouver un nouveau compagnon. Mais le seul zoo qui pourrait l’aider se trouve à Tel-Aviv.

-  « Khumba » - Film d’animation Enfants - Date de sortie : 23 avril 2014 - Réalisé par : Anthony Silverston - Avec : Jake T Austin, Steve Buscemi, Loretta Devine - Durée : 1h25min - Pays de production : Afrique du Sud - Année de production : 2013 Distributeur : Metropolitan

Critique  : CineBuzz _ Ce second film d’animation des studios Triggerfish Animation ne propose pas encore un spectacle emportant tout le public, adulte et enfant. Le scénario, assez décousu, est pourtant accompagné par de belles scènes d’humour.

Synopsis  : Pour Khumba, un jeune zèbre né avec seulement la moitié de ses rayures, la vie est un peu plus noire que blanche. Le malheureux est rejeté par son troupeau trop superstitieux, et c’st lui que tout le monde tient pour responsable de la sécheresse soudaine qui frappe tout le territoire. Avec l’aide d’un gnou culotté et d’une autruche extravagante, Khumba se lance à travers le désert de Karoo pour découvrir le trou d’eau où la légende dit que les premiers zèbres ont reçu leurs rayures. Sur sa route, il va multiplier les rencontres, mais avant de pouvoir revenir chez lui, il devra affronter bien des épreuves et vivre beaucoup d’aventures. Ses rayures, Khumba va devoir les gagner !

- « Noor » - Drame - Date de sortie : 23 avril 2014 - Réalisé par : Magla Zencirci ,Guillaume Giovanetti - Avec : Noor , Uzma Ali, Baba Muhammad - Durée : 1h18min - Pays de production : France Pakistan Turquie - Année de production : 2012 Distributeur : Zootrope Films

Critique  : PREMIERE (Hugo Saadi) _ Film de fiction flirtant avec le documentaire, Noor est un road-movie social et politique qui nous fait voyager dans les provinces du Pakistan et nous éclaire sur les Khusras, cette caste composée majoritairement de transexuels. Entre un passé trop mystérieux (émasculation, fuite de la caste) et un présent insatisfaisant, Noor, dans son propre rôle, dévoile au compte-gouttes les soubresauts de sa vie et son objectif principal : être un homme et trouver une femme qui l’acceptera tel qu’il est.

Synopsis  : Noor veut être un homme. Il ne fait plus partie des Khusras, la communauté des transgenres du Pakistan. Et il a définitivement tourné la page de l’histoire d’amour qu’il a eue avec l’un d’entre eux. Désormais, il a un travail d’homme dans un centre de décoration de camions, et il sait ce qu’il veut : trouver une femme qui l’acceptera tel qu’il est...

- « La ligne de partage des eaux » - Documentaire - Date de sortie : 23 avril 2014 - Réalisé par : Dominique Marchais - Durée : 1h48min - Pays de production : France - Année de production : 2014 - Distributeur : Les films du losange

Critique  : PREMIERE (Damien Leblanc) _ Réflexion sur l’aménagement du territoire, ce documentaire situé dans le bassin de la Loire décrypte les limites de l’idéologie du progrès à tout prix.

Synopsis  : La Ligne de partage des eaux s’nscrit dans le périmètre du bassin versant de la Loire, de la source de la Vienne sur le plateau de Millevaches jusqu’à l’estuaire.
Le bassin versant, et non pas le fleuve Loire ! C’est-à-dire le plan inclinée vers la mer, la totalité de l’espace irrigué, pas seulement le trait de la rivière. C’est-à-dire les zones d’activités et les zones humides, les fossés et les autoroutes, les salles de réunions et les chantiers. Car l’eau est partout, dans les sols, dans les nappes, dans l’air, circulant, s’infiltrant, s’évaporant et partout reliant les territoires entre eux, désignant leur interdépendance, nous faisant rêver à leur solidarité.
La ligne de partage des eaux n’est donc pas seulement cette ligne géographique qui sépare des bassins versants mais elle est aussi la ligne politique qui relie des individus et des groupes qui ont quelque chose en partage : de l’eau, un territoire, un paysage.

