Mort de Victor Lannoux

  • Mis à jour : 11 mai

Article du Parisien

L’acteur Victor Lanoux est décédé à l’âge de 80 ans à l’hôpital de Royan (Charente-Maritime) où il était hospitalisé depuis plusieurs jours à la suite d’un AVC.. Il restera connu pour ses rôles dans « Louis la Brocante » mais aussi dans « Un éléphant ça trompe énormément » ou « L’Affaire Dominici ».

Né le 18 juin 1936 à Paris d’un père d’origine juive tunisienne, il avait été envoyé dès le début de la Seconde Guerre mondiale par ses parents à l’abri à La Chapelle-Taillefert, dans la Creuse, sous le nom de Victor Lanoux.

Après avoir été machiniste aux studios de Boulogne, il débute au cabaret avec Pierre Richard en 1961.

On le retouve sur les planches du Théâtre national populaire dans des répertoires classiques. Il se fait remarquer un première fois au cinéma en 1973 dans son rôle dans « L’Affaire Dominici » de Claude Bernard-Aubert. On le retrrouve aussi dans « Adieu Poulet » de Pierre Granier-Deferre, « Dupont Lajoie » d’Yves Boisset, « Nous Irons tous au paradis » d’Yves Robert ou encore dans la comédie « Un éléphant ça trompe énormément » d’Yves Robert.

Au total, il tournera une cinquantaine de film. Il sera nommé aux Césars en 1976 pour son rôle dans « Cousin Cousine » de Jean-Charles Tacchella.

En 1998, Victor Lanoux apparait dans la série télévisée « Louis la Brocante » sur France 3. On le retrouvera dans 44 épisodes. En 2007, le comédien est victime d’un malaise sur le tournage de la série télévisée. Il avance une opération d’un anévrisme de l’aorte. Cela tourne mal. Victor Lanoux se réveille paraplégique. Il parviendra à reprendre le dessus. En 2010, il tourne à nouveau deux épisodes avant d’annoncer la fin de la série en 2012. Le dernier épisode sera diffusé en 2014.

Sa santé se dégrade. Lorsque les médecins lui annoncent qu’il faudrait l’opérer, il refuse. L’an passé dans Télé Star, il avait affirmé : « Ca ne fait pas mal mais ça grossit. Un jour ça va exploser mais je me dis c’est comme ça, c’est la vie. Et puis, il est peut-être temps. »

"C’était un grand grand acteur, bougon, tendre et timide, c’est étrange pour des qualités d’acteur. Nous étions conscients en plus de faire un film de qualité, qui racontait des choses, des modernités, il y avait plein de choses, plein de choses… », se souvient Jean Rochefort sur RTL en ajoutant : « C’est un choc, j’ignorais qu’il était malade. »