Sorties cinéma du 4 janvier 2017

  • Mis à jour : 4 janvier

Critiques extraites de Télérama et autres magazines dont Allociné et Première

Sorties du mercredi 4 janvier 2017

TELERAMA AIME BEAUCOUP

Cotation 4/5

- « NERUDA » - Date de sortie 4 janvier 2017 (1h 48min) - De Pablo Larraín - Avec Luis Gnecco, Gael García Bernal, Mercedes Morán - Genres : Drame, Biopic, Policier - Nationalités Chilien, Argentin, Français, Espagnol - Distributeur Wild Bunch Distribution

Notes et critiques
Note de la presse : 4.0/5
Note du public : /5

Synopsis  : 1948, la Guerre Froide s’est propagée jusqu’au Chili. Au Congrès, le sénateur Pablo Neruda critique ouvertement le gouvernement. Le président Videla demande alors sa destitution et confie au redoutable inspecteur Óscar Peluchonneau le soin de procéder à l’arrestation du poète.
Neruda et son épouse, la peintre Delia del Carril, échouent à quitter le pays et sont alors dans l’obligation de se cacher. Il joue avec l’inspecteur, laisse volontairement des indices pour rendre cette traque encore plus dangereuse et plus intime. Dans ce jeu du chat et de la souris, Neruda voit l’occasion de se réinventer et de devenir à la fois un symbole pour la liberté et une légende littéraire

Critique : Cahiers du Cinéma par Joachim Lepastier
"Neruda" dote le biopic d’une réjouissante approche carnavalesque du genre, où la question de la véracité des faits devient soudainement bien secondaire, devant le plaisir presque enfantin manifesté par la mise en scène.

- « LA VALLÉE DES LOUPS » - Date de sortie 4 janvier 2017 (1h 30min) - De Jean-Michel Bertrand - Avec acteurs inconnus - Genre Documentaire - Nationalité Français - Distributeur Pathé Distribution

Notes et critiques
Note de la presse : 3.4/5
Note du public : /5

Synopsis  : Il existe encore aujourd’hui en France des territoires secrets. Ce film est une quête personnelle, l’histoire d’un pari fou tenté par un passionné rêveur, un anti héros capable de briser toutes les barrières pour parvenir à son but : rencontrer des loups sauvages dans leur milieu naturel. Après trois années passées sur le terrain à bivouaquer en pleine nature par n’importe quel temps, le réalisateur parvient à remonter la piste des loups. Petit à petit, il observe, se rapproche et finit par se faire accepter par la meute. Contre toute attente les prédateurs magnifiques offrent alors un peu de leur intimité à ce drôle de personnage. Mais le film pose aussi la question des limites de cette intimité.

Critique :Téléraman par Frédéric Strauss
La nature est majestueuse, toutes sortes d’animaux assurent un spectacle étonnant. Auquel Jean-Michel Bertrand prête une attention distraite : avec sa caméra, il n’en a que pour les loups... qui ne se montrent pas. On s’est habitué à découvrir au cinéma de beaux documentaires sur la vie sauvage. Celui-ci se distingue. C’est l’histoire d’une obsession magnifique.

- « LE PARC » - Date de sortie 4 janvier 2017 (1h 12min) - De Damien Manivel - Avec Naomie Vogt-Roby, Maxime Bachellerie, Sobere Sessouma - Genre Comédie dramatique - Nationalité Français - Distributeur Shellac

Notes et critiques
Note de la presse : 3.6/5
Note du public : /5

Synopsis  :
C’est l’été, deux adolescents ont leur premier rendez-vous dans un parc. D’abord hésitants et timides, ils se rapprochent au gré de la promenade et tombent amoureux. Vient le soir, l’heure de se séparer… C’est le début d’une nuit sombre.

Critique = Cahiers du Cinéma par Laura Tuillier
Ce mélange de banalité et de profondeur qui perle des mots aboutissent à la construction de personnages émouvants dans leur extrême évidence, leur dénuement presque archétypal.

