Les sorties du 7 novembre 2012

  • Mis à jour : 4 mars 2016

Critiques tirées de Télérama et autres magazines

TELERAMA AIME BEAUCOUP

Cotation 4/5

-  "Argo" réalisé par Ben Affleck - Thriller avec Alan Arkin et John Goodman et Ben Affleck et Bryan Cranston et Kyle Chandler et Tate Donovan et Chris Messina et Adrienne Barbeau (1h59min) - USA

Critique : Pendant la prise d’otages à l’ambassade américaine de Téhéran, en 1979, la CIA organise l’exfiltration secrète de six Américains déguisés en techniciens d’une superproduction hollywoodienne.Entre tragédie et incroyable fantaisie des faits, un thriller qui célèbre la puissance du cinéma. Ou un patriotisme bêta. Avis partagés.

Notation Presse : 3.9/5
Notation Public : 4.3 /5

Synopsis : Le 4 novembre 1979, au summum de la révolution iranienne, des militants envahissent l’ambassade américaine de Téhéran, et prennent 52 Américains en otage. Mais au milieu du chaos, six Américains réussissent à s’échapper et à se réfugier au domicile de l’ambassadeur canadien. Sachant qu’ils seront inévitablement découverts et probablement tués, un spécialiste de "l� ??exfiltration" de la CIA du nom de Tony Mendez monte un plan risqué visant à les faire sortir du pays. Un plan si incroyable qu’il ne pourrait exister qu’au cinéma.

-  "Etre là" réalisé par Régis Sauder - Documentaire (1h37min) - Français

Critique : Le réalisateur de "Nous, princesses de Clèves" a passé quelques semaines au sein de l’unité psychiatrique de la prison des Baumettes, à Marseille. Il en tire un documentaire en noir et blanc, à la fois réquisitoire tranchant contre l’aberration pénitentiaire et bel hommage au courage de ces soignantes qui ont choisi d’« être là ».

Notation Presse : 3.9/5
Notation Public : 4.1/5

Synopsis : Elles sont psychiatres, infirmières ou ergothérapeutes à la maison d’arrêt des Baumettes à Marseille et reçoivent des détenus devenus patients le temps du soin. Elles sont là pour aider des hommes en souffrance, fussent-ils incarcérés.
Etre là, c’est rejoindre cet espace unique - celui de l’écoute - une poche d’air derrière les murs de la prison. Son existence est conditionnée par la détermination des soignants à continuer de venir pratiquer la psychiatrie ici à quel prix ?
Sophie travaille là depuis dix ans et questionne aujourd’hui sa place en prison, la possibilité d’y accomplir son métier de psychiatre, véritable acte de résistance. Elle convoque les souvenirs de ces années d’enfermement pour faire un choix : continuer à être là, ou partir ?

-  "Il était une foi" réalisé par Blandine Lenoir et Diego Governatori et Luca Governatori - Drame avec Anaïs Demoustier et Margot Abascal et Florence Loiret-Caille et Massimo Del Moro (1h05min)- France

Critique : Il était une foi rassemble deux films qui ne se ressemblent pas, mais propose de questionner les multiples contradictions de la Foi chrétienne d’hier et d’aujourd’hui.

Notation Presse : 3.5/5
Notation Public : 3.2/5

Synopsis : Programme de deux films : Vita Di Giacomo et Monsieur l’Abbé.
Il était une fois aujourd’hui en Italie, un jeune séminariste qui s’apprête à prononcer ses voeux. Il arpente la campagne sous le soleil en questionnant son engagement pendant que le pays entier vibre au rythme de la coupe du monde de football.
Il était une fois hier en France, des hommes et des femmes catholiques perdus face à certains dogmes de l’Eglise. Pour essayer de trouver comment concilier interdits et vie conjugale, ils adressent des lettres bouleversantes à l’Abbé Viollet, fondateur de l’Association Mariage Chrétien, en 1918.

