Le Nanar du mois de Janvier 2017

  • Mis à jour : 1er janvier

LE NANAR DU MOIS DE JANVIER

Pour une fois nous n’avons pas puisé dans la formidable vidéothèque de Nanarland pour trouver notre nanar du mois. En fait le film que nous allons vous proposer n’ a jamais été tourné. Donc inutile de vous précipiter sur Youtube ou autre Amazone pour le visionner. Toutefois vous en verrez quand même quelques rushs et lire le synopsis que nous vous avons concocté . Titre provisoire du film « Les portes du Paradis »

Le Synopsis

Tout commence dans un pays où les valeurs de liberté ça compte. Ca compte même tellement qu’il n’hésite pas à défoncer la gueule à ceux qui n’appliquent pas les droits de l’homme. « Non mais ! On a une mission dans le monde quand même ! »
Ce pays est à la veille de changer de chef d’état et deux candidats s’affrontent. En fait, un candidat que nous appellerons le Révérend et une candidate que nous nommerons Messaline (le diable quoi ! )
Le révérend se présente : « Mon nom est milliardaire Donald, ou bien Donald le milliardaire » - [On aurait pu choisir Picsou mais les droits de Disney étaient trop élevés.]

Arrive la femme du Révérend « Vous allez nous aider à chasser les migrants, les musulmans, les homosexuels et les riches (euh ! Pas tous) »

Le révérend prend la balle au bond et continue son discours : « Oui et on ne va pas s’arrêter là. Non mais on est chez nous ! Alors on va construire un mur pour se protéger. Ce mur sera payé par le Mexique. Comme on est chez nous, on va donner du boulot à ceux qui vont voter pour moi ». Et je te relance le charbon et je te fais des travaux nationaux, et je te taxe les produits extérieurs, et plein de choses encore. « Vous verrez ce sera le paradis ! » vocifère Donald. Il faut dire que ça marche car la foule est en délire.

Bon, pas tous, car d’un seul coup voilà t’y pas qu’un gars arrive avec un panneau de protestation. Réaction de la police qui évacue le Donald d’urgence et maîtrise le pauvre gars qui demandait simplement de partager les dividendes du révérend pour payer son studio à New York.


Donald Trump évacué lors d’un meeting après une fausse alerte

Finalement tout finit bien car Donald revient toujours aussi applaudi. C’est normal c’est le sauveur .... si si .... Yes he cans et puis il a du battant. Même si cela ne fait pas très chef d’état respectable.

Et heureusement car en face la Messaline ne mâche pas ces mots. Ouais ! Le révérend a été impliqué dans une histoire de fesse... ; Ouais il ne paye pas ces impôts et patati et patalère... Il faut dire que la Messaline en matière d’abus sexuels elle en connaissait un rayon avec un mari qui avait une curieuse façon de fumer le cigare ! Bon ! face à des accusations aussi graves, il lui fallait bien réagir. Pas paniqué le Donald. Il fait appel à l’armée des anges : la Formation des Bons Intervenants (F.B.I.) qui aussitôt accuse Messaline d’avoir utilisé son portable pour envoyer des messages codés.


Emails d’Hillary Clinton : le FBI relance l’enquête

Mais finalement ils se sont aperçus que c’était sa commande à Carrefour Drive (Ben si... il y a dans ce pays... c’est pour ça que c’est codé) et ils ont dit que finalement elle n’était pas coupable. Mais comme on dit « Médiser, médiser, il en restera toujours quelque chose »

La veille du grand jour, on voit des gars qui compensent leur frustration sexuelle en tirant avec des tas de révolvers. On voit des nanas très classes qui apportent leur soutien à Donald. Comment, elles ont l’air de péripatéticiennes ? Et alors la meilleure façon de battre le diable n’est ce pas d’employer les mêmes armes que lui ? »

La veille du grand jour, les médias font tout pour aider le parti de Messaline. Les instituts de sondages le donnent hyper vainqueur et le star system se démène.