TELERAMA AIME UN PEU

Cotation 3/5

- « CHANDA, UNE MÈRE INDIENNE » - Date de sortie 4 janvier 2017 (1h 36min) - De Ashwiny Iyer Tiwari - Avec Swara Bhaskar, Riya Shukla, Ratna Pathak - Genre Comédie dramatique - Nationalité Indien - Titre original Nil Battey Sannata - Distributeur KMBO

Notes et critiques
Note de la presse : 1.7/5
Note du public : /5

Synopsis : Derrière le magnifique Taj Mahal se trouvent des habitations vétustes où vivent Chanda et sa fille Appu. Chanda est une femme de ménage. Elle rêve que sa fille fasse des études pour avoir une vie meilleure. Mais lorsque Appu lui annonce qu’elle veut quitter l’école pour devenir aussi femme de ménage, Chanda prend la décision surprenante de retourner à l’école dans la classe de sa fille, pour la convaincre de poursuivre ses études.

Critique : Studio Ciné Live par Véronique Trouillet
Ode à l’amour maternel, ce film (...) perd de son charme quand il martèle des choses, certes, essentielles (...), mais qui auraient mérité un ton moins moralisateur.

- « 3000 NUITS » - Date de sortie 4 janvier 2017 (1h 43min) - De Mai Masri - Avec Maisa Abd Elhadi, Nadira Omran, Raida Adon - Genre Drame - Nationalités Palestinien, Français, Libanais, Jordanien, Émirati, Qatarien - Titre original 3000 Nights - Distributeur JHR Films

Notes et critiques
Note de la presse : 1.8/5
Note du public : /5

Synopsis  : Années 80, à la veille des événements de Sabra et Chatila. La révolte gronde dans une prison israélienne, où sont détenues des prisonnières politiques palestiniennes. Layal, une jeune institutrice de Naplouse, vient d’arriver, condamnée à 8 ans de prison pour un attentat dans lequel elle n’est pas impliquée. Elle partage la cellule d’israéliennes condamnées pour droits communs et s’habitue progressivement à l’univers carcéral. Mais Layal découvre qu’elle est enceinte. Envers et contre tous, elle décide de garder l’enfant.

Critique :Télérama par Nicolas Didier
Si l’interprétation des comédiennes ne convainc guère dans les scènes d’humiliation, elle devient remarquable dans les moments de solidarité entre détenues. Car, en dépit de l’enfermement, grâce au fils de l’héroïne, la vie continue et l’espoir persiste.

- « BEYOND FLAMENCO » -Date de sortie 4 janvier 2017 (1h 27min) - De Carlos Saura - Avec Sara Baras, Ara Malikian, Giovanni Sollima - Genre Documentaire - Nationalités Espagnol, Argentin - Titre original J : Beyond Flamenco - Distributeur Epicentre Films

Notes et critiques
Note de la presse : 3.0/5
Note du public : /5

Synopsis :Manuel de Falla, Carlos Núñez ou Sara Baras : autant de musiciens et danseurs qui continuent à faire vivre la Jota, cet art majeur de la culture espagnole, l’une des sources du flamenco. Après Tango ou Argentina, Carlos Saura propose un nouveau voyage musical qui rend compte de sa richesse et de sa modernité.

Critique : Télérama par Frédéric Strauss
Dépouillé dans sa forme, "Beyond flamenco" en deviendrait presque un simple bout à bout de belles performances. Mais, comme les artistes qu’il filme (certains très connus, tels Sara Baras, Cañizares ou Carlos Núñez), le cinéaste finit par faire surgir un sentiment de passion, qu’on peut comprendre et partager.