-  "L’Air de rien" réalisé par Grégory Magne et Stéphane Viard - Comédie avec Michel Delpech et Grégory Montel et Martine Schambacher et Fred Scotlande et Céline Milliat-Baumgartner et Christophe Miossec (1h30min) - France

Critique : Un huissier qui a des états d’âme aide un chanteur à la retraite à payer ses dettes en lui organisant un tour de chant dans des lieux improbables. Délicieuse comédie pudique avec un Michel Delpech distancié et où le come-back n’a pas besoin d’être éclatant pour émouvoir, en douce.

Notation Presse : 3.6 /5

Notation Public : 4.0 /5

Synopsis : Il y a trente ans, Michel enchaînait les tubes. Aujourd’hui, il collectionne les dettes ! Retiré à la campagne, l’ancien chanteur accumule les retards d’impôts et amendes impayées. Il y a trente ans, Grégory Morel était bercé au son des succès de Michel. Aujourd’hui huissier de justice, il est mandaté pour le saisir. Mais Grégory ne se sent pas de confisquer les biens de l’ex-idole. Il se met en tête de l’aider à rembourser et entraîne Michel sur les routes d’une improbable tournée. Au fil des concerts et des kilomètres, Grégory et Michel vont, l’air de rien, se découvrir et régler bien d’autres passifs.

-  "L’Hypothèse du Mokélé M’Bembé" réalisé par Marie Voignier - Documentaire (1h18min) - France

Critique : Marie Voignier filme une expédition de Michel Ballot, qui se consacre depuis dix ans à prouver l’existence du Mokélé-mbembé, créature mythique, genre de monstre du loch Ness, version camerounaise. Un docu singulier, passionnant, sur la croyance et les rapports de l’Afrique avec l’homme blanc !

Notation Presse : 3.8/5
Notation Public : ????

Synopsis : Au Sud Est du Cameroun, un homme arpente la jungle et les berges boueuses des rivières depuis plusieurs années à la recherche d’un animal inconnu de la zoologie : le Mokélé Mbembé. Les Pygmées que l’explorateur venu de Nice rencontre au cours de ses expéditions décrivent cet animal comme une sorte de rhinocéros à queue de crocodile et à tête de serpent. Certains affirment l’avoir déjà rencontré près de la rivière. Mais aucun spécimen, aucun squelette, ni aucune dent n’ont à ce jour été découverts. Animal mythologique ou animal réel ? L’explorateur est depuis longtemps convaincu de l’existence de cette bête de 15 mètres de long qui ressemble à un dinosaure. Il nous entraîne dans une quête acharnée à travers la jungle pour rassembler des traces de l’animal, des témoignages et des dessins. A travers sa quête, c’est la question de la croyance que pose le film, nous entrainant dans l’univers de l’un des derniers explorateurs, et nous faisant partager son enthousiasme et la force de sa conviction.

-  "Augustine" réalisé par Alice Winocour - Drame avec Grégoire Colin et Vincent Lindon et Stéphanie Sokolinski et Chiara Mastroianni et Olivier Rabourdin et Roxane Duran et Ange Ruzé et Lise Lamétrie et Sophie Cattani (1h41min) - France

Critique : A la fin du XIXe siècle, le professeur Charcot soigne l’« hystérie » féminine. Augustine l’intéresse particulièrement. Un premier film maîtrisé (presque trop !), où l’héroïne devient une féministe avant la lettre. Superbe interprétation.

Notation Presse : 4.0/5

Notation Public : 3.2/5

Synopsis : Paris, hiver 1885. A l’hôpital de la Pitié Salpêtrière, le professeur Charcot étudie une maladie mystérieuse : l’hystérie. Augustine, 19 ans, devient son cobaye favori, la vedette de ses démonstrations d’hypnose. D’objet d’étude, elle deviendra peu à peu objet de désir.

TELERAMA AIME UN PEU

Cotation 3/5

-  "Genpin" réalisé par Naomi Kawase - Documentaire avec Tadashi Yoshimura (1h32min) - Japon

Critique : Naissance et mort, liens du sang et abandon. Naomi Kawase revient sur ses thèmes fétiches dans ce documentaire vidéo plutôt mineur. Avec, toutefois, quelques séquences étonnantes où l’accouchement devient une transe.

