Palmarès du Festival des Diablerets

  • Mis à jour : 18 septembre 2011

Grand Prix du Festival - Prix de la Télévision Suisse Romande

"THE BROKEN MOON" Réalisé par Marcos Negrao & André Rangel (Brésil) _ 2010, 70’

Dans l’Himalaya, un nomade vit dans l’une des régions les plus isolées de la planète, mais un soudain changement de climat assèche les rivières et transforme plusieurs vallées en désert. Témoin de l’effondrement de son propre peuple, Sonam commence une quête désespérée pour changer leur avenir.

Diables d’Or - cat. documentaire "Montagne" Prix du Club Alpin Suisse (CAS)

"TO STEP ON MONT BLANC" Réalisé par Miroslava Ivanova (Suisse-Bulgarie) 2010.

Le 1er août 1990, le jeune alpiniste bulgare, Yvan Kojouharov, est touché par une chute de pierres dans la face ouest du Petit Dru et il est en chaise roulante depuis. En septembre 2009, Yvan franchit le sommet du Mont Blanc (4’180 m) avec l’aide d’une équipe de copains montagnards. Tous les membres de cette formidable équipe sont des alpinistes expérimentés et chacun d’entre eux aurait pu atteindre le sommet tout seul. Tous, à l’exception d’Yvan. Pour le Mont Blanc est-il devenu un défi pour tous ces hommes ? Est-ce les amis qui ont amené Yvan au point culminant des Alpes ou, au contraire, est-ce l’alpiniste cloué à son fauteuil qui les a fait gravir le sommet ?

Diables d’Or - cat. documentaire "Environnement" _ Prix de la Commune d’Ormont-Dessus

"WILD HUNGARY - A WATER WONDERLAND" Réalisé par Zoltàn Török (Hongrie) _ 2011, 51’

Pays unique en Europe, la Hongrie est influencée par le rythme de ses rivières. Les aigles à queue blanche, les loutres et les énormes poissons-chats se partagent les marécages avec beaucoup d’autres espèces vivant tout près des hommes, souvent invisibles. Les habitants de ce pays ont appris à lutter contre les inondations ou les sécheresses. Ce film raconte leur histoire et montre des comportements d’animaux inédits, comme la danse du cerf ou le regroupement hivernal des poissons-chats

Diables d’Or - cat."Exploits/Aventures" Prix du Club Alpin Suisse (CAS)

"NO MAN’S LAND" Réalisé par Lionel Daudet & Gilles Charensol (France) 2010, 52’

Début 2010, l’alpiniste Lionel Daudet et la navigatrice Isabelle Autissier sont partis en expédition entre mer et montagne en Péninsule Antarctique. Pour mener à bien ce projet, les deux protagonistes de cette aventure, auxquels se sont joints 2 marins et 2 alpinistes, se sont lancés dans ce périple à bord d’ADA II, le voilier de la navigatrice

Diables d’Or - cat. "Cultures du Monde" Prix du Directeur du Festival

LA BELLE VIE DE FRANCOIS Réalisé par Anne & Erik Lapied (France) 2011, 83’

Un cinéaste de montagne revient dans un village où il a tourné ses premières images et retrouve un célibataire qui travaille avec un mulet, roule en mobylette et trait ses vaches à la main au village comme dans les alpages. Une amitié se noue et pendant sept années, il remonte de temps en temps au pied des Aiguilles d’Arves, là où le temps semble s’être arrêté.François y est né et n’en changerait pour rien au monde. Il nous parle aussi bien de nos racines que de l’avenir. François est d’un naturel parfois déconcertant,plein de bon sens. Il se contente de ce que la vie lui donne. Loin de la morosité des villes, ce portrait sensible d’un paysan de montagne et de ses voisins est comme une bouffée d’air frais venue tout droit des montagnes

Diables d’Or - cat. "Sports extrêmes/Freeride" - Prix du Festival du Film des Diablerets et prix de la Société de Développement de Vers-l ??Eglise
Ueli Steck

DER SCHNELLSTE MANN AM BERG Réalisé par Jacqueline Schwerzmann & Robert Bösch (Suisse) _ 2011, 50’

