Sortie Cinéma du 5 juin 2013

  • Mis à jour : 5 mars 2016

Critiques tirées de Télérama et autres magazines dont Allociné et Première

TELERAMA AIME BEAUCOUP

Cotation 4/5

-  "Diaz un crime d’état " - Réalisé par : Daniele Vicari - Drame - Avec : Claudio Santamaria - Jennifer Ulrich - Elio Germano - Durée : 2h3min - Pays de production : Italie - Année de production : 2012

Critique : Télérama - Guillemette Odicino
Daniele Vicari a étudié les procédures judiciaires qui suivirent les faits pour ce film coup de poing dont l’intensité culmine avec l’assaut de l’école. Bruits des matraques qui s’abattent, chocs des corps traînés : le réalisateur nous fait ressentir la peur et la douleur. Il fait émerger des personnages, mais ce sont les groupes qu’il filme le mieux, une masse humaine, le temps d’une nuit de chaos. Aucun policier n’a vraiment été sanctionné. En revanche, des manifestants ont été condamnés pour dévastation et pillage... Manifeste indispensable, Diaz remplace le (vrai) procès qui n’aura jamais lieu. Guillemette Odicino

Note de la Presse : 3.5/5
Note des spectateurs : 3.6/5

Synopsis : En 2001, pendant la dernière journée du G8 de Gênes, quelques instants avant minuit, plus de 300 officiers prennent d’assaut l’école Diaz, à la recherche des militants du Black Bloc. Dans l’établissement, se trouvent 90 activistes, dont la plupart sont des étudiants européens accompagnés de quelques journalistes étrangers, qui s’apprêtent à passer la nuit à même le sol de l’école. Alors que les forces de l’ordre font irruption, les jeunes manifestants lèvent les mains pour se rendre. Imperturbables et implacables, les policiers se livrent à des exactions préméditées d’une violence inouïe, frappant indifféremment jeunes et vieux, hommes et femmes.

TELERAMA AIME UN PEU

Cotation 3/5

-  "Ainsi squattent-ils " Réalisé par : Marie Maffre - Documentaire - Durée : 1h30min Pays de production : France- Année de production : 2013

Critique :

Note de la Presse : 3.3/5
Note du public : 3.1/5

Synopsis : Dans nos villes des milliers de m carrés sont vides ; aux pieds de ces immeubles, sur les trottoirs dorment les sans-abris. De jeunes militants refusent cette aberration sociale et décident, collectivement, de faire revivre ces maisons abandonnées. Elles deviennent des lieux de vie, de partage où s’inventent de nouvelles façons de lutter pour favoriser le vivre ensemble, l’ouverture à l’autre, le mélange social. En s’ancrant dans les immeubles occupés par le collectif Jeudi Noir, Ainsi Squattent-ils explore les complexes de leur militantisme.

-  "D’acier" - Réalisé par : Stefano Mordini - Comédie dramatique - Avec : Michele Riondino, Vittoria Puccini ; Anna Bellezza - Durée : 1h35min - Pays de production : Italie - Année de production : 2012

Critique :

Note de la Presse : 3.3/5
Note des spectateurs : 2.9/5

Synopsis : Il y a la Méditerranée, la lumière, l’île d’Elbe au loin. Mais ce n’est pas un lieu de vacances. C’est une terre sur laquelle ont poussé brutalement les usines et les barres de béton. Anna et Francesca, bientôt quatorze ans, sont les souveraines de ce royaume cabossé. Ensemble, elles rêvent d’évasion et parient sur une amitié inconditionnelle pour s’emparer de l’avenir. D’après le roman D’acier de Silvia Avallone

-  "La fille du 14 juillet" - Comédie - France

Critique - 20 Minutes Par Stéphane Leblanc
"La Fille du 14 Juillet" n’est pas un brûlot économique ou politique, juste une comédie singulière et craquante avec son côté marabout de ficelle, ses écarts surréalistes et ses digressions poétiques.

Note de la Presse : 4.0/5
Note des Spectateurs : 3.4/5

Synopsis : Hector qui a rencontré Truquette au Louvre le 14 juillet, n’a qu’une préoccupation : séduire cette fille qui l’obsède. Le meilleur moyen c’est encore de foncer l’emmener voir la mer et Pator ne saurait lui donner tort, surtout si elle est accompagnée de sa copine Charlotte...
Flanqués de l’inévitable Bertier, les voilà partis, empruntant les petites routes de France dont les caisses sont vides. Car c’est la crise ! Il faut remettre la France au boulot et, en plein été, le gouvernement décide d’avancer la rentrée d’un mois. Un chamboule-tout et quelques liasses de billets plus tard, le groupe se disloque à l’image d’une France coupée en deux, entre juillettistes et aoûtiens jaloux. Mais rouler en sens inverse du travail n’effraie pas le trio restant, bien décidé à retrouver la fille du 14 juillet et à vivre un été débraillé.

