Sorties cinéma du 26 octobre 2016

  • Mis à jour : 2 novembre 2016

Critiques extraites de Télérama et autres magazines dont Allociné et Première

Sorties du mercredi 26 octobre 2016

TELERAMA AIME PASSIONNEMENT

Cotation 5/5

- MOI, DANIEL BLAKE« » - Date de sortie 26 octobre 2016 (1h 39min) - De Ken Loach - Avec Dave Johns, Hayley Squires, Dylan McKiernan - Genre Drame - Nationalités Britannique, Français, Belge - Titre original I, Daniel Blake - Distributeur Le Pacte

Notes et critiques
Note de la presse :4.0/5
Note du public : 3.8/5

Synopsis  : Pour la première fois de sa vie, Daniel Blake, un menuisier anglais de 59 ans, est contraint de faire appel à l’aide sociale à la suite de problèmes cardiaques. Mais bien que son médecin lui ait interdit de travailler, il se voit signifier l’obligation d’une recherche d’emploi sous peine de sanction. Au cours de ses rendez-vous réguliers au « job center », Daniel va croiser la route de Katie, mère célibataire de deux enfants qui a été contrainte d’accepter un logement à 450km de sa ville natale pour ne pas être placée en foyer d’accueil. Pris tous deux dans les filets des aberrations administratives de la Grande-Bretagne d’aujourd’hui, Daniel et Katie vont tenter de s’entraider…

Critique :Télérama par Cécile Mury
A 80 ans, Ken Loach n’a pas baissé les armes. Pas encore. Il a gardé intacts sa colère, son empathie, son humanisme. Sourd aux modes et aux postures cyniques, il peint, à nouveau, dans "Moi, Daniel Blake", "son" Angleterre (...) : ce peuple que plus personne, sauf lui, n’appelle la classe ouvrière.

TELERAMA AIME BEAUCOUP

Cotation 4/5

- « TA’ANG, UN PEUPLE EN EXIL ENTRE CHINE ET BIRMANIE » - Date de sortie 26 octobre 2016 (2h 27min) - De Wang Bing - Genre Documentaire - Nationalités Hong-kongais, Français - Titre original Ta’ang - Distributeur Les Acacias

Notes et critiques
Note de la presse : 3.95
Note du public : /5

Synopsis  : Les Ta’ang, minorité ethnique birmane, sont au coeur d’une guerre civile à la frontière chinoise. Depuis début 2015, de violents conflits ont contraint des milliers d’enfants, de femmes et de personnes âgées à s’exiler en Chine. Le film suit la vie quotidienne de ces réfugiés.

Critique : Cahiers du Cinéma par Gaspard Nectoux
L’image donnée à la fragilité de la situation est magnifique et morale. Autant qu’elle révèle des puissances de fabulation toujours résistantes, c’est une autre « contre-image de marque » qui évite le choc en rendant l’indicible à l’invisible.

- « SING STREET » - Date de sortie 26 octobre 2016 (1h 46min) - De John Carney - Avec Ferdia Walsh-Peelo, Lucy Boynton, Jack Reynor - Genres Comédie dramatique, Musical - Nationalités Irlandais, Britannique, Américain - Distributeur Mars Films

Notes et critiques
Note de la presse : 3.8/5
Note du public : 4.1/5

Synopsis  : Dublin, années 80. La pop, le rock, le métal, la new wave passent en boucle sur les lecteurs K7, vibrent dans les écouteurs des walkmans et le rendez-vous hebdomadaire devant « Top of the Pops » est incontournable.
Conor, un lycéen dont les parents sont au bord du divorce, est obligé à contrecœur de rejoindre les bancs de l’école publique dont les règles d’éducation diffèrent de celles de l’école privée qu’il avait l’habitude de fréquenter.
Il se retrouve au milieu d’élèves turbulents qui le malmènent et de professeurs exigeants qui lui font rapidement comprendre qu’en tant que petit nouveau, il va devoir filer doux. Afin de s’échapper de cet univers violent, il n’a qu’un objectif : impressionner la plus jolie fille du quartier, la mystérieuse Raphina. Il décide alors de monter un groupe et de se lancer dans la musique, univers dans lequel il ne connait rien ni personne, à part les vinyles de sa chambre d’adolescent. Afin de la conquérir, il lui propose de jouer dans son futur clip.

