Les sorties du 21 novembre 2012

  • Mis à jour : 4 mars 2016

Critiques tirées de Télérama et autres magazines

TELERAMA AIME BEAUCOUP

Cotation 4/5

-  Au-delà des collines (Dupa Dealuri) réalisé par Cristian Mungiu - Drame avec Cosmina Stratan et Cristina Flutur et Valeriu Andriuta et Dana Tapalaga et Catalina Harabagiu et Gina Tandura et Vica Agache et Nora Covali (2h30min) - Roumanie - France - Belgique

Critique :Dans un couvent de Roumanie, la lutte féroces entre deux jeunes femmes et deux conceptions de l’amour. Brillante dénonciation d’un pouvoir (religieux, politique) qui asservit les êtres pour leur bien. Double prix d’interprétation à Cannes en 2012.

Notation Presse : 4.0/5

Notation Public : 3.1/5

Synopsis : Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Alina revient d’Allemagne pour y emmener Voichita, la seule personne qu’elle ait jamais aimée et qui l’ait jamais aimée. Mais Voichita a rencontré Dieu et en amour, il est bien difficile d’avoir Dieu comme rival.

-  Les Derniers Jours de l’hiver (Akharin rouzhaye zemestan) réalisé par Mehrdad Oskouei - Documentaire (52min)- Iran

Critique : Ce sont les derniers jours de l’hiver à Téhéran et tout le monde se prépare à célébrer le Nouvel An iranien. La caméra suit la vie de 7 adolescents au sein d’une Maison de Correction pour mineurs. Le film nous fait partager leurs pensées et les enfants, malgré leur jeune âge, évoquent avec beaucoup de force et de lucidité ce qui les a amené là, leurs angoisses, leurs désirs et leur forte envie d’échapper à un destin cruel.

Notation Presse : 2.5/5

Notation Public : 3.2/5

-  Les Lignes de Wellington (Linhas de Wellington) réalisé par Valeria Sarmiento - Guerre avec John Malkovich et Catherine Deneuve et Michel Piccoli et Nuno Lopes et Marisa Paredes et Isabelle Huppert et Mathieu Amalric et Melvil Poupaud (2h31min)

Critique : Une fresque intimiste, au classicisme limpide et mélancolique, qui réunit une dizaine de destins croisés.

Notation Presse : 3.6/5

Notation Public : 3.2/5

Synopsis : En septembre 1810, les troupes napoléoniennes, emmenées par le Maréchal Masséna, envahissent le Portugal. Lors de la bataille de Buçaco, Masséna est défait. Pour autant, Portugais et Britanniques, sous le commandement du Général Wellington, battent en retraite. Wellington espère ainsi attirer l’ennemi à Torres Vedras, où il a fait bâtir des lignes de fortifications infranchissables. Cette stratégie, couplée à une opération de terre brûlée, plonge les populations civiles dans l’exode.

Accompagnant les soldats dans leur marche, tout un peuple subit au quotidien les déchirements de la guerre et progresse à travers les villages en ruines, les forêts incendiées et les cultures dévastées. Certains réaffirment leur volonté de résister à l’envahisseur, d’autres profitent du désarroi général pour laisser libre cours à leurs bas instincts. Le tourbillon de l’Histoire précipite alors les destinées individuelles et romanesques de nombreux personnages tels le lieutenant Pedro de Alencar, la jeune anglaise Clarissa Warren, le revendeur ambulant Pena Branca, le sergent Francisco Xavier ou la prostituée Martirío. Tous convergent vers les lignes de Torres Vedras où la bataille finale décidera du sort de chacun

-  Little Bird (Kauwboy) réalisé par Boudewijn Koole - Drame avec Rick Lens et Loek Peters et Susan Radder et Ricky Koole et Cahit � ?lmez (1h21min) - Pays Bas

Critique : Histoire d’amitié entre un petit garçon en deuil et un oiseau tombé du nid. Un film touchant, vif et délicat, à hauteur d’enfant.

Notation Presse : 3.7/5

Notation Public : 3.2/5

Synopsis : Jojo, dix ans, est souvent livré à lui-même. Entre une mère absente et un père qui perd pied, il trouve secrètement un peu de réconfort auprès d’un choucas tombé du nid. Ce petit oiseau, pourtant plus fragile que lui, va lui donner la force d’affronter la réalité...

TELERAMA AIME UN PEU

Cotation 3/5

-  Comme des frères réalisé par Hugo Gélin - Comédie avec François-Xavier Demaison et Nicolas Duvauchelle et Pierre Niney et Mélanie Thierry et Florence Thomassin et Cécile Cassel et Micheline Presle et Philippe Laudenbach (1h44min)

Critique : Rien de très neuf dans cette comédie qui repose sur un deuil, sur une belle absente, impossible à oublier par trois mecs très différents. Mais les dialogues font mouche avec naturel et les comédiens sont impec. Mention spéciale à Pierre Niney : ce jeune comédien a la fantaisie dans le sang !