Notation Presse : 3.1/5

Notation Public : 3.2/5

Synopsis :Une maternité au coeur de la forêt près d’Okazaki au Japon. Les femmes viennent là de tout le pays loin du tumulte et de la tension des villes modernes. Le Docteur Yoshimura âgé de 78 ans y pratique un accompagnement naturel à l’accouchement depuis des décennies. Autour de la question de la vie, un portrait en creux de la condition des femmes japonaises d’aujourd’hui se dessine.

-  "House of Boys" réalisé par Jean-Claude Schlim - Drame avec Layke Anderson et Benn Northover et Eleanor David et Steven Webb et Luke Wilkins et Oliver Hoare et Emma Griffiths-Malin et Udo Kier (1h55min) - Luxembourg - Allemagne

Notation Presse : 2.0/5

Notation Public : 3.4/5

Critique : Dans les années 80, un jeune gay séduit un stripteaseur hétéro. Grand amour menacé par une épidémie qui va faire des ravages... Un mélo à l’ancienne, avec ses beautés et ses excès. On pleure beaucoup...

Synopsis : Amsterdam, 1984. Frank a 18 ans et décide de quitter le domicile familial pour s’émanciper et vivre sa vie comme il l’entend. Pour survivre, il devient alors danseur dans le club "House Of Boys". Très vite, il noue une relation avec un autre danseur, Jake, un garçon mystérieux. Dans ce nouvel univers haut en couleur, fait de passion, de sexe et de musique, Frank tente d’aimer et d’exister.

-  "Sharqiya" réalisé par Ami Livne - Drame avec Adnan Abu Wadi et Adnan Abu Muhareb et Maysa Abed Alhadi (1h22min) - FRance - Alleamgne - Israel

Critique : Un jeune Bédouin tente un geste désespéré pour empêcher la destruction de son village par les autorités israéliennes. Un pamphlet, certes, mais épuré, qui privilégie les grands espaces et le silence.

Notation Presse : 3.6/5

Notation Public : 3.1/5

Synopsis : Kamel, un jeune Bédouin, travaille comme agent de sécurité à la gare routière de Be’er Sheva. Il habite dans un petit village illégal, perdu au beau milieu du désert. Son frère Khaled, chef du village, travaille dans la construction et est marié à Nadia, 21 ans. La relation entre les deux frères est compliquée, Khaled n’approuvant pas le métier de Kamel. Un jour, en rentrant chez lui, Kamel apprend que les autorités ont ordonné la démolition du village. Dès le lendemain, Khaled quitte son emploi et décide de rester au village, pour repousser les autorités qui tenteraient de les déloger. Kamel, quant à lui, continue d’aller à son travail...

-  "Sinister" réalisé par Scott Derrickson - Epouvante, horreur avec Ethan Hawke et Vincent D’Onofrio et Fred Dalton Thompson et James Ransone et Juliet Rylance et Victoria Leigh et Clare Foley (1h50min) - USA - GB

Critique : Interprété par le convaincant Ethan Hawke, ce personnage apporte un vrai supplément d’âme à ce film qui joue sur les codes de l’enquête criminelle et de l’angoisse. Jusqu’à l’horreur, bien sûr.

Notation Presse : 3.2/5

Notation Public : 3.9/5

Synopsis :
Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement

Ellison est un auteur de romans policiers inspirés de faits réels. Dans l’espoir d’écrire un nouveau livre à succès, il emménage avec sa famille dans une maison où les anciens propriétaires ont été retrouvés inexplicablement pendus. Ellison y découvre dans le grenier des bobines 8mm contenant les images de meurtres d’autres familles. Qui a filmé ces tueries et pour quelle raison ? Ellison va tenter de répondre à ces questions tandis que le tueur présumé, une entité surnaturelle présente sur les films, menace de plus en plus sa famille.

-  "Villegas" réalisé par Gonzalo Tobal - Drame avec Esteban Lamothe et Esteban Bigliardi et Mauricio Minetti et Paula Carruega et Lucia Cavalloti (1h36min) - Argentine

Critique : Deux cousins se rendent ensemble dans la ville rurale de leur enfance.Il semble loin, ce temps où ils étaient inséparables.Difficulté à être adulte, lieux qui respirent le passé, immuabilité de la terre : grâce à une mise en scène impressionniste, la mélancolie de Villegas est contagieuse.

