Sorties cinéma du 23 octobre 2013

  • Mis à jour : 5 mars 2016

Critiques tirées de Télérama et autres magazines dont Allociné et Première

Sorties du 23 octobre 2013

TELERAMA AIME PASSIONEMENT

Cotation 5/5

-  "Level Five" (Version restaurée)

Note du public : 3.4/5

Synopsis  : Laura termine l’écriture d’un jeu vidéo consacré à la bataille d’Okinawa (île du Japon où les civils à l’annonce de la défaite se sont jetés par milliers du haut des falaises). En rencontrant par l’intermédiaire d’un mystérieux réseau parallèle à Internet des informateurs et même des témoins de la bataille, dont Nagisa Oshima, Laura accumule les pièces de la tragédie, jusqu’au moment où elles commencent à interférer avec sa propre vie.

TELERAMA AIME BEAUCOUP

Cotation 4/5

-  "Heimat 1 : chronique d’un rêve" - Drame | Réalisé par :Edgar REITZ - Avec : Jan Dieter Schneider , Antonia Bill , Maximilian Scheidt ... - Durée : 1h47mn - Pays de production : Allemagne

Critique  : Elle (Anne Diatkine)
Ce qui frappe dans ce film en deux parties, qui raconte un pan de l’histoire allemande à travers un microcosme, ce sont les images fabuleuses au sens propre. C’est une refonte du feuilleton diffusé dans les années 80 qui allait jusqu’à la chute du Mur. « ¬Heimat¬ » est décidément l’oeuvre d’une vie. Son auteur, Edgar Reitz, né en 1932, un monument lui-même, y a consacré vingt-cinq ans.

Note de la presse : 3.9/5
Note du public : 3.1/5

Synopsis  : 1842-1844, L’histoire de la famille Simon. Johann le père forgeron, Margret la mère, Lena la fille ainée, Gustav et Jakob les fils, Jettchen et Florinchen leurs futures épouses. Les coups du destin risquent de détruire cette famille mais c’est une histoire de courage et de foi en l’avenir.
Des dizaines de milliers d’Allemands, accablés par les famines, la pauvreté et l’arbitraire des gouvernants, émigrent en Amérique du Sud. "Un sort meilleur que la mort, ça peut se trouver partout". Jakob Simon le cadet, lit tous les livres qu’il peut se procurer, il étudie les langues des Indiens d’Amazonie. Il rêve d’un monde meilleur, d’aventure, de dépaysement et de liberté. Il décide d’émigrer. Le retour de son frère Gustav du service militaire dans l’armée prussienne déclenche une série d’évènements qui met à rude épreuve l’amour de Jakob et bouleverse son existence.

-  « Heimet II : l’exode » - Drame | Réalisé par :Edgar REITZ - Avec : Jan Dieter Schneider , Antonia Bill , Maximilian Scheidt ... - Durée : 1h47min - Pays de production : Allemagne

Note de la presse : 3.9/5

Note du public : 3.1/5

Synopsis  : 1842-1844, L’histoire de la famille Simon. Johann le père forgeron, Margret la mère, Lena la fille ainée, Gustav et Jakob les fils, Jettchen et Florinchen leurs futures épouses. Les coups du destin risquent de détruire cette famille mais c’est une histoire de courage et de foi en l’avenir.
Des dizaines de milliers d’Allemands, accablés par les famines, la pauvreté et l’arbitraire des gouvernants, émigrent en Amérique du Sud. "Un sort meilleur que la mort, ça peut se trouver partout". Jakob Simon le cadet, lit tous les livres qu’l peut se procurer, il étudie les langues des Indiens d’Amazonie. Il rêve d’un monde meilleur, d’aventure, de dépaysement et de liberté. Il décide d’émigrer. Le retour de son frère Gustav du service militaire dans l’armée prussienne déclenche une série d’évènements qui met à rude épreuve l’amour de Jakob et bouleverse son existence.

TELERAMA AIME UN PEU

Cotation 3/5

-  "Baïkonour " - Comédie dramatique | Réalisé par :Veit HELMER - Avec : Alexander Asochakov , Marie De Villepin , Sitora Farmonova ... - Durée : 1h34min - Pays de production : Allemagne, Kazakhstan, Russie

PROJETE AU F5C 2013

Critique  :.