Notation Presse : 3.2/5

Notation Public : 4.1/5

Synopsis :

-  Jusqu’à mon dernier souffle (Jab Tak Hai Jaan) réalisé par Yash Chopra - Drame avec Shah Rukh Khan et Katrina Kaif et Anushka Sharma et Paul Blackwell et Anupam Kher et Santi Scinelli et Jaspal Badwell (2h30min) - France

Critique :Chorégraphies et amours contrariés : voici un mélo flamboyant made in Bollywood, tourné entre Londres et le Cachemire. Grand cinéaste indien récemment décédé, Yash Chopra magnifie les femmes, les hommes, et les décors. Le spectacle est un brin suranné, mais plutôt agréable.

Notation Presse : 3.3/5

Notation Public : 3.1/5

Synopsis : Depuis que Charlie n’est plus là, la vie de Boris, Elie et Maxime a volé en éclats. Ces trois hommes que tout sépare avaient pour Charlie un amour singulier. Elle était leur soeur, la femme de leur vie ou leur pote, c’était selon. Sauf que Charlie est morte et que ça, ni Boris, homme d’affaires accompli, ni Elie, scénariste noctambule et ni Maxime, 20 ans toujours dans les jupes de maman, ne savent comment y faire face. Mais parce qu’elle le leur avait demandé, ils décident sur un coup de tête de faire ce voyage ensemble, direction la Corse et cette maison que Charlie aimait tant. Seulement voilà, 900 kilomètres coincés dans une voiture quand on a pour seul point commun un attachement pour la même femme, c’est long. Boris, Elie et Maxime, trois hommes, trois générations, zéro affinité sur le papier, mais à l’arrivée, la certitude que Charlie a changé leur vie pour toujours.

-  Royal Affair (En Kongelig Affære) réalisé par Nicolaj Arcel - Drame avec Mads Mikkelsen et Alicia Vikander et Mikkel Boe Folsgaard et David Dencik et Trine Dyrholm et William Jøhnk Nielsen et Cyron Bjørn Melville (2h17min) - Danemark

Critique :A Copenhague, en 1770, l’excentrique roi Christian VII retrouve son autorité perdue grâce un médecin allemand qui, inspiré par les Lumières, lui enseigne la bonne gouvernance, tout en lui volant sa femme. Jeux de pouvoirs et de séduction, le scénario séduit, même si la reconstitution en costumes reste très classique.

Notation Presse : 3.8/5

Notation Public : 3.9/5

Synopsis : Danemark 1770. La passion secrète que voue la reine Caroline Mathilde au médecin du roi, l’influent Struensee, va changer à jamais le destin de la nation toute entière. Royal Affair relate une page capitale de l’histoire danoise, oubliée des manuels français. La relation amoureuse et intellectuelle entre Caroline Mathilde et Struensee, fortement influencée par les philosophes des Lumières, Rousseau et Voltaire en tête, conduira au renversement de l’ordre social établi, et annoncera les révolutions qui embraseront l’Europe vingt ans plus tard.

-  Thérèse Desqueyroux réalisé par Claude Miller - Drame avec Audrey Tautou et Gilles Lellouche et Anaïs Demoustier et Catherine Arditi et Isabelle Sadoyan et Francis Perrin et Jean-Claude Calon et Max Morel (1h50min) - France

Critique :Dans le Bordeaux des années 20, une jeune femme tente d’empoisonner son mari. Nouvelle adaptation soignée, un rien trop lumineuse du roman de François Mauriac. Le dernier film de Claude Miller sur une héroïne comme il les aimait : révoltée.

Notation Presse : 3.4/5

Notation Public : 2.2/5

Synopsis : Dans les Landes, on arrange les mariages pour réunir les terrains et allier les familles. Thérèse Larroque devient Madame Desqueyroux ; mais cette jeune femme aux idées avant-gardistes ne respecte pas les conventions ancrées dans la région. Pour se libérer du destin qu’on lui impose, elle tentera tout pour vivre pleinement sa vie.

-  The Impossible réalisé par Juan Antonio Bayona - Drame avec Naomi Watts et Ewan McGregor et Tom Holland et Samuel Joslin et Oaklee Pendergast et Marta Etura et Géraldine Chaplin et Sönke Möhring (1h47min) - USA - Espagne

Critique :Une famille anglaise arrive en Thaïlande pour des vacances, fin décembre 2004... Cette reconstitution du tsunami meurtrier qu’on a gardé en mémoire, mais dont on a peu d’images, frappe par son aspect à la fois spectaculaire et réaliste, permettant de prendre la mesure de l’inconcevable. Et l’émotion sonne juste.