Notation Presse : 2.8/5

Notation Public : 2.9/5

Synopsis : Esteban et Pipa, deux cousins autrefois inséparables, se rendent ensemble à l’enterrement de leur grand-père à Villegas, le village où ils ont passé leur enfance. Les deux trentenaires affrontent pour la dernière fois leur passé et vont devoir apprendre à grandir, entre tensions et complicité.

-  "A.L.F". réalisé par Jérôme Lescure - Drame avec Alexandre Laigner et Alice Pehlivanyan et Jean-Pierre Loustau et Stéphane Rouabah et Dorothée Brière Meritte et Ophélie Koering et Lucie Rébéré et Maxime Lecluyse (1h36min)

Critique : Réalisateur de spots pour la SPA, Jérôme Lescure imagine, dans A.L.F. (Animal Liberation Front), l’histoire d’un commando qui veut libérer des chiens promis à la vivisection. Le film est habilement (dé)construit, mais, à la longue, le militantisme du cinéaste devient lourdaud.

TELERAMA N’ AIME PAS MAIS CE N’EST PAS UNE RAISON POUR NE PAS Y ALLER

Cotation 1/5

-  "Nous York" réalisé par Géraldine Nakache et Hervé Mimran - Comédie avec Leïla Bekhti et Géraldine Nakache et Manu Payet et Nader Boussandel et Baptiste Lecaplain et Marthe Villalonga et Dree Hemingway (1h38min)

Critique : Grosse, grosse déception après Tout ce qui brille : fini l’humour et l’acuité sur les différences sociales, place à la chronique sentimentaliste, sans saveur, écrite à la va-vite.

Notation Presse : 2.4/5

Notation Public : 2.1/5

Synopsis : Michaël, Nabil et Sylvain, trois trentenaires de Nanterre, débarquent à New York par surprise à l’occasion de l’anniversaire de Samia, leur amie d’enfance. C’est Gabrielle, elle aussi une amie de toujours qui a tout organisé. Les deux copines ont quitté leur cité depuis deux ans pour tenter leurs chances aux Etats-Unis. Samia est l’assistante personnelle d’une célèbre comédienne avec qui elle partage un sublime appartement. Gabrielle, quant à elle, travaille dans une maison de retraite où elle a lié une relation tendre avec Mme Hazan, une Française placée ici par ses enfants. Transposés à New York, les liens étroits tissés depuis toujours prennent un relief particulier, au rythme des péripéties de leur séjour, du quotidien new-yorkais des deux amies et de la découverte de la ville culte...

-  "Nuit #1" réalisé par Anne Emond - Drame avec Catherine de Léan et Dimitri Storoge (1h31min) - Canadien

Critique : Après la rave, c’est l’amour physique direct pour Clara et Nikolaï. Puis la discussion sur l’amour, dans le décor d’un appartement glauque. Avec ses partis pris radicaux, ce premier film canadien décourage plus qu’il ne dérange. La lumière est au bout du tunnel, mais elle est longue à venir. Canada

Notation Presse : 2.9/5
Notation Public : 3.3/5

Synopsis : Interdit aux moins de 12 ans
Durant la nuit de leur rencontre, leur nuit initiale, un homme et une femme vont passer par tous les états de la relation amoureuse. Leur histoire aurait pu durer un mois, un an, une vie. Elle vivra une nuit...

-  "Oliver Sherman" réalisé par Ryan Redford - Drame avec Garret Dillahunt et Donal Logue et Molly Parker et Kaelan Meunier et Ava Corbeil et Marc Strange et Fiona Highet et Duane Murray (1h22min) - Canada

Critique : Un vétéran, fragile psychologiquement, débarque chez celui qui lui a sauvé la vie sur le front. Ce dernier culpabilise et met en péril sa vie de famille.Un film besogneux, au déroulé bien trop prévisible pour passionner ou émouvoir.

