Sortie cinéma du 10 juillet 2013

  • Mis à jour : 5 mars 2016

Critiques tirées de Télérama et autres magazines dont Allociné et Première

TELERAMA AIME BEAUCOUP

Cotation 4/5

-  "Monstres Académy" - Réalisé par :Dan Scanlon - Film animation - Avec :Billy Crystal, John Goodman, Peter Sohn - Durée :1h44min - Pays de production : Etats-Unis - Année de production : 2013 - Titre original :Monsters University- Distributeur :
Walt Disney Motion Pictures France

Critique :
Cahiers du Cinéma- Par Vincent Malausa . "Monstres Academy" n’est certes pas du niveau époustouflant de ce premier volet. Pourtant, il retrouve quelque chose de l’âge classique de Pixar que l’on croyait définitivement envolé.

Note de la Presse : 3.8/5

Note du public : 4.1/5

Synopsis : Même quand il n’était qu’un tout petit monstre, Bob Razowski dit « Bob » rêvait déjà de devenir une Terreur. Aujourd’hui, il est enfin en première année à la prestigieuse université Monstres academy, où sont formées les meilleures Terreurs. Son plan de carrière bien préparé est pourtant menacé par sa rencontre avec Jacques Sullivent, dit « Sulli » , un vrai crack qui a un don naturel pour Terrifier. Aveuglés par leur désir de se prouver l’un à l’autre qu’ls sont imbattables, tous deux finissent par se faire renvoyer de l’université par la Doyenne Hardscrabble.
Pire encore : ils se rendent compte que s’ils veulent que les choses aient une chance de rentrer dans l’ordre, ils vont devoir travailler ensemble, et avec un petit groupe de monstres bizarres et mal assortis.

-  "Dans un jardin je suis rentré" réalisé par Avi Mograbi - Documentaire- Avec :
Avi Mograbi - Durée : 1h37min- Pays de production : Israël- Année de production : 2012- Titre original :Once I entered a Garden- Distributeur : Epicentre

Synopsis : "Dans un jardin je suis entré : fantasme un ancien Moyen-Orient, dans lequel les communautés n’étaient pas séparées par des frontières ethniques et religieuses, un Moyen-Orient dans lequel même les frontières métaphoriques n’avaient pas leur place. Avi (Mograbi) et Ali - son ami palestinien d’Israël - entreprennent un voyage vers leur histoire respective dans une machine à remonter le temps née de leur amitié. Le Moyen-Orient d’antan, où ils pouvaient coexister sans effort, refait surface avec une grande facilité.

-  "GriGris" réalisé par Mahamat-Saleh Haroun - Drame - Avec : Soulémane Démé, Anaïs Monory, Cyril Guei - Durée : 1h41min - Pays de production : Tchad France- Année de production : 2013 - Distributeur : Les films du losange

Critique :
Cahiers du Cinéma - Par Jean-Sébastien Chauvin - Les films du Tchadien ont toujours cette douceur assurée, cette manière de regarder sans jamais forcer l’adhésion du spectateur, cela fait leur prix et leur beauté.

Note de la presse : 3.1/5

Note du public : 2.8 /5

Synopsis : Alors que sa jambe paralysée devrait l’exclure de tout, Grigris, 25 ans, se rêve en danseur. Un défi. Mais son rêve se brise lorsque son oncle tombe gravement malade. Pour le sauver, il décide de travailler pour des trafiquants d’essence.

TELERAMA AIME UN PEU

Cotation 3/5

-  "Marius" Réalisé par :Daniel Auteuil - Comédie dramatique- Avec :Daniel Auteuil, Raphaël Personnaz, Jean-Pierre Darroussin - Durée :1h33min - Pays de production :
France - Année de production : 2012 - Distributeur : Pathé

Critique : Première - Par Isabelle Danel - Les acteurs n’ont pas en bouche leurs répliques "d’anthologie". (...) Pourtant, la belle lumière (...) et une humilité touchante dans la mise en scène rehaussent avec tact les scènes finales.

