bandeau 1 bandeau 2 bandeau 3 bandeau 4 bandeau 5

Cultures & Cinémas

Vous êtes ici : Accueil > EVENEMENTS CINEMA > Les sorties > Sorties 2013 > Sorties cinéma du 20 novembre 2013

Sorties cinéma du 20 novembre 2013

  • Mis à jour : 5 mars 2016

Critiques tirées de Télérama et autres magazines dont Allociné et Première

Sorties du 20 novembre 2013

TELERAMA AIME UN PEU

Cotation 3/5

-  « La Maison à la Tourelle » - Drame - Date de sortie : 20 novembre 2013 - Réalisé par : Eva Neymann - Avec : Dmitriy Kobetskoy, Katerina Golubeva, Mikhail Veksler - Durée : 1h20min - Pays de production : Ukraine - Année de production : 2012 - Titre original : House with a Turret - Distributeur : A3 Distribution - D’après la nouvelle de Friedrich Gorenstein

Critique  : PREMIERE par Isabelle Danel _ Hiver 1944. Un petit garçon veille sa mère hospitalisée dans un petit village soviétique. Signées Rimvydas Leipus, les images en noir et blanc d’un monde enseveli sous la neige, dévasté par la famine et où règne le chacun pour soi sont joliment composées. Parfois trop. Mais lorsqu’il reste à hauteur d’enfant, ce premier long d’une documentariste ukrainienne, adapté d’un livre de Friedrich Gorenstein, distille une émotion entêtante et déchirante. Il s’agit par ailleurs de l’ultime rôle de Katerina Golubeva, décédée en 2011.

Note de la presse : 3.2/5

Synopsis  : Hiver 1944. Une mère et son fils de huit ans traversent l’Union Soviétique à bord d’un train pour rejoindre leur famille. Au cours du voyage, la mère tombe gravement malade et doit ^rtre hospitalisée d’urgence. L’enfant se retrouve alors livré à lui-même dans une ville inconnue et rapidement confronté au règne de la misère et l’indifférence.

-  « Plot for Peace » - Documentaire - Date de sortie : 20 novembre 2013 - Réalisé par : Mandy Jacobson,Carlos Agullo - Durée : 1h24min - Pays de production : Afrique du Sud - Année de production : 2013 - Titre original : Plot for Peace - Distributeur : Rezo Films

Critique  : PREMIERE par Joachim Cohen _ Dans les années 80, l’apartheid mettait l’Afrique du Sud au ban des nations, Jean-Yves Ollivier, un négociant en matières premières, s’affaira alors dans l’ombre afin d’obliger le régime afrikaner à négocier lors du conflit qui l’opposa à Cuba en Angola. Les auteurs évitent l’écueil de l’hagiographie en évoquant un homme qui oeuvra pour la paix plus par goût de la stratégie que par idéalisme. Un captivant portrait de cet étrange « Monsieur Jacques », que l’on croirait tout droit sorti d’’un roman de Le Carré.

Note de la presse : 3,0/5

Synopsis : Plot for Peace dévoile l’histoire du complot’ ayant abouti à la libération de Nelson Mandela. Pour la première fois, des chefs d’Etat, généraux, diplomates, maîtres espions et combattants anti-apartheid révèlent comment les pays africains de la ligne de front ont contribué à la fin de l’apartheid. Un mystérieux homme d’affaires français était au coeur de cette négociation qui a apporté la paix à l’Afrique australe et ouvert la voie à la nouvelle Afrique du Sud. Son nom de code : ’Monsieur Jacques..

TELERAMA N’ AIME PAS MAIS CE N’EST PAS UNE RAISON POUR NE PAS ALLER LE VOIR

Cotation 2/5

-  « Capitaine Phillips » - Drame - Tous publics avec avertissement - Date de sortie : 20 novembre 2013 - Réalisé par : Paul Greengrass - Avec : Tom Hanks, Catherine Keener, Barkhad Abdi - Durée : 2h14min - Pays de production : Etats-Unis - Année de production : 2013 - Titre original : Captain Phillips - Distributeur : Sony Pictures Releasing France - Basé sur une histoire vraie - D’après A Captain Duty : Somali Pirates, Navy SEALs, and Dangerous Days at Sea écrit par Richard Phillips et Stephan Talty

Critique  : PREMIERE avec Gaël Golhen _ Les critiques américains l’ont baptisé « le poète de la réalité ». Ancien documentariste, Paul Greengrass a sinon inventé (avec Bloody Sunday), du moins popularisé (avec ses deux Jason Bourne) l’esthétique ultraréaliste qui infuse tous les blockbusters « intelligents » depuis une dizaine d’années. Caméra à l’épaule, nuque et moustache de Tom Hanks en gros plan : les premières images de Capitaine Phillips rappellent les fondamentaux de ce cinéma. Et ce nouveau thriller épouse une fois de plus sa démarche documentaire, laissant de côté les conventions usées du film catastrophe ’pas de scène d’exposition ni de figure hollywoodienne auxquelles se raccrocher, pas de prouesses pyrotechniques ’pour privilégier une reconstitution tendue, implacable, qu’aucun artifice scénaristique ne fera dévier de sa trajectoire ni de sa puissance dialectique.

