Les sorties du 11 avril 2012

  • Mis à jour : 21 décembre 2012

SUPER CRITIQUE

-  JE SUIS d’Emanuel Finkiel - Documentaire

Synopsis :
Jadis, enfin il n’y a pas si longtemps, Chantal était directrice d’une agence bancaire. Désormais, elle hésite sur le prénom de son mari et de ses jumelles et oublie ce qu’elle vient de dire. Quand elle se trompe, elle sourit. Chantal sourit tout le temps... Christophe, lui aussi, riait beaucoup. Avant qu’on ne le retrouve dans les vestiaires d’un centre sportif où il enseignait le tennis à des enfants, en proie à des douleurs atroces à la tête qui l’ont précipité dans le coma... C’est en cons­truisant une balançoire pour son gamin que l’autre Christophe a reçu un portique sur le crâne. Coma pour lui aussi, dont il a émergé, physiquement abîmé, au point de refuser de se voir dans un miroir...

Tous sont en attente de cette deuxiè­me vie qui se dérobe encore. Ils essaient de l’apprivoiser, pourtant, en cheminant tant bien que mal entre les jours. Entre les tests. Fragiles. Paumés. L’opposé d’« en avant », Christophe sait bien que c’est « en arrière ». Mais quand on lui demande le contraire de « la vie », il hésite. « La fin ? », propose-t-il sans trop y croire... Trouvaille quasi philosophique : l’antithèse de « la confiance », pour lui, c’est « la méchanceté ». Et quand on lui demande de choisir un mot commençant par un « l » qui lui plaît, il choisit très vite « la lenteur »...
Critique de Pierre Murat - Télérama

BONNE CRITIQUE

-  Nana de Valérie Massadian

Synopsis : Nana a quatre ans et vit dans une maison de pierres par-delà la forêt. De retour de l’école, en fin d’après-midi, elle ne trouve plus dans la maison que le silence. Un voyage dans la nuit de son enfance. Le monde à sa hauteur.

Critique :

Nana est à la fois une héroïne de conte et un minuscule éclat de réel, libre et lumineux. Ce premier long métrage contemplatif, quelque part à la campagne, repose entièrement sur elle. Dans une zone floue entre documentaire et fiction, le monde selon Nana commence comme une chronique rurale. Le cochon, qu’on tue dans la ferme du grand-père. Le retour, avec une mère jeune et fatiguée, dans une maisonnette isolée au fond des bois.

Puis cet univers presque muet, fait de gestes ordinaires  ?? la douche, le repas, le bois qui craque sous les pas  ??, glisse vers un ailleurs. Soudain, il ne reste plus que Nana dans le cadre, avec les objets et les habitudes, avec la na­tu­re frémissante. Où est passée sa mè­re ? Qu’est-il arrivé ? Le mystère contamine peu à peu la réalité. Un film très personnel, qui invente un drôle de ton, entre Grimm et Depardon.
Cécile Mury - Télérama

-  Twixt de Francis F. Coppola - Epouvante

SYNOPSIS : Un écrivain sur le déclin arrive dans une petite ville à l’occasion d’une tournée de promotion. Il découvre qu’un meurtre mystérieux impliquant une jeune fille s’est produit. Une nuit, en rêve, un fantôme nommé V lui raconte une étrange histoire, qui pourrait avoir un rapport avec le meurtre. Il sera surpris d’apprendre que certaines des réponses à ses questions se trouvent dans sa propre vie...

CRITIQUE MOYENNE

-  A pas de loup réalisé par Olivier Ringer

-  Blanche-Neige - Mirror, Mirror (Mirror, mirror) réalisé par Tarsem Singh

-  I Wish - nos voeux secrets (Kiseki (I Wish)) réalisé par Hirokazu Kore-eda

-  Le Fils du marchand d’olives réalisé par Mathieu Zeitindjioglou

-  Radiostars réalisé par Romain Lévy

MAUVAISE CRITIQUE mais à voir pour se rendre compte

-  Battleship réalisé par Peter Berg

-  Chez Léon coiffure réalisé par François Lunel

-  Trabalhar Cansa réalisé par Juliana Rojas et Marco Dutra