Notation Presse : 3.2/5

Notation Public : 3.2/5

Synopsis : Perdu et déconnecté des réalités, sans famille, le vétéran Oliver Sherman s’installe à la campagne, à la recherche du soldat qui lui a sauvé la vie pendant la guerre. Cet homme, Franklin Page, depuis longtemps passé à autre chose, a une femme, deux enfants et un emploi stable dans une ville rurale tranquille. A son arrivée, Sherman semble inoffensif, presque maladroit derrière sa carapace. Mais, au fur et à mesure qu’il s’immisce dans la vie des Page, il se révèle en colère, fragile, instable et enclin à une grande jalousie et à un ressentiment profond. La stabilité que Franklin s’était donné tant de mal à construire est bientôt menacée, et la violence qu’il croyait avoir laissée derrière lui commence à réapparaître, planant à la fois sur sa famille et sur la ville elle-même.

-  "A.L. F" (Animal Liberation Front de Jérome Lescure - Drame avec
Alexandre Laigner, Alice Pehlivanyan, Jean-Pierre Loustau - France

Notation Presse : 1.8
Notation Public :3.8

Synopsis  : Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Que s’est-il passé dans la nuit du 24 décembre, qui a entrainé deux jours plus tard l’arrestation de Franck Kovick ? C’est ce que veut découvrir le Capitaine de Police Olivier Chartier.
Commence alors un face à face psychologique entre Franck et Chartier, chacun en proie à ses démons, chacun éveillant des doutes chez l’autre. La réponse tient dans ces 3 lettres : A.L.F. Franck fait en effet partie parti d’un commando sans visage, sans leader, d’un mouvement de résistance soudé autour d’un seul objectif : la libération animale.

- " Journal d’un dégonflé , ça fait suer " de David Bowers - Comédie avec Zachary Gordon, Steve Zahn, Robert Capron - USA Canada

Critique  : Greg le "dégonflé" est un cousin du Petit Nicolas et de Doug . Pour sa troisièmer apparition sur les écrans , il est en vacances ; Le réalisateur aussi

Notation Presse : 3.3/5

Synopsis : A partir de 6 ans
L’école est finie pour Greg, et il se prépare à passer un été de folie ! Mais tous ses plans tombent finalement à l’eau. Que va t-il pouvoir faire pendant deux mois ?

TELERAMA N’ A PAS DONNE D’AVIS, A VOUS DE JUGER

-  "Monsieur l’Abbé" réalisé par Blandine Lenoir - Court métrage avec Margot Abascal et Julien Bouanich et Marc Citti et Anaïs Demoustier et Jeanne Ferron et Nanou Garcia et Pierre Giafferi (35min)

Notation Presse : 3.0/5
Notation Public : 3.2/5

Synopsis  : Des hommes et des femmes dans les années trente et quarante. Ils auraient pu être nos grands-parents. Comment s’aimer sans faire huit enfants ? Comment concilier morale catholique et amour conjugal ? Pourquoi le plaisir est-il coupable ? L’Abbé Viollet, peut-être, saura répondre à toutes ses questions. La mince affaire.

-  "Thuppakki - Le Pistolet" réalisé par A. R. Murugadoss - Thriller avec Vijay et Kajal Agarwal et Vidyut Jamwal et Sathyan et Jayaram et Akshharaa Gowda et Gautam Kurup (2h30min) - Inde

Notation Presse : ??????

Notation Public : ??????

Synopsis  : Un jeune militaire du sud de l’Inde va rendre visite à son ami à Mumbai. Suite à un incident, il est mêlé dans les affaires des trafiquants de Mumbai. Comment ce jeune militaire va t-il gérer cette situation ?

-  "Vita di Giacomo" réalisé par Diego Governatori et Luca Governatori - Divers avec Massimo Del Moro et Sergio Cannetto et Raffaele Mandolini et Mauro Pierfedereci et Enrico Marconi et Andrea Maraschi (30min) - France

Critique : Eté 2006, l’Italie. Giacomo termine ses études de séminariste. Il doit prochainement être ordonné prêtre. Mais en ces jours de grande chaleur, il questionne encore son engagement. Tandis que le soleil et l’air marin bercent ses pensées, le pays entier vibre au rythme de la coupe du monde de football.