Les sorties du 1er aout 2012

  • Mis à jour : 17 août 2012

Critiques tirées de Télérama et autres magazine

Télérama aime beaucoup

- 5 ans de réflexion (The Five-Year Engagement) réalisé par Nicholas Stoller - Comédie avec Emily Blunt et Jason Segel et Chris Pratt et Alison Brie et Lauren Weedman et David Paymer et Jacki Weaver (2h05min)

Synospsis  : De l ??avis général, Tom et Violet sont faits l ??un pour l ??autre et pourraient constituer le couple marié idéal. Lui, star de la haute cuisine de San Francisco, est prêt à rejoindre le gotha de la gastronomie californienne ; elle est une brillante doctorante en psychologie sociale à Berkeley. Deux « winners » ? mais voilà que ce mariage imminent devient soudain un problème. Violet, rejetée par l ??université dont elle rêvait, se rabat sur celle d ??Ann Arbor, dans le Michigan. Tom se sacrifie pour la suivre, pensant que la « noce parfaite » peut attendre quelques mois. Puis d ??autres obstacles, inattendus, se profilent, s ??enchaînent. Le couple diffère, hésite, tergiverse ? les mois passent, puis les années. Promesses en cascade, toujours remises en question ? Cinq ans de réflexion ?

Critique : Inversion des rôles : c’est la femme qui accepte une place importante à la fac et c’est le mari qui la suit dans le Michigan pour jouer les hommes au foyer frustrés... Sympathique. Ironique. Caustique...

Note presse  : 3.1/5

- Annalisa réalisé par Pippo Mezzapesa - Drame avec Nicolas Orzella et Luca Schipani et Aylin Prandi et Cosimo Villani et Vincenzo Leggieri et Gennaro Albano et Antonio Gerardi et Roberto Corradino (1h22min)

Synopsis : Veleno « Poison » et Zazà, deux adolescents de 15 ans deviennent amis alors que tout les oppose. Veleno est fils de notable, Zazà est une petite frappe des quartiers populaires. Tandis que l ??un veut s ??affranchir de son milieu favorisé, l ??autre rêve d ??être repéré par les sélectionneurs de la Juventus. Un jour, la belle Annalisa, jeune fille mystérieuse et sensuelle, apparait dans leurs vies. Elle devient alors une légende énigmatique pour les jeunes du village et une source de troubles passionnels pour les deux garçons. Personnage féminin un peu convenu, mais superbe mise en scène sensible et habile...

Note de la presse : 2.9/5

Note des spectateurs : 2.9/5


ANNALISA - BANDE ANNONCE par bellissima-films

- Rebelle (Brave) réalisé par Mark Andrews et Brenda Chapman - Film d’animation (1h35min)

Synopsis : Depuis la nuit des temps, au c ?ur des terres sauvages et mystérieuses des Highlands d ??Ecosse, récits de batailles épiques et légendes mythiques se transmettent de génération en génération. Merida, l ??impétueuse fille du roi Fergus et de la reine Elinor, a un problème ? Elle est la seule fille au monde à ne pas vouloir devenir princesse ! Maniant l ??arc comme personne, Merida refuse de se plier aux règles de la cour et défie une tradition millénaire sacrée aux yeux de tous et particulièrement de sa mère. Dans sa quête de liberté, Merida va involontairement voir se réaliser un v ?u bien malheureux et précipiter le royaume dans le chaos. Sa détermination va lui être cruciale pour déjouer cette terrible malédiction.

Critique : Une nouvelle production Disney particulièrement réussie : l’histoire d’une princesse que l’on veut marier à un prince pas si charmant que ça et qui méprise la gent masculine... Un hymne rigolo à la liberté d’une femme.

Note de la presse : 3.4/5

ACTUELLEMENT EN SALLE AU CINEMA VOLTAIRE

Télérama aime un peu

- My Soul to Take, 3D réalisé par Wes Craven - Epouvante, horreur avec Max Thieriot et Denzel Whitaker et Shareeka Epps et Emily Meade et NIck Lashaway et John Magaro et Paulina Olszynski (1h47min)

Synopsis : Seize ans après sa mystérieuse disparition, un affreux serial killer semble reprendre du service... Un petit film d’horreur distrayant, mais mineur, dans l’ ?uvre du réalisateur de la série des "Scream"...

Note de la presse : 1.8/5

Télérama n’aime pas

- Friends with Kids réalisé par Jennifer Westfeldt - Comédie dramatique avec Jennifer Westfeldt et Kristen Wiig et Jon Hamm et Maya Rudolph et Adam Scott et Chris O’Dowd et Edward Burns et Megan Fox (1h22min)

Synopsis : Pas une minute à sauver de la comédie romantique de l’actrice Jennifer Westfeldt, qui officie, pour la première fois, au scénario et derrière la caméra. Triplement coupable, donc, puisqu’elle se réserve le rôle débile d’une célibataire qui décide de faire un enfant avec son meilleur ami sans vivre avec lui. Et devinez quoi ?

Note de la presse : 2.3/5

Télérama n’a pas d’avis à vous de voir

- G.I. Joe 2 : conspiration (G.I. Joe retalion) réalisé par Jon Chu avec Channing Tatum et Bruce Willis (1h40min)

Synopsis : Joe Colton et Roadblock rejoignent l’équipe d’élite des G.I. JOE pour affronter ensemble leur ennemi mortel : COBRA, une mystérieuse organisation terroriste. Mais le danger est partout. Les agents doivent également faire face à des menaces venant de l ??intérieur du gouvernement, et qui mettent en péril leurs existences-mêmes. Les G.I. JOE arriveront-ils à déjouer le complot de leurs ennemis qui sont prêts à tout pour prendre le pouvoir sur le monde entier, y compris décimer Londres ?

- My Soul to Take réalisé par Wes Craven avec Max Thieriot et Denzel Whitaker et Shareeka Epps et Emily Meade et NIck Lashaway et John Magaro et Paulina Olszynski (1h47min)

Synospsis : Dans la petite ville de Riverton, Massachusetts, un serial-killer a juré de revenir assassiner les sept enfants nés la nuit sanglante où il a été assassiné. Seize ans plus tard, il semble bien être de retour pour exécuter sa vengeance mais avait-il finalement survécu à cette nuit d’horreur ou bien s’agit-il du tueur réincarné dans l ??un des sept enfants devenus adolescents ?

Note de la presse :1.8/5

- The Color Wheel réalisé par Alex Ross Perry - Comédie Romantique avec Carlen Altman et Bob Byington et Alex Ross Perry et Kate Lyn Sheil et Ry Russo-Young et Craig Butta et Tom Brown et Kate Hollowell (1h23min)

Synopsis : Les retrouvailles et les chamailleries continuelles d’une s ?ur et de son frère le temps d’un périple insolite. L’image et les moyens rappellent le cinéma new-yorkais indépendant des années 1980 que le réalisateur réinvente grâce à une étrangeté et une pétulance sardonique à la Jerry Lewis.