TELERAMA N’ AIME PAS, MAIS CE N’EST PAS UNE RAISON POUR NE PAS Y ALLER

Cotation : 2/5

-  « Un voyage » - Drame - Date de sortie : 23 avril 2014 - Réalisé par : Samuel Benchetrit - Avec : Anna Mouglalis, Yann Goven, Céline Sallette - Durée : 1h27min - Pays de production : France - Année de production : 2014 - Distributeur : Epicentre Films

Critique  : PREMIERE (Isabelle Danel) _ En gros plan, une femme s’adresse à un homme hors champ. Elle va mourir aujourd’hui : « Dans ses yeux. » En compagnie de son mari, elle dit au revoir à leur fils et ils partent pour la Suisse. Le but du voyage, annoncé en ouverture, est assez clair mais les raisons et la manière en seront dévoilées peu à peu, au cours de scènes explicatives fiévreuses et parfois embarrassantes. Sur un sujet fort et controversé, le film louvoie et s’égare dans des rencontres de hasard (un couple, un gendarme). Sans convaincre, hélas.

Synopsis  : Un couple dépose leur enfant à la maternelle un vendredi matin. C’est la grand-mère qui viendra le chercher le soir et qui le gardera pour le week-end. Eux partent en voyage, dans un autre pays.

-  « Après la nuit » - Drame - Date de sortie : 23 avril 2014 - Réalisé par : Basil da Cunha - Avec : Pedro Ferreira, Joao Veiga, Nelson da Cruz Duarte Rodrigues - Durée : 1h35min - Pays de production : Suisse - Année de production : 2013- Titre original : Ate ver a luz - Distributeur : Capricci Films

Critique  : Ecran Large ( Stéphane Argentin ) _ Pour raconter une histoire de banlieue / favéla, encore faut-il avoir une intrigue et des personnages à étoffer comme c’était le cas de La Cité de Dieu ou La Cité rose

Synopsis  : Tout juste sorti de prison, Sombra reprend sa vie de dealer dans le bidon ville créole de Lisbonne. Entre l’argent prêté quil ne parvient pas à se faire rembourser et celui qu’il doit, un iguane fantasque, une petite voisine envahissante et un chef de bande qui se met à douter de lui, il se dit que, vraiment, il aurait peut-être mieux fait de rester à l’ombre..

- « L’été des poissons volants » - Drame - Date de sortie : 23 avril 2014 - Réalisé par : Marcela Said - Avec : Gregory Cohen, Francisca Walker, Roberto Cayuqueo - Durée : 1h27min - Pays de production : Chili France - Année de production : 2013 - Titre original : El Verano de los Peces Voladores - Distributeur : CinemaDefacto

Critique  : A voir à lire ( Virgile Dumez ) _ Refusant de livrer les clés de son premier film, Marcela Said signe un objet métaphorique souvent somptueux sur le plan visuel, mais un brin nébuleux dans sa définition des personnages. Un peu plus de poésie et moins de théorie en auraient fait une oeuvre majeure.

Synopsis  : Manena est une adolescente déterminée et la fille adorée de Pancho. Ce riche Chilien, grand propriétaire foncier, ne consacre ses vacances qu’à une seule obsession : l’invasion de sa lagune artificielle par des carpes. Alors qu’il recourt à des méthodes de plus en plus extrêmes, Manena connaît cet été ses premiers émois et déboires amoureux, et découvre un monde qui existe silencieusement dans l’ombre du sien : celui des travailleurs indiens Mapuche qui revendiquent l’accès aux terres, et s’opposent à son père.

TELERAMA N’ A PAS DONNE D’AVIS , A VOUS DE JUGER

- « Aventi » - Drame - Date de sortie : 23 avril 2014 - Réalisé par : Emmanuelle Antille - Avec : Hanna Schygulla, Nina Meurisse, Miou-Miou - Durée : 1h25min - Pays de production : Suisse - Année de production : 2013 - Distributeur : Pointligneplan

Critique  : PREMIERE (Vanina Arrighi de Casanova) - On hésite un peu entre malaise et étonnement devant ce premier film de l’artiste suisse Emmanuelle Antille, l’échappée d’une fille mal dans sa peau avec sa mère doucement folle. Ce sera finalement le malaise, provoqué notamment par l’omniprésence à l’écran de la légendaire Hanna Schygulla, muse de Fassbinder, qui incarne cette mère atteinte d’une maladie sans nom. Elle est l’héroïne d’un road-movie bancal qui n’emprunte jamais vraiment aucune des pistes (la maladie, la relation mère-fille, la mémoire) qu’il esquisse.