Note de la presse : 2.8/5
Note du public : 3.2/5

Synopsis  : Tout ce qui tombe du ciel, tu peux le garder.
Ceci est la loi non écrite des steppes kazakhes. Une loi avidement respectée par les habitants d’un petit village qui récupèrent les débris des appareils lancés depuis la station spatiale Baikonur, située à proximité, afin de les revendre.
Les deux derniers jeunes membres du village sont l’opérateur radio Iskander (que tout le monde appelle Gagarin), chargé de déterminer où les débris vont atterrir, et la fougueuse Nazira.
Alors que Nazira a de plus en plus de mal à dissimuler sont amour pour Iskander, le jeune homme se retrouve à être obsédé par autre chose que Baikonur et l’immensité de l’espace. Il s’éprend en effet de la belle astronaute française Julie Mahé, dont il suit le voyage dans l’espace à la télévision.
Et quand cette même Julie Mahé s’écrase avec sa capsule spatiale au beau milieu des steppes kazakhes, c’est Iskander qui la trouve inconsciente. Devenue amnésique suite au crash, Iskander fait croire à Marie qu’ils sont fiancés, tournant à son avantage l’ancienne loi des steppes kazakhes.
Mais même le plus romantique des mensonges ne peut demeurer secret pour toujours. Et bientôt,Gagarin ne sait plus où est sa place ni à qui il appartient.

-  « Grandir » - Documentaire | Réalisé par :Dominique Cabrera - Durée : 1h32min - Pays de production : France

Critique  :. Toutlecine.com (Laure Croiset)
Grandir, c’est devenir plus grand, s’élever. Dominique Cabrera l’a bien compris en posant son regard bienveillant de cinéaste sur sa famille, cette famille qu’elle n’a cessé de scruter pendant dix longues années. Au final, un documentaire qui prend le temps d’aimer, avec douceur et patience.

Note de la presse : 3.3/5

Note du public : /5

Synopsis :. En 2002, mon frère Bernard qui vit à Boston s’est remarié. Toute la famille est venue au mariage, la famille de l’enfance : papa, maman, et les trois enfants, on n’a emmené ni les conjoints ni les enfants. J’avais apporté une petite caméra pour filmer le mariage, je les ai filmés eux, au retour, j’ai voulu continuer, cela a duré 10 ans
-  « Gravity » - Drame - Film de science-fiction Thriller - Réalisé par :Alfonso Cuaron - Avec :Sandra Bullock , George Clooney - Durée : 1h30min - Pays de production : Grande-Bretagne Etats-Unis

Critique  : Le Monde (Franck Nouchi) - La 3D aidant, le spectateur aura la sensation tout à fait agréable, du moins au début, avant que les éléments se déchaînent, de, lui aussi, flotter dans l’espace. C’est beau, c’est fluide, c’est même rigolo de se retrouver ainsi convié à cette conversation spatiale entre trois personnes (...)

Note de la presse : 4.9/5

Note du public : 4.4/5

Synopsis  : Pour sa première expédition à bord d’une navette spatiale, le docteur Ryan Stone, brillante experte en ingénierie médicale, accompagne l’astronaute chevronné Matt Kowalsky. Mais alors qu’il s’agit apparemment d’une banale sortie dans l’espace, une catastrophe se produit. Lorsque la navette est pulvérisée, Stone et Kowalsky se retrouvent totalement seuls, livrés à eux-mêmes dans l’univers. Le silence assourdissant autour d’eux leur indique qu’ils ont perdu tout contact avec la Terre - et la moindre chance d’être sauvés. Peu à peu, ils cèdent à la panique, d’autant plus qu’à chaque respiration, ils consomment un peu plus les quelques réserves d’oxygène qu’il leur reste. Mais c’est peut-être en s’enfonçant plus loin encore dans l’immensité terrifiante de l’espace qu’ils trouveront le moyen de rentrer sur Terre...

-  " Histoire de ma mort" - Film fantastique - Réalisé par :Albert Serra - Avec : Vincenç Altaio , Clara Visa , Noelia Rodenas ... - Durée : 2h28min - Pays de production : France Espagne

Critique  : Première (Damien Leblanc)
Après s’être confronté à Don Quichotte dans Honor de Cavallería et aux Rois mages dans Le Chant des oiseaux, Albert Serra s’intéresse au libertin Casanova. Fidèle à son style contemplatif, le cinéaste espagnol atteint pourtant une noirceur inédite, digne des peintures du Caravage, en immergeant lentement son héros dans une ambiance vampirique où il va croiser la route de Dracula. Présenté par son réalisateur comme un passage de la lumière du XVIIIe siècle à la violence du XIXe, Histoire de ma mort exerce un tétanisant pouvoir de fascination.

Note de la presse :3.2 /5

Note du public :2.8 /5

Synopsis  : Casanova fait la connaissance
un nouveau serviteur qui sera le témoin des derniers moments de sa vie. Quittant un château suisse aux ambiances galantes et libertines typiques du 18ème siècle, il passe ses derniers jours dans les terres pauvres et sombres de l’Europe septentrionale. Là-bas, son monde de mondanités et sa pensée rationaliste s’effondrent face à une force nouvelle, violente, ésotérique et romantique représentée par Dracula et son pouvoir éternel.