Note de la Presse : 3.0/5
Note du public : 3.2/5

Synopsis : L’histoire de Marius se déroule sur le Vieux-Port de Marseille, dans le Bar de la Marine tenu par César et son fils Marius. Marius ne rêve que d’embarquer sur un des bateaux qui passent devant le bar et prendre le large vers les pays lointains. Fanny, jeune et jolie marchande de coquillages sur le devant du bar, aime secrètement Marius depuis l’enfance ; Marius, sans l’avouer, a toujours aimé Fanny. Pour retenir Marius, pressenti pour un engagement sur un navire d’exploration, Fanny lui dévoile son amour pour lui et parvient à attiser sa jalousie en provoquant une vive dispute entre Marius et un vieil ami de César, le maître-voilier Panisse, qui, beaucoup plus âgé, courtise Fanny. Partagé entre l’appel de la mer et son amour pour Fanny, Marius renonce à son projet et finit par s’unir à Fanny qui s’offre à lui. Mais, alors que César et Honorine, la mère de Fanny, sont prêts à les marier, Marius est repris par sa folie de la mer. Poussé par Fanny qui se sacrifie par amour pour Marius, ce dernier monte à bord du navire qui part, abandonnant Fanny bouleversée, qui retient ses larmes et cache à César le départ de son fils.

Adaptation de la trilogie de Marcel Pagnol : premier volet, Marius

-  "Fanny" réalisé par Daniel Auteuil -Comédie dramatique- Avec : Daniel Auteuil, Victoire Belezy, Jean-Pierre Darroussin - Durée : 1h42min- Pays de production : France - Année de production : 2012 - Distributeur : Pathé !

Critique : Première- Par Isabelle Danel - "Fanny" gagne en force et en présence. Le dosage d’émotion et de comédie s’équilibre. (...) Auteuil se tire du piège inévitable du folklore provençal.

Note de la Presse : 3.2/5
Note du public : 3.3/5

Synopsis : Fanny, amoureuse et abandonnée, apprend qu’elle attend un enfant de Marius. Elle se retrouve en position dramatique de mère-fille, incapable d’assurer son propre avenir et celui de son enfant. Elle accepte alors, avec l’approbation de sa mère et du grand-père de son enfant, César, de se marier avec un commerçant prospère du Vieux-Port, Honoré Panisse ; celui-ci est âgé de trente ans de plus qu’elle. Il reconnaît son enfant et l’élève comme le sien ; Panisse leur apporte une prospérité certaine, une honorabilité sociale retrouvée et un avenir confortable. Quelques mois après le mariage et la naissance du bébé, Marius, prenant conscience de son amour pour Fanny durant son voyage lointain, mais qui n’a pas de situation sérieuse, revient et cherche à reconquérir Fanny, toujours amoureuse de lui et à reprendre son enfant.

Adaptation de la trilogie de Marcel Pagnol : deuxième volet, Fanny

-  "The East" réalisé par Zal Batmanglij - Drame- Avec :Brit Marling, Alexander Skarsgard, Ellen Page - Durée :1h58min - Pays de production : Etats-Unis- Année de production : 2012 - Distributeur : 20th Century Fox

Critique :.aVoir-aLire.com - Par Camille Lugan - Entre romance et thriller politique, ce film singulier insuffle un parfum de renouveau dans le cinéma indépendant américain.

Note de la Presse : 3.5/5
Note du public : 3.0/5

Synopsis : Ancien agent du FBI, Sarah Moss travaille désormais pour une agence de renseignement privée, qui protège les intérêts de puissants hommes d’affaires. Elle reçoit pour mission d’infiltrer The East, un mystérieux groupuscule éco-terroriste qui s’attaque aux multinationales coupables de dissimuler leurs agissements criminels.
Déterminée, ultra entraînée, Sarah parvient à s’intégrer au groupe malgré leur méfiance, et doit même participer à leur prochaine action. Mais plus elle vit avec les membres passionnés de The East, en particulier Benji, l’anarchiste, plus elle se sent écartelée entre les deux mondes et s’interroge sur elle-même...

-  "Ini Avan (Celui qui revient) " réalisé par Asoka HANDAGAMA - Drame - Avec : Dharshen Dharmaraj, Gregory Philip Ferminus, Maheswary Ratnam- Durée : 1h49min- Pays de production : Sri Lanka- Année de production : 2012- Titre original :Ini Avan- Distributeur : Héliotrope Films

Critique : Cahiers du Cinéma - Par Florence Maillard - Asoka Handagama tient la barre d’un cinéma formellement inventif et affrontant la réalité sociale et politique de son pays.

