Cinéma Expérimental

  • Mis à jour : 19 septembre 2011

Le dimanche 29 mai 2011, Michel Amarger et Frédérique Devaux présentait au Cinéma Spoutnik leur documentaire "Cinémas de traverse", ayant pour thème : le cinéma exépérimental.

Le cinéma expérimental : que sa quo ?

A vrai dire nous nous attendions au mieux à une découverte d’un volet inédit du cinéma ou au pire à un essai du type du nouveau théâtre post-68 où sous couvert de dépouillement et de retour aux sources pures il nous était proposé un théâtre bon marché.

Rien de tout cela !

Simplement le bonheur de la découverte. Nous avons navigué pendant deux heures entre la recherche fondamentale et l’art appliqués au cinéma.
D’emblée il nous est expliqué que le cinéma peut-être autre chose qu’une histoire racontée et que l’image elle -seule peut raconter une histoire.

Cinéma : expression artistique ? Le débat est lancé mais reconnaissons que les représentions du cinéma expérimental se prête mieux aux galeries d’art que à une projection en salle, à moins que cette dernière devienne galerie d’art. Cette option est par ailleurs évoqué dans le film. Imaginez une salle dans laquelle le spectateur voit des images évolués autour de lui. Mais attention cette forme d’expression n’est pas accessible à tout le monde. Elle demande d’abord une maîtrise technique des outils du cinéma et de ses limites.

Tout se passe comme si un peintre se lançait directement dans l’abstrait sans avoir au préalable maîtrisé la technique de la peinture. Mais au délà de l’expression artistique il y a la recherche de tout ce qui peut se faire avec les médias preneurs d’images et de sons, sans passer par le numérique mais parfois en complément ce dernier.

Mais avant d’aller plus loin quelques exemples de réalisations du Cinéma Expérimental :

- Guiillaume ANGLARD :

SHOWREEL / BANDE DEMO de Guillaume Anglard from Guillaume ANGLARD on Vimeo.

- Création Les films Minute

Watching machine from Lesfilmsminute.com/création on Vimeo.

Frédérique Devaux et Michel Amarger réalisent
des films expérimentaux et des documentaires depuis 1980. Ils entreprennent à partir de 2000, une série de portraits d’artistes et de structures de l’expérimental, intitulée Cinexpérimentaux.

* Frédérique Devaux est critique et Maître de conférences en cinéma au Département audiovisuel (Satis) de l’Université de Provence.
* Michel Amarger réalise des films documentaires et de recherche. Parallèlement, il mène une activité de journaliste pour Radio France Internationale et couvre l’actualité cinéma. Il participe à la gestion d’associations de promotion du 7 ème art et anime le réseau de critiques Africiné dont il est l’un des initiateurs.