bandeau 1 bandeau 2 bandeau 3 bandeau 4 bandeau 5

Cultures & Cinémas

Vous êtes ici : Accueil > LES NANARS SELECTION C&C > La sélection 2012 des Nanars de C&C > Le nanar de Septembre 2012 _ L’ATTAQUE DE LA MOUSSAKA GEANTE

Le nanar de Septembre 2012 _ L’ATTAQUE DE LA MOUSSAKA GEANTE

  • Mis à jour : 30 mai 2014

Gérard nous a signalé un excellent nanar . A vous d’apprécier

Dans le top 5 de Nanarland, les demandes de chronique de « L’Attaque de la moussaka géante » figuraient en bonne place.

Une partie du statut culte de « L’Attaque de la moussaka géante » tient sans doute à son côté légèrement homosexuel sur les bords et à la présence d’un certain humour « queer » qiui laisse un peu de marbre. Heureusement, l’intérêt de l’oeuvre ne tient pas qu’à cela : ce film grec est surtout l’un des pastiches de S-F les plus lamentables depuis les pires guignolades de la Troma. Débordant d’un mauvais goût à peu près aussi constant que la pauvreté du budget, cette parodie est, malgré le semi-amateurisme de sa mise en scène (le tournage en DV donne aux images un côté « brut de décoffrage » souvent désagréable à l’oeil), un concept suffisamment intéressant pour permettre de disserter sur le concept de « nanar volontaire ». Une parodie de mauvais film est-elle nécessairement un mauvais film ? On serait tenté de le croire en voyant cette oeuvre.

« L’Attaque de la moussaka géante » a pour douteux protagonistes : un trio de travestis athéniens, dont Tara, héroïne boudinée du film ; un scientifique homosexuel, vêtu comme ses assistants d’une magnifique blouse rose, et travaillant au centre de recherches cosmiques ; et enfin, les pilotes féminines d’une soucoupe volante dont Ed Wood eût été jaloux.

Suite à une opération de téléportation hasardeuse, l’esprit d’ ?une des aliennes se trouve coincé à l’intérieur d’une part de moussaka abandonnée par un gamin dans un pré. La part devient rapidement géante et se met à ramper vers Athènes, projetant des geysers de sauce mortelle sur son passage : la Grèce est-elle condamnée à la destruction ? (Faut pas qu’ils comptent sur les Turcs pour leur envoyer Cüneyt Arkin à la rescousse).

La principale vedette d’un film parlant d’une attaque de moussaka géante ne peut être que la moussaka elle-même : cette part de gratin géant, se déplaçant à travers Athènes à une vitesse d’escargot paralytique tandis que les passants terrorisés réussissent, on ne sait comment, à se faire tout de même écraser, nous vaut quelques beaux moments de ridicule comparables à ceux de « Le Retour des Tomates Tueuses » et de ses suites. Les films de monstres géants des années 1950 sont gentiment parodiés et des effets spéciaux magnifiquement nuls donnent lieu à quelques brefs morceaux de bravoure nanars.