bandeau 1 bandeau 2 bandeau 3 bandeau 4 bandeau 5

Cultures & Cinémas

Vous êtes ici : Accueil > NOS ACTIVITES > CONNAISSANCE DU CINEMA > Café cinéma > Café cinéma 2012- 2013 > Café cinéma "Un mot, une phrase , une situation ... un film"

Café cinéma "Un mot, une phrase , une situation ... un film"

  • Mis à jour : 28 mai 2014

CAFE CINEMA "UN MOT, UNE PHRASE, UNE SITUATION... UN FILM

Nous avons vu plusieurs scènes de cinéma. La télévision nous en repasse des séquences régulièrement. Parfois certaines scènes nous ont tellement impressionnés qu’il suffit d’un mot ou d’une situation pour qu’elles nous reviennent en mémoire.

Nous allons nous livrer à un jeu qui consistera à associer un mot, une phrase, une situation à un film. Exemple : Arrête ton char .... évidemment "Ben Hur". Nous pourrions développer à l’infini ce petit jeu tellement les films sont nombreux. Pour éviter d’y rester jusqu’à demain matin j’ai volontairement limité ces correspondances à 16 films.

- 1er mot : Perfection

Evidemment "la perfection n’est pas de ce monde", c’est bien connu mais pour le cinéma cela va plus loin ....... Pourquoi ? .... Car "Nobody is perfect"- C’est dans le Film "Certains l’aiment chaud" de Billy Wilder qu’un dernier dialogue entre Daphné et Osgood clôt de manière mémorable le film.
Certains l’aiment chaud

- 2° mot : Atmosphère

Sans doute une des plus connus et des plus célèbres associations. Notamment à cause de l’accent traînant d’Arletty qui avec un remarquable cocard à l’Oeil " Est ce que la dernière fille de Pigalle connait même le mot ? Or, à mon grand étonnement, dès les premières projections, les gens riaient" se souvient Marcel Carné en 1988. Le scénariste Henry Jeanson n’avait pas son pareil pour rester dans le ton populiste. Hôtel du Nord est une chronique de la vie des pensionnaires du petit Hôtel du Nord au bord du Canal St Martin. Le destin d’un jeune couple - Pierre (JP Aumont) et Renée (Annabella) qui ont l’intention de mettre fin à leurs jours _ y croise celui la pittoresque Raymonde (Arletty) et de son protecteur Edmond (Louis Jouvet). Entre eux rien ne va plus
Hôtel du nord

- 3° mot : Bizarre :

" Moi, j’ai dit "bizarre, bizarre" ... comme c’est étrange .. pourquoi aurai-je dit ; bizarre ? " s’interroge Archibald , évêque de Bedford ( Louis Jouvet) au cours d’un mémorable dîner dans "Drôle de drame". Pourtant ce n’est pas ce film que j’ai retenu mais un autre où la scène se passe autour d’une table aussi /////" Les tontons flingueurs". Cette scène est celle où Maître Folace (Francis Blanche) constatant que "le tout venant a été piraté par les mômes" demande si "on se risque... sur le bizarre ?"
Mais parce que c’est un scène culte, je vous passe quand même "Drôle de drame"

-  4° Mot : Le Précieux

Un peu plus difficile car un peu moins inscrit dans les esprits. Cela évoque quelque chose plutôt chez les plus jeunes. Pour les cinéphiles, il s’agit du ////// Précieux anneau du Seigneur des anneaux

- 5° Mot : Le Mambo

Ah la Danse ! Sujet mainte fois repris à l’écran. La valse évoque bien évidemment "Le Guépard " mais aussi "Sissi". La samba descend des favelas dans "Orfeu Négro". Mais le Mambo est présent dans bien de films notamment deux films ///// "Et Dieu créa la femme" de Vadim mais aussi dans " West Side Story" qui est celui que j’ai choisi.

- 6° Mot : Les Yeux :
Bon là c’est tellement facile que je ne vous fait pas l’association //// "Quai des Brumes" évidemment. Petit rappel sur le film de Marcel Carné (1938) et sur les dialogues de Jacques Prévert. Jean , soldat déserteur (Jean Gabin), arrive dans le bar d’un port où se croisent le patron Panama (Edouard Delmont), Krauss, le peintre (Robert Le Vigan), le truand Lucien (Pierre Brasseur), Nelly (Michèle Morgan), dont il tombe amoureux, et son tuteur Zabel 5michel Simon)

- 7° Mot : Le napalm
Oui, je sais c’est horrible . Et tout le monde a en tête l’affreuse vision de cette petite vietnamienne brûlée atrocement et fuyant la mort venue du ciel. Et pourtant un film vante le napalm///// Apocalysme now.