-  « Imagine » - Comédie dramatique | Réalisé par :Andrzej Jakimowski - Avec :Edward Hogg , Alexandra Maria Lara , Melchior Derouet ... - Durée : 1h44min
Pays de production : France Pologne Portugal Grande-Bretagne

Critique  : StudioCiné Live (Thierry Chèze)
Jakimowski (Un conte d’été polonais) évite les obstacles. Grâce à la maîtrise de sa mise en scène, qui entraîne le film dans une ambiance fantastique et poétique, et l’interprétation au cordeau des deux comédiens principaux : Edward Hogg (Anonymous) et la toujours parfaite Alexandra Maria Lara (La chute).

Note de la presse : 2.8/5
Note du public : 3.5/5

Synopsis  : Sur les hauteurs de Lisbonne, dans un établissement spécialisé pour des jeunes enfants malvoyants, un nouveau professeur vient d’arriver. Enseignant aux méthodes originales, il apprend aux élèves à se repérer en écoutant la résonance des sons des éléments qui les entourent. Bien au-delà de ses cours, il souhaite que ses élèves développent leur imagination pour découvrir le monde autrement.

-  « Ma Maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill » - Film d’animation - Réalisé par : Marc Boreal - Avec les voix de Marc Lavoine , Julie Depardieu , Tom Trouffier ... - Durée : 1h15min - Pays de production : France

Critique  : Version Femina (Anne Michelet)
L’histoire, forte et bouleversante, est celle d’un jeune garçon qui vit avec son petit frère, sa gentille nounou et son papa, directeur d’usine très occupé et un peu absent. Sa maman ? Elle est en voyage. Comment Jean va découvrir la vérité et accepter de grandir est tout l’enjeu de ce chef-d’euvre de délicatesse et de drôlerie, destiné à tous les spectateurs.

Note de la presse : 4.3/5
Note du public : 3.5/5

Synopsis  : Une petite ville de province. Les années 70. Jean a 6 ans, il fait sa rentrée à la grande école. Quand la maîtresse demande à chaque enfant la profession de son père et de sa mère, Jean réalise qu’il n’est pas comme les autres, s’inquiète et invente une réponse : "ma maman est secrétaire". En fait, elle est tout le temps en voyage sa maman, alors elle envoie des cartes postales à Michèle. Cette petite voisine, qui sait déjà lire, les lit à Jean et celui-ci se prend à rêver. A moins que la réalité ne soit toute autre. Et ça, entre septembre et Noël de cette année-là, Jean commence tout juste à le comprendre...

-  " Malavita" - Comédie Action - Réalisé par :Luc Besson - Avec :Robert De Niro , Michelle Pfeiffer , Tommy Lee Jones ... - Durée : 1h51min - Pays de production : France Etats-Unis

Critique  : A voir à lire (Camille Lugan)
Adapté du roman de Tonino Benacquista, Malavita s’amuse de ses références cinéphiliques dans un film de pur divertissement, construit pour le plaisir récréatif de ses trois acteurs principaux.

Note de la presse : 2.0/5

Note du public : 3.5/5

Synopsis  : Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Fred Blake alias Giovanni Manzoni, repenti de la mafia new-yorkaise sous protection du FBI, s’installe avec sa famille dans un petit village de Normandie. Malgré d’incontestables efforts d’intégration, les bonnes vieilles habitudes vont vite reprendre le dessus quand il s’agira de régler les petits soucis du quotidien.

-  "Nos héros sont morts ce soir" - Drame | Réalisé par :David Perrault - Avec :Denis Menochet , Jean-Pierre Martins , Constance DOLLE ... - Durée : 1h37min - Pays de production : France

Critique  : StudioCiné Live (Xavier Leherpeur)
Trois raisons de découvrir ce premier film. D’abord pour sa facture, hommage aux viriles productions des années 50 nullement pastichées et réinventées avec une ambition formelle. Ensuite, pour ses deux acteurs, dont le jeu complice révèle la fragilité psychique et l’ambiguïté douloureuse. Et enfin pour son évocation du 7e art convoquant les figures spectrales du cinéma muet, les gueules de l’après-guerre et les femmes émancipées de la Nouvelle Vague.

Note de la presse : 3.8/5

Note du public : 3.5/5

Synopsis  : France, début des années 60. Simon, catcheur, porte le masque blanc, sur le ring il est « Le Spectre ». Il propose à son ami Victor, de retour de la guerre, d’être son adversaire au masque noir : « L’Equarrisseur de Belleville ».
Mais pour Victor, encore fragile, le rôle paraît bientôt trop lourd à porter : pour une fois dans sa vie, il aimerait être dans la peau de celui qu’on applaudit. Simon suggère alors à son ami d’échanger les masques. Mais on ne trompe pas ce milieu là impunément.

