bandeau 1 bandeau 2 bandeau 3 bandeau 4 bandeau 5

Cultures & Cinémas

Vous êtes ici : Accueil > EVENEMENTS CINEMA > Les hommages aux disparu-es > Shirley Temple a rejoint le royaume des rêves

Shirley Temple a rejoint le royaume des rêves

  • Mis à jour : 12 février 2014

{{}}

SHIRLEY TEMPLE, L’ENFANT STAR N’EST PLUS

La dernière apparition de Shirley Temple sur un écran a eu lieu en 1963. C ??était pour un épisode du show télé de l ??humoriste américain Red Skelton. Cinquante ans plus tard, celle qui fut surnommée « la petite fiancée de l ??Amérique » est morte à 85 ans à son domicile de Californie.Première et sans doute indépassable enfant star du cinéma, sa carrière avait commencé alors qu ??elle n ??avait pas encore 4 ans dans deux courts métrages, Runt Page de Ray Nazarro et War Babies de Charles Lamont, tournés en 1932. Ses dons exceptionnels pour le chant, la danse et la comédie, ajoutés aux bouclettes blondes (56 selon la légende) et à la fossette de son sourire, n ??échappent pas aux studios. Entre 1933 et 1939, elle tourne à un rythme effarant près de 40 films, consacrant le reste de son précieux temps à poser pour un nombre incalculable d ??objets publicitaires portant sa photo. Les films la mettent en situation pour que se déclenche l ??inévitable petite machine à chansons et claquettes, attendrissant la quasi totalité du monde occidental. Entre autres, The Little Colonel de David Butler (1935), Pauvre Petite Fille riche d ??Irving Cummings (1936) ou la Petite Princesse de Charles Lang (1939), tous d ??immenses succès.

Shirley Temple dans un numéro de claquettes avec Bill « Bojangles » Robinson, scène extraite du film The Little Colonel (1935) :

Au passage, elle remporte un oscar en 1935, ce qui fait d ??elle, peut-être pour toujours, la plus jeune actrice jamais distinguée par l ??Académie, tandis que son personnage de gamine surdouée engrange des millions de dollars de profit et que sa notoriété permet de lever des fonds pour l ??effort de guerre qui se profile. Accessoirement, elle cesse de croire au père Noël à 6 ans lorsqu ??un gros barbu en houppelande blanche d ??un grand magasin de jouets lui demande son autographe. En 1939, au sommet de sa gloire, elle est pressentie pour incarner Dorothy dans le Magicien d ??Oz mais la MGM lui préfère Judy Garland, meilleure chanteuse.

Shirley Temple chante « When I Grow Up » dans le film Curly Top (1935) :

A partir de ce début des années 40, l ??adolescence se profilant, l ??étoile commence à perdre de son éclat. Elle tourne encore, mais beaucoup moins, qui plus est dans des films de plus en plus mièvres où le public ne se précipite plus. Arrive inexorablement le temps des seconds rôles avec notamment « Etranges Vacances » de William Dieterle (1944) aux côtés de Joseph Cotten et Ginger Rodgers, « Deux S ?urs vivaient en paix » d ??Irving Reis avec Cary Grant et Mirna Loy (1945) ou encore le fameux « Massacre de fort Apache » de John Ford (1948) où elle retrouve le réalisateur après « la Mascotte du régiment » en 1937. Après cela, plus grand-chose à part quelques apparitions à la télévision jusqu ??à cette retraite définitive des écrans à 35 ans.