- « NOCTURNAL ANIMALS » - Date de sortie 4 janvier 2017 (1h 57min) - De Tom Ford, Nicholas Aiello plus - Avec Amy Adams, Jake Gyllenhaal, Michael Shannon - Genres : Drame, Thriller - Nationalité Américain - Distributeur Universal Pictures International France

Notes et critiques
Note de la presse : 3.1/5
Note du public : /5

Synopsis  :
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Susan Morrow, une galeriste d’art de Los Angeles, s’ennuie dans l’opulence de son existence, délaissée par son riche mari Hutton. Alors que ce dernier s’absente, encore une fois, en voyage d’affaires, Susan reçoit un colis inattendu : un manuscrit signé de son ex-mari Edward Sheffield dont elle est sans nouvelles depuis des années. Une note l’accompagne, enjoignant la jeune femme à le lire puis à le contacter lors de son passage en ville. Seule dans sa maison vide, elle entame la lecture de l’oeuvre qui lui est dédicacée.
Dans ce récit aussi violent que bouleversant, Edwards se met en scène dans le rôle de Tony Hastings, un père de famille aux prises avec un gang de voleurs de voiture ultraviolents, mené par l’imprévisible Ray Marcus.
Après lui avoir fait quitter la route, le gang l’abandonne impuissant sur le bas-côté, prenant sa famille en otage. Ce n’est qu’à l’aube qu’il parvient au commissariat le plus proche, où il est pris en charge par le taciturne officier Bobby Andes . Un lien fort va se créer entre les deux hommes, et lier leurs destins dans la poursuite des suspects, coupables d’avoir donné vie au pire des cauchemars de Tony.
Susan, émue par la plume de son ex-mari, ne peut s’empêcher de se remémorer les moments les plus intimes qu’ils ont partagés. Elle trouve une analogie entre le récit de fiction de son ex-mari et ses propres choix cachés derrière le vernis glacé de son existence. Au fur et à mesure de la progression du roman, la jeune femme y décèle une forme de vengeance, qui la pousse à réévaluer les décisions qui l’ont amenée à sa situation présente, et réveille une flamme qu’elle croyait perdue à jamais.

Critique : Télérama par Louis Guichard
Hélas, les nombreux allers-retours entre la réalité et le livre, négociés sans finesse, finissent par limiter l’expérience. Emaillé de scènes captivantes, le film achoppe sur l’image récurrente et trop facile d’Amy Adams, le souffle coupé, rejetant la tête en arrière après chaque chapitre de ce roman (...).

- « QUELQUES MINUTES APRÈS MINUIT » - Date de sortie 4 janvier 2017 (1h 48min) - De Juan Antonio Bayona - Avec Lewis MacDougall, Sigourney Weaver, Felicity Jones - Genres : Fantastique, Drame - Nationalités Américain, Espagnol, Canadien, Britannique - Titre original A Monster Calls - Distributeur Metropolitan FilmExport

Notes et critiques
Note de la presse : 3.0/5
Note du public : /5

Synopsis  : Conor a de plus en plus de difficultés à faire face à la maladie de sa mère, à l’intimidation de ses camarades et à la fermeté de sa grand-mère. Chaque nuit, pour fuir son quotidien, il s’échappe dans un monde imaginaire peuplé de créatures extraordinaires. Mais c’est pourtant là qu’il va apprendre le courage, la valeur du chagrin et surtout affronter la vérité…

Critique : Premièren par Florence Roman
Ce film aux effets spéciaux impressionnants est une merveilleuse fable philosophique au message bouleversant.

- « PRIMAIRE » - Date de sortie 4 janvier 2017 (1h 45min) - De Hélène Angel - Avec Sara Forestier, Vincent Elbaz, Patrick d’Assumçao - Genre Comédie dramatique - Nationalité Français

Notes et critiques
Note de la presse : 2.9/5
Note du public : /5

Synopsis  : Florence est une professeure des écoles dévouée à ses élèves. Quand elle rencontre le petit Sacha, un enfant en difficulté, elle va tout faire pour le sauver, quitte à délaisser sa vie de mère, de femme et même remettre en cause sa vocation. Florence va réaliser peu à peu qu’il n’y a pas d’âge pour apprendre...
Distributeur StudioCanal

Critique : Studio Ciné Live par Thierry Cheze
Portrait passionnant d’une institutrice de combat.

