Le cinéma de Papouasie - Nouvelle Guinée

  • Mis à jour : 30 juin 2014

Cinéma de Papousie _ Nouvelle Guinée

La Papouasie- Nouvelle Guinée est un état jeune. Il a acquis son indépendance en 1975. Par la suite, ce pays a du faire à des conflits frontaliers avec l’Indonésie et des mouvements sécessionnistes, tel celui de l’île de Bougainville. Ceci explique que malgré la volonté de faire connaître la culture papouane, la création cinématographique est encore assurée en partie par des réalisateurs issues des nations voisines (Australie et Nouvelle Zélande).

Ce pays a longtemps fait l’objet de documentaire à vocation ethnographique et a été plutôt centre d’intérêt scientifique que lieu de création ethnique. Nous avons choisi de faire connaître les créations et les réalisateurs qui sans être à proprement parlé Papouan-es, mettent en évidence la richesse culturelle de ce pays.
Toutefois, malgré les difficultés politiques et sociétales, une amorce d’un cinéma autochtone se dessine enfin.

Tous les films évoquant la Papouasie - Nouvelle Guinée

- « Ceux Qui Appellent Les Requins » (1981) Film australien de Denis O’Rourke
Synopsis : Au village de Kontu (Papouasie), les hommes savaient attraper les requins à la main. Mais aujourd’hui, la magie liée à cette pratique a disparu.

- « First Contact » (1982) Film australien de Bob Connoly et Robin Andreson.

Synopsis : En 1930, trois jeunes chercheurs d’or, Michael, Daniel et James Leahy quittent le Queensland, en Australie, pour la Nouvelle-Guinée. Ils y découvrent dans des régions reculées et inhospitalières de l’île une population jusqu’alors ignorée du reste du monde : les Papous du centre de la Nouvelle-Guinée. Les trois frères, caméra à la main, ont filmé les réactions extraordinaires de ce peuple confronté pour la première fois à l’homme blanc.
Cinquante ans plus tard Bob Connolly et Robin Anderson partent pour la Nouvelle-Guinée et montrent aux Papous, en jeans et baskets, et à Daniel Leahy, le film de ce premier contact. Chacun commente le souvenir de ce face à face insolite... L’exclusivité et la qualité des archives mais aussi les témoignages recueillis un demi-siècle plus tard par Bob Connolly et Robin Anderson font de First contact un document ethnographique exceptionnel.

- « Tukana - Husat I Asua » (1983) Film australien de Chris Owen Tourné en Nord Salomon et en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Synopsis : Tukawa a abandonné l’université et, mécontent de l’arrangement de son mariage, il quitte son village. Une étude sur la dichotomie entre les jeunes et les vieux, dans le cadre d’une transformation socio-culturelle trop rapide.

- « Sinmia » (1989) - Film papouan-néo guinéen, réalisé par Kumain Nunguia.
Synopsis : Sinmia, dernier stade de l’initiation dans la tribu des. Baruya.

- « Tinpis Run » (1990) Film de Pengau Nengo

Synopsis : En Papouasie-Nouvelle-Guinée, un vieux chauffeur de taxi, Papa, a un accident de voiture. Il est secouru par Naaki, un jeune citadin. Cette rencontre confronte deux mondes, peu amenés à se rencontrer jusqu’à présent, le papou des hauts plateaux fait connaissance avec le papou des villes. Mais les deux hommes n’ont pas du tout les mêmes principes de vie. Papa est très attaché aux traditions ancestrales tandis que Naaki veut trouver sa place dans la société moderne. Lorsque le vieil homme propose à Naaki, sa fille Joanna en mariage, en guise de remerciement, les deux jeunes gens lui font comprendre qu’il ne peut décider de leur bonheur. Cependant, les deux jeunes gens vont bien vite tomber amoureux.

- « Black Harvest » (1991) Film australien de Bob Connoly et Robin Anderson

Synopsis : Joe Leahy, fils metis d’un chercheur d’or et d’une autochtone de la tribu des Ganigas, sait mettre à profit sa double appartenance pour exploiter une moderne plantation de café en partenariat avec la tribu qui lui cède ses terres.

- « Bridewealth for a Goddess » (2000) � ?? Film Papouan réalisé par Chris Owen and The Institute of Papua New Guinea Studies

Synopsis : Le film de la dernière exécution du rituel de la déesse de la fertilité Amb Kor, dans l’ouest de la province des Highlands de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Tourné sur une période d’environ 15 ans, les anthropologues et cinéastes ont été des participants-observateurs pendant un moment crucial de changement pour les clans de la tribu Kavelka...

- « Mister Pip » Réalisé par Andrew Adamson - Avec Hugh Laurie, Kerry Fox, Eka Darville, Genre : Drame, Guerre - Nationalité : Australien , papouan-néo guinéen , néo-zélandais.

Ce film est un événement car voir la Mélanésie et la Papouasie Nouvelle-Guinée, Bougainville, sur grand écran reste rare. Certain pense que cela va ouvrir les portes de l’industrie en Papouasie Nouvelle-Guinée, où il y a plein d’acteurs et d’actrices de talent. « J’espère que Mr Pip va encourager le développement de l’industrie du film en Papouasie Nouvelle-Guinée, parce que pour l’instant très peu d’acteurs ont eu, comme moi, la chance de faire un film. » déclare Xzannjah, actrice vedette du film

LES REALISATEURS

Il n’existe pas d’Ecole de cinéma, les néo - réalisateurs se déplacent donc dans des universités ou écoles d’autres pays. C’est le cas de Athur Hane Mou qui a eu l’opportunité de découvrir le cinéma grâce à un workshop organisé à Goroka par l’université de Sydney. « Je pense qu’il est important que nous fassions nous-mêmes des films sur notre pays car notre vérité est différente de celles des étrangers qui viennent faire des documentaires sur nous. » constate le réalisateur à la FIFO 2010.

- ARTHUR HANE-MOU, réalisateur papouan-néo-guinéen _ Notre vérité est différente de celles des étrangers.
Athur Hane Mou a présenté son court - métrage « Mama bilong down under » (13 minutes, hors compétition) lors de la FIFO 2010, alors qu’il était étudiant à l’université de Goroka. Il raconte la vie quotidienne de Mama Lucindo dans son village.

- KUMAIN NUNGIA, réalisateur papouan -néo guinéen _

- DENNIS O’ ROURKE, réalisateur d’origine Australienne
Dennis O’Rourke a vécu une grande partie de son enfance dans une petite ville d’Australie, jusqu’au où il a été envoyé dans un pensionnat catholique pour ses études secondaires. à la fin des années 1960, après deux années d’études universitaires infructueuses, il est parti voyager dans l’intérieur Australie, les îles du Pacifique et l’Asie du Sud-Est. Il y a exercé de nombreux métiers, mais a aussi enseigné la photographie et rêvait de devenir un photojournaliste. Dans cette optique il a déménagé à Sydney, où l’Australian Broadcasting Corporation a employé comme aide-jardinier. Il est ensuite devenu directeur de la photographie pour cette organisation.

De 1974 à 1979, il a vécu en Papouasie-Nouvelle-Guinée, engagé alors dans un processus de décolonisation. Dès l’indépendance, il a travaillé pour le gouvernement y exerçant en particulier l’enseignement de compétences cinématographiques documentaires à la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Son premier film, « Yumi » a été achevée en 1976, et a été largement reconnu.