Note de la Presse : 3.3/5
Note du public : 3.1/5

Synopsis : De nos jours, au nord du Sri Lanka... Après deux ans passés dans un camp de réhabilitation sous contrôle gouvernemental, un ex combattant de l’armée rebelle vaincue retourne dans son village. Il y retrouve la femme qu’il a aimée, et entreprend de revenir à une existence normale. Coupable, aux yeux des villageois, d’avoir survécu, il est très vite rattrapé par les haines et les fantômes du passé. Une rencontre inattendue va peut-être changer le cours de son destin

-  "Hijacking" réalisé par Tobias Lindholm - Suspense- Avec : Johan Philip Asbaek, Soren MALLING, Dar Salim - Durée :1h39min- Pays de production : Danemark- Année de production : 2012 - Titre original :Kapringen- Distributeur : Ad Vitam

Critique : Les fiches du cinéma - Par Cyrille Latour - Apre et réaliste, "Hijacking" révèle, sans manichéisme, la manière dont une pensée dénuée d’affect imprègne notre société globalisée.

Note de la Presse : 3.7/5

Synopsis : L’armateur du cargo danois « MV Rozen » apprend que son navire et son équipage sont pris en otage au large de la Somalie. Le Cuisinier Mikkel et l’ingénieur Jan sont parmi les sept hommes restés à bord. Pris dans un jeu cruel de vie et de mort, les négociations commencent entre le président de la compagnie et les pirates somaliens. Sauver ses hommes est un devoir, mais le sang froid et les milliards suffiront-ils à ramener tous les marins dans leur famille ?

TELERAMA N’ AIME PAS MAIS CE N’EST PAS UNE RAISON POUR NE PAS ALLER LE VOIR

Cotation 2/5

-  " Le Quatuor" réalisé par Yaron Zilberman - Comédie - Avec : Catherine Keener, Christopher Walken, Philip Seymour Hoffman - Durée : 1h45min - Pays de production : Etats-Unis - Année de production : 2012 - Titre original :A Late Quartet- Distributeur : Metropolitan

Critique : Les Fiches du Cinéma - Par Isabelle Boudet - Quand les ego s’entrechoquent, les âmes ne sont plus au diapason. Ce film maîtrisé, écrit comme une partition, file avec brio la métaphore entre vie et musique.

Note de la Presse : 3.1/5

Note du Public : 3.2/5

Synopsis : Lorsque le violoncelliste d’un quatuor à cordes de renommée mondiale apprend qu’il est atteint de la maladie de Parkinson, l’avenir du groupe ne tient plus qu’à un fil. Entre les émotions refoulées, les egos et les passions incontrôlables qui se déchaîent alors, la longue amitié qui unit les quatre virtuoses menace de voler en éclats. A la veille du concert qui célèbrera leur 25e et sans doute ultime anniversaire, seuls leurs liens étroits et le pouvoir de la musique peuvent encore préserver ce qu’ils ont construit.

-  "The théory of love" réalisé par Jay Oswald - Comédie - Avec : Clément Chauvin, Sheila Coren-Tissot, Claire Cournil - Durée :1h20min- Pays de production :
France- Année de production : 2013- Distributeur : Saint André des Arts

Critique :
Les Fiches du Cinéma- Par David Nathanson - Empruntant tantôt à Guy Maddin, tantôt à Andy Warhol, lorgnant du côté le plus expérimental de David Lynch, Jay Oswald n’arrive jamais à ces hauteurs...

Note de la Presse : 2.0/5

Note du Public : 3.1/5

Synopsis : Un artiste peintre se suicide en se versant un pot de peinture sur la tête. Un couple de critiques d’art homosexuels refait le monde lors d’une soirée endiablée. Un savant aux airs familiers passe une audition et se met à vulgariser la théorie des cordes d’une façon improbable. Une explosion de poussière et de fumée. Une femme étrange qui danse sur Elvis Presley dans un paysage immaculé.. Et puis, quelque part, un jeune comédien qui tombe amoureux d’un être mystérieux rencontré dans un rêve. Ainsi va la vie.C’est la théorie de l’amour.

TELERAMA N’ A PAS DONNE D’AVIS, A VOUS DE JUGER

-  " Crazy Joe" réalisé par Steve Knight - Film policier - Thriller - Avec : Jason Statham, Agata Buzek, Vicky McClure - Durée :1h40min - Pays de production : Grande-Bretagne- Année de production : 2013 - Distributeur : Metropolitan

Critique : Première - Par Gérard Delorme - Seul véritable attrait de ce film au scénario artificiel, Jason Statham délivre son numéro habituel

Note de la Presse : 2.0/5

Note du public : 3.0/5

Synopsis : Ex-soldat des forces spéciales britanniques, Joey Jones se retrouve à la rue dans Londres après s’être enfui pour échapper à un procès en cour martiale. En s’introduisant par effraction dans un appartement inoccupé, il découvre de quoi recommencer une nouvelle vie.
Bientôt, il décroche un petit boulot dans un restaurant chinois. Plongeur, puis videur, il va peu à peu gravir les échelons pour devenir chauffeur et homme de main d’un ponte de la mafia chinoise. Sa volonté sans limite et sa force physique lui font rapidement gagner la confiance de ses employeurs qui l’ont surnommé « Crazy Joe ». En voulant retrouver son ancienne petite amie, Joey découvre qu’elle a été assassinée. Il se jure de tout faire pour la venger. Commence alors pour lui une plongée infernale dans les pires bas-fonds de Londres.