La force de Greengrass réside dans les moments de suspense et de tension (la première heure est un jeu du chat et de la souris hallucinant) qui ne cèdent jamais à la démagogie. Loin de glorifier l’attitude de l’armée américaine, sa mise en scène interroge les rapports de force : quatre types en haillons prennent le contrôle d’un cargo, avant que des dizaines de Navy Seals attaquent un radeau de survie. Elle utilise par ailleurs les changements d’échelle pour refuser de diaboliser les Somaliens et leur conférer une humanité soufflante. Au milieu de tout ça, Tom Hanks, génial, retrouve les sommets de sa carrière. La manière dont il porte les galons de Phillips rappelle (on l’avait un peu oublié) qu’il est l’un des plus grands comédiens de sa génération.

Note de la presse : 3.4/5

Synopsis  : L’histoire vraie de la prise d’otages du navire de marine marchande américain Maersk Alabama, menée en 2009 par des pirates somaliens. La relation qui s’instaure entre le capitaine Richard Phillips, commandant du bateau, et Muse, le chef des pirates somaliens qui le prend en otage, est au coeur du récit. Les deux hommes sont inévitablement amenés à s’affronter lorsque Muse et son équipe s’attaquent au navire désarmé de Phillips. A plus de 230 kilomètres des côtes somaliennes, les deux camps vont se retrouver à la merci de forces qui les dépassent.

-  "Victor « Young » Perez" - Drame Biopic - Date de sortie : 20 novembre 2013 - Réalisé par : Jacques Ouaniche - Avec : Brahim Asloum, Steve Suissa, Isabella Orsini - Durée : 1h50min - Pays de production : France - Année de production : 2012 - Titre original : Victor Young Perez - Distributeur : Océans Films

Critique  :

Note de la presse : 2,6/5

Synopsis : Victor Perez, dit Young Perez, 136 combats, 91 victoires dont 27 par KO, Champion du monde des poids mouches, est sur le ring. Cette fois là, il sait qu’il ne peut pas gagner ce combat. En face de lui Kurtz, le soldat allemand de 20 centimètres et 20 kilos de plus que lui.
Autour de lui les cheminées des fours crématoires recrachent les cendres de ses camarades d’infortune. Et pourtant, encouragé par son frère Benjamin déporté lui aussi et par des milliers de regards muets, Victor, ce petit juif arabe, tiendra tête à ces monstres durant quinze rounds.
Pendant l’enfer de ce combat, Victor verra défiler sa vie. La Jeunesse insouciante de Tunis avec Rachid, Maxo et Benjamin. Il y retrouvera l’amour avec la bellissime Mireille. Il revivra sa gloire et sa descente aux enfers, enfer bien agréable à côté de l’Indicible dans lequel les coups de Kurtz le ramèneront.

-  "Borgman" -Thriller Interdit au -12 ans - Date de sortie : 20 novembre 2013 - Réalisé par : Alex Van Warmerdam - Avec : Jan Bijvoet, Hadewych Minis, Jeroen Perceval - Durée : 1h53min - Pays de production : Pays-Bas - Année de production : 2013 - Distributeur : ARP

Critique  : Télérama par Pierre Murat _ Question humour noir, Alex van Warmerdam n’a rien perdu de sa force, ni de son inventivité : ça cogne, ça flingue, ça empoisonne. Image formidable : au fond d’un lac, des cadavres se dressent, droits comme des i, la tête enfoncée dans une bassine de ciment... Sauf que l’habileté formelle du réalisateur repose, cette fois, sur un scénario convenu. Ok, d’accord, le Mal court. Et il s’infiltre d’autant plus facilement dans les sociétés bourgeoises que ses membres sont déjà à demi-morts d’ennui et de faiblesse mentale. Et puis ? Ben rien : le cinéaste constate ce que d’autres (Michael Haneke dans son détestable ’Funny Games’ et son magnifique ’Ruban blanc’) avaient su faire avant lui. En mieux.