Notation Presse : 2.6/5

Notation Public : 3.3/5

Synopsis : Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

L’histoire d’une famille prise dans une des plus terribles catastrophes naturelles récentes. The Impossible raconte comment un couple et leurs enfants en vacances en Thaïlande sont séparés par le tsunami du 26 décembre 2004. Au milieu de centaines de milliers d’autres personnes, ils vont tenter de survivre et de se retrouver. D’après une histoire vraie.

TELERAMA N’AIME PAS MAIS C’EST PAS UNE RAISON POUR NE PAS Y ALLER

Cotation : 2/5

-  Red Heart (Rødt hjerte) réalisé par Halkawt Mustafa - Drame avec Shahen Jamal et Soran Ibrahim et Ali Ahmed (1h18min) - Irak - Norvège

Critique :Une jeune fille iranienne et son amoureux se bercent de beaux rêves. Vision romantique mais attachante d’une jeunesse qu’on est curieux de découvrir. Le scénario s’enferme, hélas, dans le drame et les conventions dramatiques. Au point qu’on perd de vue la réalité, pour se retrouver en plein roman photo.

Notation Presse : 2.0/5

Notation Public :/5

Synopsis :Shirin et Soran, deux adolescents, s’aiment en cachette. Lorsque la mère de Shirin meurt, son père cherche alors une nouvelle épouse. La femme qu’il a choisi lui impose une condition : Shirin devra se marier avec son fils. Pour continuer de vivre leur amour, Shirin et Soran n’auront d’autre choix que de s’enfuir. Shirin devra faire face seule à sa nouvelle vie citadine quand Soran est envoyé en prison. Les risques sont grands dans une ville où une jeune femme, sans père et sans mari, est la proie de tous.

- Une nouvelle chance (Trouble with the Curve) réalisé par Robert Lorenz - Drame avec Clint Eastwood et Amy Adams et Justin Timberlake et John Goodman et Matthew Lillard et Robert Patrick et Scott Eastwood (1h51min) - USA

Critique : Clint Eastwood, l’acteur, revient, plus cabotin que jamais, dans le rôle d’un recruteur de base-ball qu’une vue dégradée précipite vers la retraite (à 82 ans !). Enième film sur la filiation, hélas trop prévisible pour éviter la monotonie.

Notation Presse : 2.7/5

Notation Public : 3.1/5

Synopsis :Un découvreur de talents spécialisé dans le baseball voit sa vie basculer avec la perte progressive de sa vue. Il décide pourtant de faire un dernier voyage à Atlanta, accompagné de sa fille, à la recherche d’un talent prometteur.

TELERAMA N’A PAS D’AVIS A VOUS DE VOUS EN FAIRE UN

-  Crazy Dad (That’s My Boy) réalisé par Sean Anders avec Adam Sandler et Andy Samberg et Leighton Meister et James Caan et Milo Ventimiglia et Meagen Fay et Will Forte et Blake Clark (1h54min) - USA

Critique :Un père immature débarque la veille des noces de son fils, qu’il n’a pas vu depuis des années, et entretient dès son arrivée d’exécrables rapports avec la mariée.

-  La Maison au bout de la rue (The House at the end of the street) réalisé par Mark Tonderai - Epouvante, horreur avec Jennifer Lawrence et Max Thieriot et Elisabeth Shue et Gil Bellows et Nolan Gerard Funk et Allie MacDonald et Jordan Hayes et Hailee Sisera (1h41min) - USA - Canada

Critique :Elissa et sa mère s’installent dans une nouvelle ville et apprennent vite que la maison voisine de la leur a été le théâtre d’un massacre. En effet, une jeune fille y a assassiné ses parents. Quand Elissa devient amie avec le fils qui a survécu au drame, elle comprend que l’histoire est loin d’être terminée.

Notation Presse : /5

Notation Public : 3.3/5

-  Off White Lies réalisé par Maya Kenig - Drame avec Gurt Bentvich et Elya Inbar et Tzahi Grad et Arad Yeni et Salit Achimiriam (1h26min) - Israel - France

Critique :Libby, une adolescente rebelle, débarque à Tel-Aviv pour retrouver son père, Shaul, qu’elle n’a pas vu depuis longtemps. C’est le début de la deuxième guerre du Liban et ils se retrouvent dans un abri anti-bombardement. Afin de trouver un toit, ils se font passer pour des réfugiés du Nord à la recherche d’un refuge et sont accueillis par une riche famille de Jérusalem. Shaul tente de reconstruire sa relation avec sa fille mais ses mensonges et son comportement enfantin, les éloignent encore plus. Alors que l’atmosphère chaotique de la guerre impose des tensions, Libby fait un pas vers l’âge adulte.