Critique : Première par Damien Leblanc
Avec son héros exalté qui combat l’adversité en créant d’électrisantes chansons, le film dépasse la simple nostalgie d’époque (...) et ilvre un message universel sur la nécessité de se faire confiance pour mieux gagner celle des autres.

- « LE MYSTÈRE JÉRÔME BOSCH » - Date de sortie 26 octobre 2016 (1h 30min) - De José Luis Lopez-Linares - Avec Miquel Barceló, Guo-Qiang Cai, William Christie - Genre Documentaire - Nationalités Espagnol, Français - Titre original El Bosco, El Jardín De Los Sueños - Distributeur Epicentre Films

Notes et critiques
Note de la presse : 3.6/5
Note du public : /5

Synopsis  : 500 ans après sa disparition, Jérôme Bosch, l’un des plus grands peintres flamands, continue à intriguer avec une œuvre aussi fascinante qu’énigmatique, aux interprétations multiples. À travers « Le Jardin des Délices », historiens de l’art, philosophes, psychanalystes en cherchent le sens et rendent un hommage vibrant à un artiste qui défie le temps.

Critique :Télérama par Louis Guichard
Avec un autre tableau, le film aurait peut-être les mêmes vertus et limites que ces casques audio à disposition dans les musées. Mais le foisonnement inouï du Jardin des délices prête, à force de motifs agrandis et analysés, à une jubilation qui tient aussi de l’incertitude totale.

- « ON REVIENT DE LOIN : OPERATION CORREA 2 » - Date de sortie 26 octobre 2016 (1h 41min) - De Pierre Carles, Nina Faure - Genre Documentaire - Nationalité Français

Notes et critiques
Note de la presse : 3.8/5
Note du public : /5

Synopsis  : Depuis 2007 en Équateur, le gouvernement de Rafael Correa a refusé de payer une partie de la dette publique, récupéré la souveraineté sur ses ressources naturelles face aux multinationales. Grâce à des politiques de redistribution, la pauvreté et les inégalités ont baissé fortement tandis que la classe moyenne a doublé en huit ans. Pierre Carles, Nina Faure et leur équipe débarquent tout feu tout flamme dans ce nouvel Eldorado. Mais, à leur arrivée, les rues s’embrasent. En sillonnant le pays en ébullition, nos deux réalisateurs tirent des leçons parfois opposées : l’un voudrait que Correa vienne retaper la France, l’autre s’interroge sur la nécessité d’un homme providentiel.

Critique : Cahiers du Cinéma par Quentin Papapietro
L’intelligence des auteurs est de ne pas verser dans l’hagiographique mais de révéler aussi bien les insuffisances que les limites de cette redistribution du capital (…) qui ne remet pas fondamentalement en cause le système.

- « DOCTOR STRANGE » - Date de sortie 26 octobre 2016 (1h 55min) - De Scott Derrickson - Avec Benedict Cumberbatch, Chiwetel Ejiofor, Tilda Swinton - Genres Fantastique, Action - Nationalité Américain - Distributeur The Walt Disney Company France

Notes et critiques
Note de la presse : 3.4/5
Note du public : 4.3/5

Synopsis  : Doctor Strange suit l’histoire du Docteur Stephen Strange, talentueux neurochirurgien qui, après un tragique accident de voiture, doit mettre son égo de côté et apprendre les secrets d’un monde caché de mysticisme et de dimensions alternatives. Basé à New York, dans le quartier de Greenwich Village, Doctor Strange doit jouer les intermédiaires entre le monde réel et ce qui se trouve au-delà, en utlisant un vaste éventail d’aptitudes métaphysiques et d’artefacts pour protéger le Marvel Cinematic Universe.

Critique : Les Fiches du Cinéma par Michael Ghennam
Marvel introduit son nouveau super-héros par le biais d’un récit très rôdé et sans surprises, mais parfaitement divertissant.

