Le cinéma australien

  • Mis à jour : 2 février 2013

Article réalisé d’après d’articles parus sur le net , dont la plus grosse contribution est faite par Wikipédia.

LE CINEMA AUSTRALIEN

Le cinéma australien a une longue histoire. Depuis le premier film long métrage, "The Story of the Kelly Gang", en 1906, il a donné beaucoup de films, d’acteurs et de réalisateurs internationalement reconnus.

Des Australiens comme Errol Flynn, sont associés aux plus grandes stars de l’âge d’or d’Hollywood, mais pendant les années 1970, des fonds gouvernementaux ont permis le développement d’une nouvelle génération de réalisateurs et d’acteurs en Australie et les années 1980 sont considérés comme un âge d’or pour le cinéma australien, avec un grand nombre de films ayant connus le succès, de la science-fiction avec Mad Max à la comédie avec Crocodile Dundee . Pendant les années 1990-2000, des acteurs et actrices australiens ont connu de grands succès internationaux comme Nicole Kidman, Russell Crowe, Cate Blanchett et Geoffrey Rush.

Histoire du cinéma australien

Le cinéma australien est un des plus anciens au monde. Le premier studio de production de film a été construit à Melbourne par l’armée du salut en 1898. "The Story of the Kelly Gang" , réalisé par Charles Tait, sorti en 1906 - est le premier long métrage de l’histoire du cinéma. Ce film raconte l’histoire du bushranger Ned Kelly. Les bushrangers apparaissent régulièrement dans la littérature, la musique, le cinéma et la télévision australienne : Jack Donahue, Dan "Mad Dog" Morgan, et Ned Kelly.

Errol Flynn, né le 20 juin 1909 à Hobart en Tasmanie, est devenu l’une des plus grandes stars de l’âge d’or d’Hollywood, mais ses vrais débuts ont été dans "In the Wake of the Bounty," un film semi-documentaire australien réalisé par Charles Chauvel et sorti en 1933.

En 1943, "Kokoda Front Line" réalisé par Ken G. Hall obtient l’Oscar du meilleur film documentaire. "Jedda" (1955) par Charles Chauvel a été le premier film où les rôles principaux étaient tenus par des Aborigènes, les acteurs Robert Tudawali et Ngarla Kunoth. C’était également le premier film australien en couleurs. Il a été montré au festival de Cannes en 1955.

Avec l’aide des Premiers ministres John Gorton et Gough Whitlam, à la fin des années 1960 et 1970 des fonds gouvernementaux ont permis le développement d’une nouvelle génération de réalisateurs et d’acteurs. Des films tels que "Pique-nique à Hanging Rock" de Peter Weir


1975 - Pique-nique à Hanging Rock - Peter Weir par Altanisetta

et " Sunday Too Far Away" avec Jack Thompson ont immédiatement eu un impact international.

Les années 1980 sont considérées comme l’âge d’or du cinéma australien, avec un grand nombre de films ayant connus le succès, de la science-fiction avec "Mad Max", du film de guerre avec "Gallipoli",

du film d’aventure avec "L’Homme de la rivière d’argent (The Man From Snowy River)"

jusqu’à la comédie avec "Crocodile Dundee", un film qui définit l’Australie aux yeux de beaucoup d’étrangers bien qu’il ne ressemble que très peu au style de vie de la plupart des Australiens. Crocodile Dundee demeure à ce jour le film australien ayant eu le plus de succès au box-office mondial.

Les années 1990 ont vu la mise en place de plusieurs comédies telles que "Muriel",

"The Castle et Ballroom Dancing", et l’impact international de "Babe 1, le cochon devenu berger" (1996). "10 canoés, 150 lances et 3 épouses (Ten Canoes)" un film de 2006, réalisé par Rolf de Heer et Peter Djigirr a été le premier "Feature Film" en langue indigène d’Australie (Festival de Cannes 2006 : prix spécial du jury Un certain regard pour Rolf de Heer).

D’autres films sur les coutumes ou personnalités indigènes incluent : "La Randonnée (Walkabout) " de Nicolas Roeg (1971)

 ;

"Le Chant de Jimmy Blacksmith" de Fred Schepisi (1976) ; "Aux frontières de la ville de Bruce Beresford 1986 " ; "Dead Heart" de Nick Parsons (1996) ; "The Tracker" par Rolf de Heer (2002) ; "Le Chemin de la liberté" de Phillip Noyce (2002) et "Samson et Delilah" (film, 2009) par Warwick Thornton.

L’industrie cinématographique continue de produire un nombre raisonnable de films chaque année ; plusieurs producteurs américains ont déménagé leur production en Australie suivant la décision du directeur de la Fox Rupert Murdoch (Australien de naissance, naturalisé Américain) de déplacer le nouveau studio à Sydney où les films peuvent être menés à terme avec un coût moins important qu’aux  ?tats-Unis. Des productions notables incluent Matrix et les épisodes II et III de Star Wars.

Les AFI Awards (Australian Film Institute Awards) constituent la principale récompense cinématographique et télévisuelle nationale en Australie, depuis 1958. Tropfest est le plus grand festival australien de film de court métrage au monde.