Note de la presse : 3,3/5

Synopsis  : Camiel Borgman surgit dans les rues tranquilles d’une banlieue cossue, pour sonner à la porte d’une famille bourgeoise. Qui est-il ? Un rêve, un démon, une allégorie, ou l’incarnation bien réelle de nos peurs ?

-  "L’apprenti Père Noël et le flocon magique" -Film d’animation Enfants - Date de sortie : 20 novembre 2013 - Réalisé par : Luc Vinciguerra - Avec : Nathan Simony, Benoît Allemane, Vincent Grass - Durée : 1h25min - Pays de production : France - Année de production : 2012 - Distributeur : Gaumont

Critique  : PREMIERE par Joachim Cohen _ Rien ne va plus au pays du père Noël : à la retraite, celui-ci laisse sa place à Nicolas, un orphelin âgé de 7 ans, spécialisé dans la conception de jouets. Mais cette charge n’est-elle pas trop lourde pour les frêles épaules de notre héros ? Riche de thèmes comme l’apprentissage des responsabilités ou encore la nécessité de ne pas perdre le goût du jeu, l’histoire de cet apprenti père Noël édifiera les plus petits tout en les divertissant. On regrette juste que les images n’offrent pas plus de féerie.

Note de la presse : 3,0/5

Note du public :

Synopsis : Cette fois, c’est officiel : Nicolas est le nouveau père Noël. Sacrée responsabilité pour un petit garçon de 7 ans. Mais à deux jours de sa première tournée, Nicolas doit faire face à une terrible crise : Aux quatre coins du monde, la magie de Noël est en train de disparaiîre, et c’st lui qui en est la cause ! Car Nicolas a contracté la maladie des enfants qui veulent grandir trop vite : La grande-Personnelose ! Le conseil des anciens pères Noël est contraint de le démettre de ses fonctions de toute urgence. Pour regagner sa place et sauver Noël, Nicolas va devoir retrouver l’innocence, la fraîcheur et l’insouciance de son enfance. Heureusement, « L’esprit de Noël » veille sur le petit garçon et place sur son chemin un calendrier magique ! C’est, pour Nicolas, le début d’un voyage plein de surprises au travers des 24 portes du calendrier.

-  « Torben & Sylvia » - Film d’animation - Date de sortie : 20 novembre 2013 - Réalisé par : Anders Morgenthaler - Durée : 1h15min - Pays de production : Danemark - Année de production : 2009 - Distributeur : Cinema Public Films

Critique  : PREMIERE par Christophe Narbonne _ Torben est un monsieur pomme égocentrique et intolérant qui aspire à trôner au milieu du rayon fruits d’un supermarché. Mais du jour où un ver prénommé Sylvia s’incruste en lui, il devient un pestiféré pour ses congénères. Cette fable balisée sur la quête de soi et le respect de l’autre vaut surtout pour son animation traditionnelle particulièrement réussie. Les couleurs automnales, le bruissement des feuillages, la douceur des contours, les décors travaillés... Le film diffuse des ondes rassurantes tout en assumant un côté cartoon efficace.

Note de la presse : 3,7/5

Note du public :

Synopsis  : Torben ne désire qu’une chose dans la vie : être la plus belle des pommes, aussi rouge et ronde que celles que l’on trouve dans les grandes surfaces. Son destin est d’ailleurs tout tracé : il finira dans un supermarché, au rayon fruits et légumes !
Mais son rêve va s’envoler alors qu’il attrape un charmant ver prénommé Sylvia, qui est bien décidé à cohabiter avec lui et ainsi devenir son ami. Mais notre pomme ne l’entend pas de cette feuille : commence alors un long périple à travers jardins et potagers, rempli de savoureuses aventures.

TELERAMA N’ A PAS DONNE D’AVIS, A VOUS DE JUGER

-  « Les garçons et Guillaume, A table » - Comédie - Date de sortie : 20 novembre 2013 - Réalisé par : Guillaume Gallienne - Avec : Guillaume Gallienne, André Marcon, Françoise Fabian - Durée : 1h25min - Pays de production : France - Année de production : 2012 - Titre original : Les garçons et Guillaume à table - Distributeur : Gaumont Distribution - Adaptation cinématographique du spectacle éponyme de Guillaume Gallienne.

Critique  : Journal du dimanche avec Danielle Attali _ Son one-man-show, on l’avait adoré. Un pur moment de drôlerie, d’humour, de tendresse. En tirer un film qui ne soit pas du théâtre sans perdre la saveur originelle du texte était un pari que Guillaume Gallienne remporte haut la main comme auteur-acteur-réalisateur.