TELERAMA AIME UN PEU

Cotation 3/5

- « LA BATAILLE DE FLORANGE » - Date de sortie 26 octobre 2016 (1h 49min)
De Jean-Claude Poirson - Genre Documentaire - Nationalité Français - Distributeur Human Doors Films

Notes et critiques
Note de la presse : 3.4/5
Note du public : /5

Synopsis  : Jusqu’où seriez‐vous prêt à aller pour défendre votre emploi et votre région si demain un prédateur financier vous mettait à terre, ruinant votre famille,votre commune, ne vous laissant plus aucun espoir de vous en sortir ? Quel avenir possible sans travail, sans écoles, sans hôpitaux, sans services publics, sans commerces, etc… ?
Le 20 février 2012, les ArcelorMittal de Florange s’engagèrent dans un des plus longs conflits sociaux de ces quarante dernières années. Leur objectif : sauver les deux derniers hauts‐fourneaux de leur vallée, ainsi que les 5 000 emplois qui s’y rattachent à brève échéance.
Avec une imagination redoutable, pendant deux années, ils ont fait trembler les chefs d’états et leurs gouvernements tout en forgeant leur fraternité dans une lutte exemplaire. Un combat jonché de rebondissements, de trahisons d’Etat, de promesses non tenues, de coups de gueule, mais un combat d’hommes debout face à une multinationale et aux puissants.
Espoir, doutes, larmes, courage et éclats de vie, ce film documentaire raconte leur combat.

Critique :Les Fiches du Cinéman par François Barge-Prieur
Jean-Claude Poirson a suivi les ouvriers du site de Florange de février 2012 à septembre 2013. Son film dresse un tableau âpre, humain et universel, de l’absurde de notre époque.

TELERAMA N’AIME PAS MAIS CE N’EST PAS UNE RAISON POUR NE PAS Y ALLER

Cotation 2/5

- « L’ATTRAPE-RÊVES » - Date de sortie 26 octobre 2016 (1h 33min) - De Claudia Llosa - Avec Cillian Murphy, Jennifer Connelly, Mélanie Laurent - Genre Drame - Nationalités Espagnol, Français, Canadien - Titre original Aloft - Distributeur Jour2fête

Notes et critiques
Note de la presse : 2.5/5
Note du public : 3.0/5

Synopsis  : À Nunavut, dans le Grand Nord canadien, Nana Kunning consulte un guérisseur pour l’un de ses fils. Cette rencontre va bouleverser le cours de son existence. Vingt ans plus tard, son fils aîné part sur les traces de sa mère, accompagné d’une journaliste française. Nana est devenue guérisseuse aux confins du Cercle polaire...

Critique : aVoir-aLire.com par Arthur Champilou
Portrait de femmes et d’enfants d’une grande puissance émotionnelle, tendant moins au pathos larmoyant qu’à la réalité tragique des émotions, "L’Attrape-rêves" est une jolie boule de neige cinématographique, un vent glacé de liberté, une très belle fable sur le deuil et le pardon.

- « LA FILLE DU TRAIN » - Date de sortie 26 octobre 2016 (1h 53min) - De Tate Taylor - Avec Emily Blunt, Rebecca Ferguson, Haley Bennett - Genre Thriller - Nationalité Américain - Titre original The Girl On The Train - Distributeur Metropolitan FilmExport

Notes et critiques
Note de la presse : 2.6/5
Note du public : 3.3/5

Synopsis  : Rachel prend tous les jours le même train et passe tous les jours devant la même maison. Dévastée par son divorce, elle fantasme sur le couple qui y vit et leur imagine une vie parfaite… jusqu’au jour où elle est le témoin d’un événement extrêmement choquant et se retrouve malgré elle étroitement mêlée à un angoissant mystère.

Critique : Les Fiches du Cinéma par Aude Jouanne
Thriller au féminin efficace, “La Fille du train” reste néanmoins en-dessous de ses ambitions.

TELERAMA N’A PAS D’AVIS A VOUS DE VOUS EN FAIRE UN

- « LA FOLLE HISTOIRE DE MAX ET LÉON » - Date de sortie 1 novembre 2016 (1h 38min) - De Jonathan Barré - Avec David Marsais, Grégoire Ludig, Alice Vial - Genres Comédie, Guerre - Nationalité Français - Distributeur StudioCanal

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : 4.3/5

Synopsis  : Les aventures de Max et Léon, deux amis d’enfance fainéants et bringueurs, qui tentent par tous les moyens d’échapper à la Seconde Guerre mondiale.