-  "Mille feuilles " Réalisé par : Nouri BOUZID - Comédie dramatique - Avec : Souhir Ben Amara ; Nour Mziou ; Bahram Aloui - Durée : 1h45min - Pays de production : France - Année de production : 2012

Synopsis : C’est l’histoire de tout un pays que raconte Nouri Bouzid au travers du destin de deux jeunes filles, Zaineb et Aïcha, symboles de la Révolution et de l’avenir de la Tunisie. Toutes deux se battent pour leur indépendance, pour gagner leur liberté. Toutes deux luttent contre les carcans religieux et culturels établis par une société archaïque. Un société qui, alors que le pays est en émoi, hésite encore entre modernité et traditionalisme. Zaineb et Aïcha se battent pour se reconstruire, et ce en dépit des pressions sociales et masculines auxquelles elles doivent chaque jour faire face.

-  "Not in Tel Aviv " Réalisé par : Nony Geffen - Comédie dramatique - Policier - Avec : Nony Geffen, Romi Aboulafia, Yaara Pelzig - Durée : 1h22min - Pays de production : Israël - Année de production : 2012

Critique - TéléCinéObs Par Xavier Leherpeur
Il manque peut-être un réel fil conducteur à cette succession de situations insolites et insolentes qui dessine un manifeste frondeur joyeux et désabusé des illusions perdues signé par un cousin électron libre de Jim Jarmusch et Woody Allen.

Note de la Presse : 3.0/5

Note du public : 3.5/5

Synopsis : Quand un enseignant refoulé perd son emploi, il décide de tout emporter dans sa chute. En quelques jours, il kidnappe une jeune étudiante, reprend contact avec son amour de lycée, pardonne à un vieil ami, tue sa mère, défie un groupe de féministes, une vedette de cinéma, la police et les conventions étouffantes de son insipide petite ville.

-  "Pop rédemption " - Réalisé par : Martin Le Gall - Comédie - Avec : Julien Doré- Grégory Gadebois - Jonathan Cohen - Durée : 1h34min - Pays de production : France - Année de production : 2012

Critique : Télérama Par Nicolas Didier
Ce qui amuse, c’est le mélange permanent d’imagerie metal (...) et pop (...) : on reconnaît sans peine l’humour absurde et la touche pince-sans-rire d’Alexandre Astier (...), qui a collaboré au scénario.

Note de la Presse : 2.3/5

Note des spectateurs 3.8/5

Synopsis : Chaque été, depuis leur adolescence, les Dead MaKabés se paient ce qu’ils appellent prétentieusement une « tournée d’été » - quelques concerts dans des festivals du fin fond de l’Europe. Mais, pour ces quatre copains, la crise de la trentaine couve et cette semaine de récréation risque bien d’être la dernière. Difficile de rester fidèle à ses idéaux quand on est membre d’un groupe de black metal

-  "O boy " Réalisé par : Jan-Ole Gerster - Comédie dramatique - Avec : Tom SCHILLING ; Friederike Kempter ; Marc HOSEMANN - Durée : 1h28min - Pays de production : allemand

Synopsis : Niko, Berlinois presque trentenaire, éternel étudiant et rêveur incorrigible, s’apprête à vivre les vingt-quatre heures les plus tumultueuses de son existence : sa copine se lasse de ses indécisions, son père lui coupe les vivres et un psychiatre le déclare « émotionnellement instable ». Si seulement Niko pouvait se réconforter avec une bonne tasse de café ! Mais là encore, le sort s’acharne contre lui.

-  "Rue des Cités " Réalisé par : Carine May et Hakim Zouhani- Drame - Avec : Tarek Aggoun, Mourad Boudaoud, Presylia Alves - Durée : 1h8min - Pays de production : France - Année de production : 2011

Critique : - Libération Par Lucas Fevret
Juste et sincère, "Rue des cités", peut-être pour rendre la vue des bâtiments moins pénible, est un film exclusivement en noir et blanc, ce qui lui confère une poésie que nulle couleur n’aurait su lui donner.

Note de la Presse : 3.1/5
Note du public : 3.6/5

Synopsis : Adilse a 20 ans. Plutôt taiseux et sûr de lui. Il vit en banlieue. Sa vie se résume à glandouiller dans le quartier avec son meilleur pote, Mimid, drôle et attachant. Ce jour-là, son grand-père a disparu. Adilse le cherche dans la cité. A travers leur parcours, on découvre un territoire souvent décrié, où l’appétit de vivre prend pourtant le pas sur le béton.