-  " Le grand méchant loup" réalisé par :Nicolas Charlet et Bruno Lavaine - Comédie - Avec :Benoît Poelvoorde, Kad Merad, Fred Testot - Durée : 1h47min- Pays de production : France - Année de production : 2013 - Distributeur : Mars Distribution

Critique : Cahiers du Cinéma - Par Julien Barcilon - L’atout maître de ce marivaudage comico-dépressif tient au choix de ses acteurs.

Note de la Presse : 4.0/5

Note du public : 3.6/5

Synopsis : Il était une fois trois frères qui vivaient heureux. Du moins le pensaient-ils. Un jour leur maman eut un accident. Alors Henri, Philippe et Louis se mirent à se questionner sur le sens de leur vie. Une grande vague de doutes pour ces quarantenaires versaillais sans histoires, qui suffit à leur faire entrouvrir la porte à l’inédit, à l’interdit, à l’aventure... au Grand Méchant Loup ! De maison de paille en maison de bois, le loup aussi sexy soit-il délogera-t-il nos trois frères ? Et l’hôtel particulier en pierre de taille de l’aîné, est-il vraiment si solide ? Et si au bout du compte la vie d’adulte n’était pas complètement un conte pour enfant ?

-  "La Danza de la realidad" realisé par Alejandro Jodorowsky - Biopic, Drame avec Alejandro Jodorowsky, Brontis Jodorowsky, Axel Jodorowsky, Adan Jodorowsky (2h0min) - Chili

Synopsis :
"M’étant séparé de mon moi illusoire, j’ai cherché désespérément un sentier et un sens pour la vie." Cette phrase définit parfaitement le projet biographique d’Alexandro Jodorowsky : restituer l’incroyable aventure et quête que fut sa vie. Le film est un exercice d’autobiographie imaginaire. Né au Chili en 1929, dans la petite ville de Tocopilla, où le film a été tourné, Alejandro Jodorowsky fut confronté à une éducation très dure et violente, au sein d’une famille déracinée. Bien que les faits et les personnages soient réels, la fiction dépasse la réalité dans un univers poétique où le réalisateur réinvente sa famille et notamment le parcours de son père jusqu’à la rédemption, réconciliation d’un homme et de son enfance.

-  "Singam 2" réalisé par Hari - Action, Thriller avec Surya Sivakumar, Anushka Shetty, Hansika Motwani, Danny Sapani (2h45min) - Inde

Synopsis :
Doraisingam comissaire adjoint de la ville de Chennai se voit attribuer une nouvelle mission, celle d’enquêter sur les trafics d’armes qui se déroulent en dehors de l’Inde. L’officier de police à l’ascension fulgurante sera-t-il à la hauteur des attentes de ses supérieurs ?

-  "Gemello" réalisé par Raffaele Costagliola - Documentaire, drame avec Raffaele Costagliola, Domenico Manzi - (1h28min) - Italie

Synopsis : Le jumeau" est le surnom de Raffaele. Il a 29 ans et fait partie de triplés. A l’âge de 15 ans, il braque une banque et est envoyé en prison dans laquelle il reste 12 ans. Raffaele n’est pas un prisonnier comme les autres. Il est charismatique et attire le respect des autres détenus. Le pénitencier Secondigliano est sa maison. Raffaele partage sa vie dans cet endroit tranquille avec Gennaro, son camarade de cellule du même âge condamné à perpétuité.

Ensemble, ils travaillent comme éboueurs, ce qui leur permet de soutenir financièrement leur famille. Raffaele entretient également une relation particulière avec Niko, le chef des gardiens avec qui il parle et échange des idées, ce dernier souhaitant introduire un règlement plus humain au sein de la prison. Le film est un voyage dans les méandres spirituels et physiques de Secondiglianao des cellules exigües à la salle des visites où les vies des trois protagonistes se rejoignent, rythmées par des évènements de petite et de grande importance.