TELERAMA N’AIME PAS MAIS CE N’EST PAS UNE RAISON POUR NE PAS Y ALLER

Cotation 2/5

- « MOUNTAIN » - Date de sortie 4 janvier 2017 (1h 23min) - De Yaelle Kayam - Avec Shani Klein, Avshalom Pollak, Haitham Ibrahem Omari - Genre Drame - Nationalités Danois, Israélien - Titre original Ha’har - Distributeur ASC Distribution

Notes et critiques
Note de la presse :3.0/5
Note du public : /5

Synopsis  : Une jeune femme juive orthodoxe vit avec sa famille dans le cimetière juif situé sur le Mont des Oliviers à Jérusalem. Dans la journée, tandis que son mari et ses enfants sont à l’école, elle reste seule à la maison. Elle sort se promener dans le cimetière, tentant d’échapper aux interminables tâches domestiques.
Une nuit, emplie de frustration, elle sort furieuse de la maison et gravit le cimetière, courant jusqu’où ses jambes voudront bien la porter. Elle est alors le témoin d’une scène de sexe troublante. Hantée par cette image, elle commence à explorer ce nouvel univers que recèle la "montagne", tout en s’efforçant de ne rien laisser transparaître pendant sa vie quotidienne. Jusqu’à ce qu’elle n’y arrive plus.

Critique : Le Monde par Jacques Mandelbaum
"Mountain", premier long-métrage de l’Israélienne Yaelle Kayam, est un film remarquable. Il témoigne, une nouvelle fois, de la volonté du cinéma d’auteur israélien de se saisir d’un univers ultra-religieux qui représente une part de plus en plus visible et active de la société israélienne.

TELERAMA N’A PAS D’AVIS A VOUS DE VOUS EN FAIRE UN

- « MES TRÉSORS » - Date de sortie 4 janvier 2017 (1h 31min) - De Pascal Bourdiaux - Avec Jean Reno, Reem Kherici, Camille Chamoux - Genre : Comédie - Nationalité Français - Distributeur SND

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis :Carole est une informaticienne introvertie qui vit encore chez sa mère.
Caroline est une pickpocket rebelle qui écume les grands hôtels de la côte d’Azur.
Les deux jeunes femmes ne se connaissent pas et n’ont rien en commun. Rien, sinon leur père, envolé avant leur naissance et qu’elles n’ont jamais vu. Jusqu’au jour où… Patrick ressurgit !
Ce voleur international recherché par toutes les polices a frôlé la mort, et décide de rattraper le temps perdu en réunissant ses deux filles autour d’un but commun : le casse d’un Stradivarius à 15 millions d’euros… Entre les bourdes, l’amateurisme et les chamailleries de ses deux filles, Patrick comprend vite que ce braquage ne va pas être une promenade de santé…

Critique :

- « FAUT PAS LUI DIRE » - Date de sortie 4 janvier 2017 (1h 36min) - De Solange Cicurel - Avec Jenifer Bartoli, Camille Chamoux, Stéphanie Crayencour - Genre : Comédie - Nationalités Belge, Français - Distributeur Sony Pictures Releasing France

Notes et critiques
Note de la presse : 2.8/5
Note du public : /5

Synopsis  : Laura, Eve, Anouch et Yaël sont quatre cousines, très différentes et très attachantes, qui ont un point commun : elles mentent, mais toujours par amour ! Quand les trois premières découvrent quelques semaines avant le mariage de leur petite cousine que son fiancé parfait la trompe, elles votent à l’unisson « Faut pas lui dire » !

Critique : Studio Ciné Live par Laurent Dijan
Le postulat fait plutôt marrer, c’est vrai, mais cette comédie se repose trop dessus. Elle développe, à de rares exceptions près, des situations cent fois vues, alors qu’on espérait un peu de folie et d’irrévérence.