-  « Poupi » - Film d’animation - Réalisé par :Zdenek Miler - Durée : 35min
Pays de production : République Tchèque

Critique  :

Note de la presse : 3.0/5
Note du public : /5

Synopsis  : A partir de 3 ans

Poupi est un jeune chiot curieux qui ne cesse de s’émerveiller et d’apprendre de par son jeune âge ! Dans ces trois épisodes, il sera confronté à diverses situations extraordinaires qui lui permettront de voir le monde sous un nouveau jour.

TELERAMA N’ AIME PAS MAIS CE N’EST PAS UNE RAISON POUR NE PAS ALLER LE VOIR

Cotation 2/5

-  "Le coeur des hommes 3" - Comédie - Réalisé par :Marc Esposito - Avec :Bernard Campan , Jean-Pierre Darroussin , Eric Elmosnino ... - Durée : 1h54min - Pays de production : France

Critique  : Journal du dimanche (Jean-Pierre Lacomme)
Visiblement, pour Marc Esposito, le coeur des hommes se situe au-dessous de la ceinture. Pourquoi pas des blagues égrillardes, encore faut-il qu’elles soient drôles. Les comédiens ont l’air de s’amuser, mais ils sont bien les seuls à ne pas s’être aperçus que « de battre le C’oeur s est arrêté » . Entre bof et beauf.

Note de la presse : 1.3/5
Note du public : 3.3/5

Synopsis  : Alex, Antoine et Manu rencontrent Jean, un solitaire, qui ignore les plaisirs de l’amitié. Peu à peu, ils apprennent à se connaître, à s’apprécier. Jean est touché par la complicité et l’affection qui nourrit leur relation, il découvre le bonheur d’être ensemble. Quand leurs aventures sentimentales et les épreuves de la vie les bousculent, ils se regroupent pour les partager, pour se tenir chaud. De confidences en éclats de rires, le trio redevient un quatuor.

-  « Pink » - Drame | Réalisé par :Jeon Soo-il - Avec :Lee Seung-yeon , Seo Gab-Sook , Park Hyun-woo ... - Durée : 1h37min - Pays de production : Corée du Sud

Critique  : Les Cahiers du cinéma (Florence Maillard) - Jeon Soo-il enfile les tableaux où se meuvent ses créatures damnées, sans que l’on comprenne vraiment où il veut en venir.

Note de la presse : 2.0/5
Note du public : 2.9/5

Synopsis  : Par un matin pluvieux, Su-jin arrive dans un bar nommé Pink, situé dans un endroit désolé, entre terre et mer. Sa nouvelle patronne, Ok-ryeon, habite ici depuis une dizaine d’années avec son fils mutique, Sang-guk. Quand le quartier est promis à une destruction prochaine, Ok-ryeon confie son bar et son enfant à Su-jin, pour se joindre à la lutte des habitants...

TELERAMA N’ A PAS DONNE D’AVIS, A VOUS DE JUGER

-  "Jackass présents : Bad Grandpa " -

Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis  : Le vieux Irving Zisman, quatre-vingt-six ans, parcourt les Etats-Unis avec un improbable compagnon : son petit-fils de huit ans, Billy.

-  « Regard neuf sur « l’Olympia 52 » - Documentaire | Réalisé par : Julien Faraut - Durée : 1h20min - Pays de production : France

Note de la presse : 3.0/5

Synopsis  : En 1952, Chris Marker réalise son premier film, un documentaire sur les Jeux olympique d’Helsinki, commandé par le ministère de la Jeunesse et des Sports. Avec l’accord du cinéaste, Julien Faraut en a sélectionné de larges extraits qui lui permettent, soixante ans après, de dégager la manière déjà novatrice dont Marker filmait le sport, prenant systématiquement le contrepied des instructions du ministère.

-  "Va y avoir du soui" -Comédie | Réalisé par :Dominique ROCHER - Avec : Simon Alope , Jacky Audouin , Romain Bellec ... - Durée : 1h37min - Pays de production : France

Critique  :

Note de la presse  : 2.8/5

Note du public  : /5

Synopsis  : Installée dans un quartier pavillonnaire de Château-Gontier, petite ville du sud-Mayenne, une famille ordinaire voit débarquer chez elle une société de production parisienne bien décidée, pour les besoins d-une émission de téléréalité, à la transformer en repaire de catholiques intégristes. Cousine de la productrice envers qui elle estime avoir une énorme dette, la mère de famille accepte de jouer le jeu sans se douter que le chaos engendre toujours le chaos. C-est ainsi que deux « cailleras » de banlieue se laissent persuader par l-un des membres de l-équipe technique de quitter le 7-8 pour s-en aller explorer le 5-3 en quête de l-« Eldorado des dealers ». Commence alors pour eux une picaresque odyssée, laquelle ne tardera pas à se transformer en descente aux enfers (verts) tant il est vrai que : « Les Mayennais, faut pas les chercher ! Qui dit « vaches » dit « cow-boy » ! »