Le Nanar de décembre 2016

  • Mis à jour : 6 décembre 2016

« MONSIEUR PAPA ... OU QUAND LE PERE NOEL S’EN MÊLE »

Classé parmi les 10 plus mauvais films tournés sur le thème de Noël, C&C se devait de vous présenter ce film tout en muscles. Cette comédie américaine a été réalisée par John Murlowski en 1996.

Synopsis =

L’histoire se passe à Sanville en Californie, une petite ville tranquille, pittoresque, où il faisait bon vivre jusqu’à ce que la violence et le crime règnent en maîtres. Seul un miracle pourrait la sauver. Ce miracle arrive sous les traits d’un mystérieux inconnu qui affirme être… le Père Noël ! Les choses commencent à changer, mais les méchants n’ont pas dit leur dernier mot.

Bon déjà le décor est planté. Ici un Père Noêl à rennes débridés qui va vous faire régner la paix sur terre (ne parle t-on pas de la trêve de Noël ?) à coup de grandes baffles dans la trogne des mauvais. Mais c’est le Père Fouettard me direz-vous ! Non non c’est bien le Père Noël. Qu’est ce que vous voulez c’est l’état d’urgence !

C’est un millionnaire choqué suite à un accident qui croit être le Père Noël. Après tout il y en a bien un qui se prend pour un Président. Bref quand on sait que ce millionnaire est joué par Hulk Hogan, vedette international du catch américain, on se doute que les choses ne vont pas se passer sur les genoux de Santa Clara avec de bisous et des promesses d’être bien sage.

Bref, Blake Thorn (Hulk Hogan) est un self-made millionaire qui a fait fortune en vendant des équipement de bodybuilding et des compléments nutritionnels. Il est soit un déficient mental soit tout simplement un pauvre type (Tiens cela me rappelle quelqu’un). Un jour il invite son état-major (Directeurs, Gardiens, conducteurs, ec...) à participer à un parcours de paintball, pour tester leur compétences au combat en espérant les retourner en sa faveur. Malheureusement il engage la police dans une course poursuite à travers la ville, ripostant à coup de paintballs et autres armes pour leur échapper.

Bon jusque là vous suivez ? D’accord on dit pas comment les policiers se sont retrouvé à faire du paintball ni pourquoi il le poursuivait, car Hogan n’est même pas noir, mais je continue :

Blake parvient à semer les policiers en pénétrant dans un supermarché et en volant une tenue de Père Noël. (Commettant ainsi un délit contre l’esprit de Noël, comme le dit Clint Howard) . Pour échapper à la Police il emprunte un vide ordure et heurte sa tête violemment ce qui a pour effet de le rendre amnésique. Le voyant malgré tout d’attaque un des membres du personnel du supermarché Lenny (Don Stark), le prend pour le Père Noël attendu et Blake le croit vraiment (Rappelez vous qu’il est déficient mental). Après avoir passé à tabac de malencontreux voleurs à l’étalage, le nouveau Kris Kringle s’intéresse à un orphelinat et décide de s’y rendre car il lui semble qu’il s’y mijote un complot.

Heureusement pour le budget du film, c’est un petit orphelinat. Une grande maison qu abrite seulement trois gamins, un concierge-gardien et naturellement un noir homme à tout faire plein de culot. Clairement les adultes ne se préoccupent pas des enfants, depuis qu’il laisse un homme étrange qui pense qu’il est Santa Claus et ce sinistre sous fifre est venu immédiatement vivre ici avec la ferme intention de veiller aux enfants. ’Même mieux _ à un moment le gardien mentionne négligemment que les enfants adore jouer dans les mystérieux catacombes sous le batîment. Pourquoi ? Cà.....)
D’une certaine manière personne à l’orphelinat (ou à proximité) n’ reconnu le fameux millionnaire, même si son portrait se retrouve chaque matin au petit déjeuner sur les paquets de céréales.


Par ailleurs, l’horrible buisinessman Ebner Frost (Ed Begley, Jr.) essaie d’acheter l’orphelinat pour le fermer. Il s’avère que le batîment est réellement pose sur une immense caverne rempli de cristaux de roches qui contiennent de l’électricité (??) . Kuni cette même de 12 ans a vite saisi l’opportunité de gagner des millions de dollars avec cette curiosité scientifique. Ebner Forst envoie son équipe de experts fêlés pour s’assurer qu’il pourra obtenir ce qu’il veut. Cette équipe comprend : un docteur satanique, un démoniaque chimiste canadien avec un pétard et une électrifiante femme fatale appelée Mrs Watt (cela ne s’invente pas)

Il se trouve qu’ à ce moment, Blake retombe un nouvelle fois dans les ordures mais cette fois, retrouve la mémoire. Et après une autre course poursuite en voiture avec les policiers _ pendant que la police tire des rockets sur Santa - il décide d’embrasser l’esprit de Noël et de revenir sauver l’orphelinat. Il arrive juste à temps pour sauver les enfants de la mine de Quartz pour le reste de leurs vies (C’était vraiment un mauvais plan)