Ueli Steck est considéré comme l’un des meilleurs grimpeurs du monde. Ce film dresse le portrait de ce suisse de 34 ans toujours à la recherche de ses propres limites et de celles de l’alpinisme moderne. Des images saisissantes de ses ascensions en solitaire sur les faces nord de l’Eiger, des Grandes Jorasses et du Cervin ou en compagnie du grimpeur américain Alex Honnold dans le Parc du Yosemite aux Etats-Unis. Son rêve absolu est de mettre en pratique ses aptitudes de vitesse pour atteindre le sommet de l’Annapurna, mais pour la première fois de sa carrière, Ueli Steck doit affronter l’échec

Prix spécial du jury Prix de l’Etat de Vaud

"SUR LES TRACES DE TINTIN - TINTIN AU TIBET" Réalisé par Florence Tran (France), 2010, 44’

Tintin décide de partir à la recherche de son ami Tchang, disparu dans le crash d’un avion au Népal. Avec Haddock et Milou, ils se lancent à l’assaut des montagnes himalayennes ! C’est un album particulièrement intéressant dans la carrière d’Hergé, car 25 ans après sa rencontre avec Tchang Tchong Jen, Hergé a perdu la trace de son ami disparu dans les tourments de la guerre. Hergé transpose son espoir de le retrouver dans Tintin au Tibet. C’est ainsi que Tintin part chercher Tchang dans les confins de l’Himalaya. Dans cet album, il n’y a pas de méchant, pas de course-poursuite, ni de folle péripétie. Tout est ramené à l’essentiel. C’est l’album préféré d’Hergé, probablement le plus personnel

Prix du public Prix des commerçants des Diablerets

SHERKAN, L’AIGLE DU MONT BLANC Réalisé par Jacques-Olivier Travers (France) 2011, 52’

En 2006, un homme passionné par les aigles pêcheurs se lance dans un pari un peu fou, inventer une méthode d’apprentissage du vol pour des oiseaux adultes, nés en captivité et qui n’étaient jamais sortis de leurs volières. Jacques-Olivier TRAVERS choisit une méthode incroyable, voler avec eux en parapente !. Ce qui rend la chose amusante, c’est que si les oiseaux n’avaient jamais volé, leur nouveau professeur non plus ! Il espérait ainsi attirer l’attention du grand public sur la disparition des aigles pêcheurs grâce à la poésie de cette harmonie entre l ??homme, l ??animal et la nature. Si le projet était séduisant sur le papier, il se heurta aux scepticismes des fauconniers et des scientifiques pour qui, seuls, de jeunes oiseaux imprégnés dès la naissance, pouvaient suivre l’homme en l’air. Il a fallu à Jacques-Olivier et à son équipe de pilotes, tout imaginer, tout tester, pour réussir à voler avec Sherkan, un aigle de 12 ans. Il leur a même fallu se lancer dans un pari encore plus fou pour finir de convaincre les derniers septiques de l’efficacité de leur méthode et c’est depuis le sommet du Mont Blanc qu’ils ont tenté de s’envoler ensemble devant les caméras du monde entier. C’est cette formidable aventure humaine, animale, scientifique et sportive que retrace ce documentaire, trois ans de travail qui ouvrent une nouvelle voie en matière de réintroduction d’espèces menacées.

Prix des Jeunes - Prix des Amis du Festival

NO SHACHLIK Réalisé par Julien Christe & Alexandre Gal (Suisse),
2011, 36’

En août 2010, Jérôme Gottofrey, Julien Christe, Maria Gal et Alexandre Gal partent pour le Kirghizistan. L’objectif de leur tentative est le Minsk (5’200 m), situé aux confins de la frontière chinoise. Ils veulent ouvrir un itinéraire dans l’incroyable face nord-ouest du Minsk : 900 m de granit vertical et compact parcouru par des fissures ; peu de vires, peu de cassures. Une paroi austère et magnifique, percée de tafoni, figée dans un glacier qui semble isolé du monde

Prix Jean Bovon - meilleure photographie Prix Francfort Communication

"WILDES RUSSLAND - KAMCHATKA" Réalisé par Christian Baumeister (Allemagne) 2009, 45’

La cruauté extrême de cette péninsule - toundra gelée et enflammée avec ses volcans actifs et ses geysers bouillonnants - donne l’impression de vivre sur une autre planète. Des animaux puissants comme le grand ours brun, les loutres de mer ou les aigles de mer géants font la loi dans ce paysage rébarbatif. Ce film raconte l’une des toutes premières explorations de ce pays merveilleux et inconnu, dont les frontières ont enfin été ouvertes après un siècle de domination soviétique