- « THE DOOR » - Date de sortie 1 juin 2016 (1h 36min) - De Johannes Roberts - Avec Sarah Wayne Callies, Jeremy Sisto, Suchitra Pillai-Malik - Genre Epouvante-horreur - Nationalités Britannique, Indien - Titre original The Other Side Of The Door - Distributeur Twentieth Century Fox France

Notes et critiques
Note de la presse : 2.4/5
Note du public : 2.2/5

Synopsis  :
Interdit aux moins de 12 ans
Une famille américaine mène une paisible existence en Inde jusqu’à ce qu’un accident tragique prenne la vie de leur jeune fils. La mère, inconsolable, apprend qu’un rituel antique peut lui permettre de lui faire un dernier adieu. Elle voyage alors jusqu’à un ancien temple, où se trouve une porte qui sépare le monde des vivants et celui des morts. Mais quand elle désobéit à l’avertissement sacré de ne jamais ouvrir cette porte, elle bouleverse alors l’équilibre entre les deux mondes.

Critique = aVoir-aLire.com par Fabio Martins
The Door ne parvient jamais à trouver un équilibre entre le drame et la terreur, et se noie dans l’outrance d’une telle façon qu’il désamorce le moindre de ses effets.

- « MASHA ET MICHKA AU CINÉMA » - Date de sortie 7 janvier 2017 (1h 12min) - De Oleg Kuzovkov - Avec acteurs inconnus - Genre Animation - Nationalité Russe - Distributeur Pathé Live

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis  : En janvier, les personnages préférés des enfants arrivent pour la première fois au cinéma !
Véritables phénomènes, Masha & Michka vous donnent rendez-vous au cinéma tous les week-ends de janvier pour vivre une expérience inoubliable sur grand écran avec un programme cinéma exclusif présenté par un animateur. Pour cet événement exceptionnel, les enfantsaccompagnés de leur famille profiteront sur grand écran d’un contenu totalement inédit diffusé nulle part ailleurs !
L’occasion parfaite de vivre en famille la première séance au cinéma des tout-petits dans une salle à la lumière tamisée et avec un niveau sonore ajusté.

Critique :

- « SAM WAS HERE » - Date de sortie 28 décembre 2016 (1h 15min) - De directeur inconnu - Avec Rusty Joiner, Sigrid La Chapelle, Rhoda Pell - Genres Thriller, Epouvante-horreur - Nationalités Français, Américain - Distributeur Condor Entertainment

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis  : La voiture d’un représentant tombe en panne en plein désert californien. Isolé et épuisé, l’homme sombre peu à peu dans la paranoïa…


Extrait de Sam Was Here de Christophe Deroo par pifff

Critique =

- « JOUE CONTRE JOUE » - Date de sortie 4 janvier 2017 (1h 03min) - De Cyrille Benvenuto - Avec Jenny Lepage, Julie Joubert, Manuel Martin - Genre Romance - Nationalité Français - Distributeur Elévation-Prod

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis  : Il y a des gens qui se ressemblent, qui aiment le noir et blanc et qui fréquentent le dessus de la Seine au cœur de Paris. Ce sont des êtres en suspension. Ils sont agités par leurs sentiments.

Critique :

- « TOURISME INTERNATIONAL » - Date de sortie 4 janvier 2017 (0h 48min) - De Marie Voignier - Avec acteurs inconnus - Genre Documentaire - Nationalité Français - Distributeur Vendredi Distribution

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis :Comment une dictature se présente à ses touristes ? Quel récit, quels acteurs, quelle mise en scène mobilise-t-elle ? Tourisme International a été tourné comme la captation d’un spectacle à l’échelle d’un pays, la Corée du Nord. Musées, ateliers de peinture, studios de cinéma ou usine chimique nous sont présentés par des guides nord-coréens dont on n’entendra jamais les voix. Car le film a été entièrement re-sonorisé au montage pour créer de toute pièce un univers sonore déconnecté des discours officiels : tous les sons ont été réenregistrés pour restituer l’épaisseur des espaces, le frémissement des touristes, les gestes des guides, à l’exception des voix. Les guides parlent mais on ne les entendra jamais ; et paradoxalement, ce mutisme des discours donne mieux à voir, en creux, la contrainte du régime sur les espaces et les corps.

Critique :