- 1ère Situation : Crépuscule
Là le cinéma est prolixe. De nombreux films s’achèvent sur une vue d’un crépuscule rougeoyant qui n’est pas toujours celui des Dieux. On peux penser notamment à ...... . Personnellement j’en ai retenu un car après sondage c’est celui qui revenait le plus souvent .... c’est le passage de Tara où Scarlet et son Père parle du Sud alors que celui va sombrer dans le même rougeoiement que celui du soleil.

- 2° Situation : Les Pauvres
Rien de plus triste que les pauvres. "Monsieur Vincent" de Maurice Cloche (1947) en traduit la détresse au XVII° siècle alors que "Hiver 54" la perpétue dans le film de Denis Amar. J’ai voulu prendre l’aspect dérangeant que leurs donnent Claude Autant Lara dans "La traversée de Paris".

- 3° Situation : Interpellation par un tiers  :

Il nous arrive d’être parfois interpellé et quelque fois choqué par les propos que l’on vous adresse. On est surpris d’être ainsi traité et on pose la question à l’interlocuteur ou - trice de savoir si celle ci connait bien à qui elle s’adresse. D’où cette question "You talkin’ to me ?" . Cette question est tirée d’un film dans lequel Robert de Niro posant devant la glace joue au dur. //// Taxi driver

- 4° Situation : A qui appartient son coeur ?
Qui n’a pas été confronté à ce problème : est ce qu’il ou qu’elle m’aime ? Qui ne s’est pas posé la question à qui est son coeur ? Marylin Monroé répond à cette interrogation dans le //// Milliardaire .

- 5° Situation : Un monde divisé
La crise actuelle nous le prouve tous les jours, le monde est divisé : il y a ceux qui ont de l’argent et ceux qui n’en ont pas. Il y a ceux qui ont une grande armée et ceux qui n’en ont pas. Sergio Léone voit un autre critère dans la division du monde //// "Le bon, la Brute et le Truand"
Un monde divisé, et pourtant si tous le gars du Monde

- 6° Situation : Homme sûr de ses performances sexuelles
Alors là on parle d’un problème délicat. Les hommes dans leur certitudes sont évidemment des êtres forts , intelligents, responsables et surtout de superbes amants. Heureusement Rob Reiner nous fait une brillante démonstration de la gentillesse des femmes qui pour faire plaisir à leurs amants font parfois des efforts de simulation : Harry rencontre Sally

- 7° Situation - Que vais je devenir ?
Confronté à un embarras, il nous est arrivé de se poser cette question. Elle nous quitte : Et maintenant que vais-je faire ? s’interroge Gilbert Bécaud. Nous sommes encerclés à Alamo : doit-on se rendre ? Bon plus sympa : "ma voiture est HS... que vais je devenir ?". Eh bien, Louis de Funes nous donne une réponse dans Le Corniaud
Clark Gable ne s’en préoccupe guère dans "Autant en emporte le Vent" et puis Scarlett O’Hara finalement à le mot de la fin "Taratata..."

-  8° Situation : Comment reconnaître quelqu’un ? :
En voilà une bonne question. Cela parait facile à priori et pourtant ////c’est la question que pose Françoise Rosay à Jean Gabin pour reconnaître son futur interlocuteur. Audiard trouve la solution : "c’est facile c’est un con" ; Et le pire c’est que cela marche ; Le cave se rebiffe
Mais devant ce délicat problème, une autre solution nous ai proposé (toujours par Audiard) dans les Tontons flingueurs

-  9° Situation : Coeur brisé
Dans cet exposé, il fallait évidemment parler d’amour ... amour brisé. Bien entendu cela ne nous ai jamais arrivé. Mais nous connaissons tous des personnes qui ont eu le coeur brisé... Mais parfois un coeur brisé peut revêtir un aspect plus comique. Et le "tu me fends le coeur" peut devenir un avertissement ou un tuyau pour un partenaire. C’est le cas avec ///// Pagnol dans César

- 11° Situation : Coeur qui bat
Revenons à l’amour. Parfois rien ne peut empêché un coeur de battre ; Même le diable n’arrive pas à séparer ceux qui s’aiment. Marcel Carné l’a très bien démontre édans /// Les visiteurs du soir

Documents joints

Document, PowerPoint, 16.9 Mo