Synopsis  : Léa, 28 ans, est en rupture avec son environnement : elle déteste son travail de vendeuse, rejette l’amour que lui porte son copain et gère très mal les relations avec sa famille. Les liens, elle les maintient malgré tout à travers les images vidéo qu’elle filme sans cesse de sa mère, Suzanne, atteinte de maladie mentale. Admirant le côté hors-norme de sa mère, Léa refuse de voir les problèmes liés à sa maladie et supporte très mal la décision de son père de l’avoir faite interner. Lors d’un week-end où Suzanne a l’autorisation de sortir pour retrouver son mari, Léa, contre l’avis de tous, l’emmène dans leur ancienne maison de famille. Mais quand l’heure du retour arrive, Léa ne peut se résoudre à ramener sa mère à la clinique et décide de s’enfuir avec elle.
Traçant la route à travers la campagne, Léa et Suzanne découvrent pour la première fois un sentiment de liberté intense, loin des pressions familiales. Au cours de ce tête-à-tête, mère et fille vont tenter de se comprendre et de s’accepter, tout en se confrontant à la réalité de la maladie. Suzanne, qui doit constamment étouffer ses pulsions, peut enfin laisser libre cours à ses élans. Elle se révèle alors. Le choc est violent pour Léa, qui ne peut plus fuir la réalité et doit accepter sa mère telle qu’elle est vraiment.

- « Les 3 vies du chevalier » - Documentaire - Date de sortie : 23 avril 2014 - Réalisé par : Dominique Dattola - Durée : 1h50min - Pays de production : France - Année de production : 2013 - Distributeur : Cinéode Distribution

Critique  : PREMIERE (Hugo Saadi) _ De l’affaire du chevalier de La Barre en 1766 à nos jours, le cinéaste s’interroge sur la liberté de penser mais achoppe sur la réalisation, trop scolaire.

Synopsis  : Au fil de son récit, le réalisateur éclaire l’évolution de la liberté de penser en France depuis l’Ancien Régime jusqu’ à aujourd’hui en suivant les rebondissements d’une affaire emblématique : l’Affaire n°23 dite « La Barre » ; un procès arbitraire instruit en France au siècle des Lumières et qui continue de défrayer la chronique depuis plus de 250 ans.
une histoire racontée au fil du procès du Chevalier et de la lutte de ses défenseurs pour sa réhabilitation. Un récit éclairé par de nombreux chercheurs dans une fresque où se mêlent sculpture et politique au rythme d’une musique originale interprétée à l’image par l’Orchestre de Picardie.

- « Marbie, Star de Couillu les 2 églises » - Comédie - Date de sortie : 23 avril 2014 - Réalisé par : Dominique Smeets - Avec : Patrick Ridremont, Michel Angely, Chantal Ladesou - Pays de production : Belgique - Année de production : 2014

Critique  :

Synopsis  : Jean Tube, l’unique boucher du village de Couillu les 2 églises, a un caractère difficile. Un jour, lors d’une séance de médium inattendue, il rencontre Marbie, une artiste locale d’une quarantaine d’années, dotée d’un bel d’enthousiasme. Jean Tube, persuadé de dénicher là un talent exceptionnel, décide de prendre Marbie sous son aile afin d’en faire une star. Commence alors un coaching sévère, avec entraînement physique à la clé, au grand désespoir du petit copain de Marbie. Objectif : paillettes et Festival de Cannes.

-  « Brick Mansions » - Action - Date de sortie : 23 avril 2014 - Réalisé par : Camille Delamarre - Avec : Paul Walker, David Belle , Gouchy Boy - Durée : 1h40min - Pays de production : Canada France - Année de production : 2013 - Distributeur : EuropaCorp

Critique  :

Synopsis  : Dans la ville désolée de Détroit, les maisons des beaux quartiers sont désormais occupées par les pires criminels. Impuissante face au crime organisé, la police a érigé un mur d’enceinte autour de cette zone afin de protéger le reste de la ville. Pour Damien Collier, flic infiltré, chaque jour est une lutte contre la corruption. Pour Lino, mener une vie honnête est un combat de chaque jour. Leurs chemins n’auraient jamais dû se croiser, mais quand Tremaine, gros bonnet de la drogue, kidnappe la petite amie de Lino, Damien consent à faire équipe avec cet ex-taulard intrépide. A eux deux, ils devront déjouer un terrible complot visant à anéantir la ville.