Pour la presse américaine, l’élection est déjà... par Europe1fr

Mais heureusement, comme dans les bons films hollywoodiens, la fin est heureuse (Happy end comme ils disent dans ce pays) . Le Révérend a fini par convaincre la majorité des apôtres (appelés là-bas les Grands Electeurs) représentant l’opinion du peuple. Et c’est tant mieux car le Peuple il en avait marre. Il voulait qu’on rouvre les mines de charbons pour qu’il puisse y crever pour un salaire de misère. Le peuple, il voulait pourvoir tirer sur autre chose que des cibles et enfin disposer de cibles vivantes (mexicains, musulmans .... noirs ??.... ).

Le peuple il se disait que si un abruti comme le révérend avait pu devenir milliardaire, il n’y avait pas de raison pour que cela ne leur arrive pas non plus. Bref le peuple avait décidé de chasser le diable.

Bon maintenant les portes du paradis sont ouvertes. Le révérend va pouvoir s’occuper sérieusement de remettre de l’ordre dans la maison.

Epilogue

Tout devrait bien fonctionner. Oui mais voilà, les mesures qu’il compte prendre ne collent pas avec la réalité, celle des marchands de Paradis.

Aussitôt, il y en a qui lui ont dit : « Non mais ça va pas, Mr Révérend. Si vous dites que vous voulez faire ami ami avec Pouline, quid des milliards de $ destinés à approvisionner le lobbying militaro - industriel avec le renforcement militaire à l’Ouest de la Pussie ? Si vous voulez quitter l’Organisation du Tempo Américain National (OTAN) quid des commandes faites par les pays frères comme la Pocogne ?


Économie : Airbus voit un contrat crucial lui échapper

Vous n’y pensez pas .... » . Alors le Révérend réfléchit. Il croyait que les guerres de l’OTAN c’étaient des émanations sataniques. Il croyait que la guerre ça coûtait cher et qu’il valait mieux faire la paix . On lui avait pas dit tout ça avant. Bon il va réfléchir, dit-il .

En même temps, il y en a qui lui ont dit que le Mexique ne sera pas d’accord pour construire un mur à ses frais. La preuve à Ralais ce sont les Roastbeef qui payent et non les Grenouilles. Bon qui dit le Donald : « Alors on va faire un grillage, ça coûtera moins cher ». Du coup c’est une chouette idée car les cow- boys vont être contents car un mur c’était autant de cibles vivantes en moins.

Après, il y en a qui lui ont dit que faire de grands travaux nationaux c’était très bien mais avec quel argent ? Le retrait des mesures sur la solidarité santé qu’avait mis en place le dernier suppôt de Satan ne ferait pas économiser grand chose et puis cela serait mal vu par le Peuple. Quant à diminuer les impôts c’était des recettes en moins. Alors, le Révérend il dit qu’il va réfléchir.

Aussitôt, il y en a qui lui ont dit que taxer des produits étrangers, c’était la fin d’un traité déjà difficile à négocier avec l’Euprope. Et ça, ça va pas du tout car c’était l’occasion de vendre des bons produits de notre pays à des pays infernaux. Alors , le Révérend y dit qui va réfléchir.

Il y en a qui on dit au Révérend qu’ à la limite, il pouvait déchirer les traités sur l’environnement. En fait ce serait une même une bonne chose car il n’y a pas plus diaboliques que ces chiffons de papier. Car enfin ne pas pouvoir mettre plein de guirlandes électriques à Noël et à Thanksgiving, ne pas pouvoir remplir sa piscine chauffée même en plein hiver, ne pas pouvoir profiter de la fonte des glaces polaires pour gagner des milliards en raccourcissant les trajets maritimes, ne pas permettre aux industries pharmaceutiques de vendre des médicaments pour lutter contre l’empoisonnement des gisements de gaz de schiste, contre l’empoisonnement alimentaire... c’est pas ça l’enfer ? Dieu merci avec le révérend on va pouvoir atteindre des records d’obésité.

Bon comme on le voit rien n’est simple même si le Peuple veut entrer par les « Portes du Paradis »

Critique

Ceci pourrait être un très beau film d’épouvante. Mais heureusement tout ceci n’est que fiction et il est peu probable que cela arrive, surtout dans des pays qui disent qu’il faut lutter contre la barbarie et défendre les fondamentaux. Donc cela ne restera qu’une fiction et c’est tant mieux pour le Peuple.