Critique :

- « TAMARA » - Date de sortie 26 octobre 2016 (1h 40min) - De Alexandre Castagnetti - Avec Héloïse Martin, Sylvie Testud, Cyril Gueï - Genre Comédie - Nationalité Français - Distributeur UGC Distribution

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : 4.1/5

Synopsis  : Tamara, 15 ans, complexée par ses rondeurs, décide à son entrée en seconde de se débarrasser de son étiquette de « grosse ». Pour clouer le bec des mauvaises langues, elle fait le pari avec sa meilleure amie de sortir avec le premier garçon qui passera la porte de la classe. Manque de bol, ce garçon s’avère être Diego, le plus beau mec du lycée. Le pari se complique pour Tamara…. Entre les sales coups des garces du lycée, une mère poule, les conseils "drague" de sa petite soeur, Tamara va vivre une année mémorable !

Critique :

- « BLEEDER » - Date de sortie 26 octobre 2016 (1h 38min) - De Nicolas Winding Refn - Avec Kim Bodnia, Mads Mikkelsen, Rikke Louise Andersson - Genres Thriller, Drame - Nationalité Danois - Distributeur La Rabbia

Notes et critiques
Note de la presse : 3.7/5
Note du public : 4.0/5

Synopsis  : L’amour et la violence à Copenhague. Léo et Louise vivent en couple dans un appartement insalubre. Découvrant que Louise est enceinte, Léo perd peu à peu le sens de la réalité et, effrayé par la responsabilité de sa nouvelle vie, sombre dans une spirale de violence. Au même moment, son ami Lenny, cinéphile introverti travaillant dans un vidéo-club, tombe fou amoureux d’une jeune vendeuse et ne sait comment le lui dire…

Critique : Les Fiches du Cinéma par Marine Quinchon
Un récit bourré d’idées de mise en scène, très représentatif de son époque.

- « AE DIL HAI MUSHKIL » - Date de sortie 28 octobre 2016 (2h 30min) - De Karan Johar - Avec Aishwarya Rai, Anushka Sharma, Ranbir Kapoor - Genres Romance, Drame - Nationalité Indien - Distributeur Night ed films

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis  : Un homme qui cherche l’amour, une femme qui tient à l’amitié, une femme fatale... Chassé-croisé dans un amour triangulaire.

Critique :

- « SHIVAAY » - Date de sortie 28 octobre 2016 (2h 49min) - De Ajay Devgan - Avec Ajay Devgan, Erika Kaar, Abigail Eames - Genres Action, Romance - Nationalité Indien - Distributeur Aanna Films

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis  : Shivaay est un alpiniste. Les dangers de la nature, il les connaît. Mais pas ceux de l’homme. Quand sa famille est pris pour cible, Shivaay va devenir une toute autre personne.

Critique :

- « L’ORCHESTRE DES AVEUGLES » - Date de sortie 26 octobre 2016 (1h 52min) - De Mohamed Mouftakir - Avec Younes Megri, Mouna Fettou, Ilyas El Jihani - Genres Romance, Drame - Nationalités Français, Marocain - Distributeur Avalanche Productions

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : 3.5/5

Synopsis  : Dans les premières années du règne d’Hassan II, Houcine, fan de son nouveau roi, est chef d’un orchestre populaire et l’heureux père de Mimou. Houcine prend son rôle très à coeur et veut le meilleur pour son fils. Il lui impose, dès l’école primaire, d’être le premier de sa classe. Si Mimou réussi, Houcine le récompensera.
Houcine et sa famille vivent dans la maison familiale de sa femme, Halima. Cette maison est un lieu de cohabitation animée : une galerie de personnages haut en couleurs s’y croise au rythme de la vie de l’orchestre et de ses danseuses traditionnelles (les Chikhates). Cet orchestre est particulier, les musiciens hommes sont parfois obligés de se faire passer pour des aveugles afin de jouer dans les fêtes réservées aux femmes chez des familles conservatrices marocaines.
Mais Mimou va rapidement croiser le chemin de Chama la nouvelle bonne de la voisine… Il en tombe immédiatement amoureux, il sent quelque chose changer en lui. Réalité et rêve s’entremêlent. Sous l’emprise de cet amour, il ne peut pas se concentrer à l’école et n’est pas premier. Pour ne pas décevoir son père, il va tricher en falsifiant son bulletin de notes.

Critique :