Note de la presse : 3.8/5

Note du public : 4,1/5

Synopsis  : « Le premier souvenir que j’ai de ma mère c’est quand j’avais quatre ou cinq ans. Elle nous appelle, mes deux frères et moi, pour le dîner en disant : « Les garçons et Guillaume, à table ! » et la dernière fois que je lui ai parlé au téléphone, elle raccroche en me disant : « Je t’embrasse ma chérie » ; eh bien disons qu’entre ces deux phrases, il y a quelques malentendus. »

-  « Quand Sisyphe se révolte » - Documentaire - Date de sortie : 20 novembre 2013 - Réalisé par : Abraham SEGAL - Durée : 1h30min - Pays de production : France - Année de production : 2013 - Distributeur : Zeugma Films

Critique  :

Note de la presse : /5

Note du public : /5

Synopsis  : Quand Sisyphe se révolte est une investigation documentaire, tournée en Algérie, en France et en Grèce. Elle va du mythe grec de Sisyphe revu par Albert Camus et ses résonances actuelles à l’appel de Camus pour une juste révolte, qui exclut le meurtre.
Ce film propose de regarder, avec les écrits de Camus comme référence, ce qui advient autour de nous : le sort des migrants, ces sisyphes de notre temps, qui essaient et réessaient encore d’entrer en Europe, la révolte populaire en Tunisie (et ce qui aujourd’hui la menace gravement), ou des actions terroristes, qu’elles soient l’oeuvre d’un réseau comme Al-Qaïda ou d’un Etat.

-  " Spike 1 et 2" -Film d’animation Enfants - Date de sortie : 20 novembre 2013 - Réalisé par : David Alaux, Eric Tosti - Pays de production : France - Année de production : 2013 - Distributeur : Les Films Magiques

Critique  :

Note de la presse : 3,0/5

Note du public :

Synopsis  : Deux courts métrages d’animation pour les tout-petits mettant en scène les aventures de Spike, un lutin du Père-Noël...
Spike (2008 - 35’) : Jeune recrue de l’atelier du Père Noël, le lutin Spike se porte volontaire pour une mission de la plus haute importance : aller récupérer le sac contenant toutes les lettres que les enfants ont adressées au Père Noël. Malheureusement, Spike va égarer le précieux courrier qui se retrouvera enfermé dans la banque de Ping Ville, la ville des pingouins. Avec l’aide de Raymond, un vieux lutin expérimenté, il décide de s’introduire dans le bâtiment pour récupérer le sac et sauver Noël. Mais Tony et Vito, deux ours polaires cambrioleurs, ont prévu de dévaliser la banque ce jour-là.
Spike 2 (2012 - 35’) : Les rennes volants viennent de se faire enlever, Noël est en danger ! Spike le lutin, sa cousine Dorothée, et leur ami Paco, vont devoir affronter de multiples épreuves pour contrer les plans machiavéliques de Tony, l’ours polaire, et sauver Noël !

A partir de 4 ans

-  "Rémi Gaillard est n’importe qui " - Comédie - Réalisé par Raphaël Frydman - Avec Rémi Gaillard, Alban Ivanov, Sylvain Katan - Nationalité : Français

Critique  :

Note de la presse :

Note du public :

Synopsis  :

-  « Ugly » - Drame , Action , Policier , Thriller - Réalisé par Anurag Kashyap -Avec Girish Kulkarni, Ronit Roy, Vipin Sharma - Date de sortie : 26 mars 2014- Durée : 2h08min -Nationalité : Indien

Critique  : Le film suit la recherche effrénée que mène parallèlement un père, acteur au chômage et le mari de son ex-femme, inspecteur aussi respecté qu’il n’est craint, de sa gamine, Kali. Ugly est avant tout un film sur la corruption, de ceux que le besoin de changer de vie, de prendre un nouveau départ pousse à céder à la facilité du gain malhonnête, de ceux qui usent de leur uniforme pour exercer une autorité abusive. D’une noirceur impressionnante, Ugly marque à la fois par son traitement réaliste, sans concession, voulant imager à travers ce fait divers, les maux qui gangrène son pays, voir son continent.

Note de la presse :

Note du public :

Synopsis  : Rahul et Shalini, les parents de Kali, 10 ans, sont divorcés. La fillette vit désormais avec sa mère et son beau-père, Shoumik, responsable d’une brigade de la police de Bombai. Un samedi, alors que Kali passe la journée avec son père Rahul, elle disparaît.