-  "The Iceman " Réalisé par Ariel Vromen - Biopic Thriller- Avec : Michael Shannon ; Winona Ryder ; James Franco - Durée : 1h45min Pays de production : Etats-Unis- Année de production : 2012

Critique : Le Parisien Par Hubert Lizé
Le jeune réalisateur (...) a réussi un modèle de film de gangsters reposant sur une reconstitution soignée des seventies dans le New Jersey, un scénario limpide et des acteurs parfaitement dirigés.

Note de la Presse : 3.2/5
Note des spectateurs 3.5/5

Synopsis : Tiré de faits réels, voici l’histoire de Richard Kuklinski, surnommé « The Iceman », un tueur à gages qui fut condamné pour une centaine de meurtres commandités par différentes organisations criminelles new-yorkaises. Menant une double vie pendant plus de vingt ans, ce pur modèle du rêve américain vivait auprès de sa superbe femme, Deborah Pellicotti, et de leurs enfants, tout en étant secrètement un redoutable tueur professionnel. Lorsqu’il fut finalement arrêté par les fédéraux en 1986, ni sa femme, ni ses filles, ni ses proches ne s’étaient douté un seul instant qu’il était un assassin. Pourquoi l’est-il devenu, et comment a-t-il réussi à continuer pendant si longtemps ?

TELERAMA N’ AIME PAS MAIS CE N’EST PAS NE RAISON POUR LE VOIR

Cotation 2/5

- "L’autre vie de Richard Kemp" - Réalisé par : Germinal Alvarez - Thriller - Avec : Jean-Hugues Anglade - Mélanie Thierry - Philippe BERODOT - Durée : 1h42min - Pays de production : France - Année de production : 2013

Critique : Le Monde Par Noémie Luciani
Un film maîtrisé dans sa mise en scène comme dans son scénario.

Note de la Presse : 2.6/5
Note des spectateurs : 2.7/5

Synopsis : Alors que le Commandant de Police Richard Kemp enquête sur un meurtre, d’étranges similitudes lui rappellent le Perce-Oreille, un tueur en série qu’il a traqué en vain au début de sa carrière. Son seul témoin est Hélène Batistelli.
Mais un événement mystérieux renvoie Kemp vingt ans en arrière, en mai 1989, à la veille du premier meurtre commis par le Perce-Oreille. Kemp tente ànouveau d’empêcher les meurtres d’avoir lieu, mais un jeune flic lui complique la tâche : cet inspecteur ambitieux n’est autre que lui-même, vingt ans plus tôt... Hélène, qui ignore encore tout de lui, va alors croiser son chemin.

TELERAMA N’ A PAS DONNE D’AVIS, A VOUS DE JUGER

- - "A bas Bruit " Réalisé par : Judith ABITBOL - Film expérimental - Avec : Nathalie Richard - Durée : 1h43min - Pays de production : France - Année de production : 2012

Critique : Les Fiches du Cinéma Par Isabelle Boudet
Ce projet expérimental et singulier est porté par la grâce de Nathalie Richard. Dans sa voix, les mots deviennent paysages.

Note de la Presse : 2.8/5

Synopsis : A bas bruit est l’histoire d’une amitié qui naît entre une bouchère et une cinéaste. Toutes deux créent mais pas pour les mêmes raisons. C’est une histoire de mort, de chair, de souffrance et d’amour. Une épure totale, pour une unique actrice, Nathalie Richard.

- "After Earth " _ Réalisé par : M. Night Shyamalan - Science Fiction - Avec : Will Smith, Jaden Smith, Zoe Kravitz - Durée : 1h40min - Pays de production : Etats-Unis
Année de production : 2013

Critique : Les Inrockuptibles Par Hendy Bicaise
Shyamalan reste fidèle à lui-même : le rythme est lent, les dialogues susurrés, les gestes calmes, pour mieux faire déton(n)er les scènes d’action.

Note de la Presse : 2.8/5
Note des spectateurs 3.2/5

Synopsis : Après un atterrissage forcé, Kitai Raige et son père, Cypher, se retrouvent sur Terre, mille ans après que l’humanité a été obligée d’évacuer la planète, chassée par des événements cataclysmiques. Cypher est grièvement blessé, et Kitai s’engage dans un périple à haut risque pour signaler leur présence et demander de l’aide. Il va explorer des lieux inconnus, affronter les espèces animales qui ont évolué et dominent à présent la planète, et combattre une créature extraterrestre redoutable qui s’est échappée au moment du crash. Pour avoir une chance de rentrer chez eux, père et fils vont devoir apprendre à oeuvrer ensemble et à se faire confiance.

