bandeau 1 bandeau 2 bandeau 3 bandeau 4 bandeau 5

Cultures & Cinémas

Vous êtes ici : Accueil > EVENEMENTS CINEMA > Les hommages aux disparu-es > Monsieur Cinéma est allé rejoindre ses illustres invités

Monsieur Cinéma est allé rejoindre ses illustres invités

  • Mis à jour : 14 octobre 2016

Un grand monsieur de la Télévision et du Cinéma est mort cette semaine. Il serait trop long de retracer toute la carrière de Pierre Tchernia, relatons simplement sa carrière avec le cinéma.

En 1961, Pierre Tchernia écrit avec Robert Dhéry et Alfred Adam le scénario de « La Belle Américaine », film joué par la troupe des Branquignols, dont Louis de Funès et Jean Carmet font partie. Le film est un succès et s’avère le début d’une belle collaboration avec Robert Dhéry.

Avec son ami le scénariste René Goscinny, il écrit, en 1972, le scénario de son premier long-métrage de cinéma, « Le Viager », avec Michel Serrault dans le rôle principal et une pléiade d’acteurs célèbres dont Michel Galabru, Odette Laure, Rosy Varte, Jean-Pierre Darras, Claude Brasseur, Yves Robert, Jean Carmet, Jean Richard, Gérard Depardieu à ses débuts.

Le film est un tel succès que Tchernia tourne, en 1974, « Les Gaspards », toujours avec Serrault, Galabru, Depardieu et Carmet, mais aussi Philippe Noiret, Annie Cordy et Chantal Goya. Pierre Tchernia prendra le même acteur principal, Michel Serrault, pour la quasi-totalité de ses films et téléfilms.

Pierre Tchernia fait quelques apparitions dans les films de ses amis (garde-champêtre dans « La Guerre des boutons » d’Yves Robert, présentateur dans « La Belle Américaine », président du jury dans « Le Petit Baigneur »), mais aussi dans les siens (journaliste dans Le Viager et La Gueule de l’autre). Il participe aussi en tant que narrateur (voix-off) comme par exemple « Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre ».

Pierre Tchernia a participé à l’adaptation de plusieurs albums d’Astérix en animation, prêtant sa voix à la narration de plusieurs films de la série. Il fait une apparition dans le film« Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre » où il tient le rôle d’un centurion romain et assure aussi la narration. Il a également participé avec Goscinny et Morris à la réalisation, au scénario et aux dialogues du long-métrage « Lucky Luke : Daisy Town » (1971).

Sa collaboration de longue date avec les studios Disney le conduit à enregistrer pour le label Le Petit Ménestrel la narration de plusieurs histoires tirées des films de Walt Disney, tels que Le Livre de la jungle. En 1979, Pierre Tchernia remet au nom de la Walt Disney Company un Mickey d’honneur au dessinateur Hergé pour l’ensemble de son œuvre (distinction qui n’avait pas été décernée depuis 1967)

Mais Pierre Tchernia,c’est aussi l’homme qui a fait découvrir l’amour du cinéma à la Télévision. À partir de novembre 1966, il présente « Septième art, septième case », le premier jeu télévisé consacré au cinéma. Il anime ensuite, de 1967 à 1980, « Monsieur Cinéma », puis « Mardi Cinéma » de 1982 à 1987

Merci Monsieur Tchernia !