- « Demi Soeur » - Réalisé par Josiane Balasko - Comédie - Avec : Michel Blanc ; Josiane Balasko ; Brigitte Roüan - Durée : 1h30min - Pays de production : France - Année de production : 2012

Critique : Le Parisien Par Pierre Vavasseur
Jeu d’acteur vieux de trois siècles, gags moulés dans un ciment à prise rapide. Il n’y a pas une séquence pour rattraper l’autre.

Note de la Presse : 1.0/5
Note des spectateurs 2.8/5

Synopsis : Nénette est une petite fille de soixante ans. Un problème à la naissance l’a rendue différente. Nénette, qui a l’âge mental d’une enfant de 8 ans, a toujours vécu avec sa mèe, qui l’a élevée seule. Nénette travaille, elle fait le ménage à l’école de la commune et sa meilleure amie est une tortue. Mais lorsque sa maman meurt, tout va changer et Nénette doit partir en maison de retraite. L’établissement n’autorisant pas les animaux, Nénette part avec sa valise et sa tortue, avec l’idée de retrouver son père, dont elle ne possède qu’une photo jaunie, une lettre et une adresse. Lorsque Nénette arrive enfin à l’adresse indiquée sur la lettre, une pharmacie, ce n’est pas son père qu’elle trouve, mais le fils de ce dernier, Paul Bérard, pharmacien psychorigide, qui voit débarquer cette demi-soeur avec effarement.

- « Chronique d’une cour de récré » Réalisé par : Brahim Fritah - Documentaire - Avec : Yanis Bahloul - Rocco Campochiaro - Vincent Rottiers - Durée : 1h25min - Pays de production : France - Année de production : 2012

Critique : aVoir-aLire.com Par Virgile Dumez
Ce premier film autobiographique nous replonge avec bonheur dans la banlieue parisienne du début des années 80. Le résultat, assez modeste, fait preuve d’une belle fraîcheur de ton.

Note de la Presse : 3.4/5

Note des spectateurs : 3.3/5

Synopsis :
Pierrefitte-sur-seine, 1980. Brahim, 10 ans, habite avec sa famille dans l’usine de construction de grues dont son père, d’origine marocaine, est le gardien. les films à la télé, la cour de l’usine, celle de l’école, les potes, constituent son univers. Un royaume apparemment aussi immuable que la vieille grue qui nourrit son imaginaire jusque dans ses rêves, la nuit. C’est une période pleine de nouveautés pour le jeune Brahim. Il se lie d’amitié avec Salvador, qui lui raconte son Chili, Pinochet, son père disparu. Il découvre aussi la photographie, sa nouvelle passion, grâce à un vieil Instamatic Kodak. Mais à l’usine, on annonce une délocalisation du site dans le sud de la France. l’usine ferme, la famille doit emménager ailleurs.

- "Avec nos yeux" réalisé par Marion Aldighieri - Documentaire (1h30min) - France - 2013

Note de la Presse : 4.0/5
Note des spectateurs : 3.0/5

Critique : Cette chronique, filmée sur plusieurs années, suit le combat de l’International Visual Theatre pour construire son théâtre, au coeur de Paris. Emmanuelle Laborit, actrice passionnée et reconnue internationalement, dirige cette compagnie de comédiens sourds. Défendant la langue des signes, longtemps interdite en France et dans d’autres pays européens, la compagnie adapte, crée, et joue un répertoire éclectique du Roi Lear à La Marseillaise. Le film dévoile comment ces artistes s’efforcent d’obtenir une vraie place de citoyens et d’artistes. Une aventure humaine qui transcende les différences.

- "Jobs" réalisé par Joshua Michael Stern Avec Ashton Kutcher, Dermot Mulroney, James Woods (2h20min) - USA

Un biopic indépendant du visionnaire fondateur d’Apple, Steve Jobs...

- "Liberté chérie" réalisé par Mika Gianotti - Documentaire (0h55min) - France

Critique : Un film documentaire qui entraîne le spectateur dans sa liberté de penser. A travers les questionnements de quelques individualités, le film s’interroge sur la fin de vie et sur les limites acceptées d’une vieillesse dégradée... Avec émotion et humour, il nous entraîne dans cette interrogation universelle mais surtout personnelle et questionne la manière dont chacun de nous - à tout âge - envisage ou imagine la dernière partie de sa vie, si la vieillesse s’accompagnait de dégradation et de la perte de sa dignité.