Palmarés Festival Locarno

  • Mis à jour : 16 août 2016

Présidé par un Mexicain, le vétéran Arturo Ripstein, et composé d’un Iranien, Rafi Pitts, d’un Chinois, Wang Bing, d’un Brésilien, le producteur Rodrigo Texeira et ne comptant dans ses rangs qu’une citoyenne du vieux monde, l’actrice française Kate Moran, le jury du 69e Festival de Locarno a composé, le 13 août, un palmarès tout européen.

Le Léopard d’or, récompense suprême, est allé à « Godless (« impie ») », premier long-métrage de la Bulgare Ralitza Petrova.

Ce film très noir, qui raconte la descente aux enfers d’une assistante de vie prise dans un réseau mafieux qui usurpe l’identité des vieillards qu’elle est censée aider, a valu le prix d’interprétation féminine à son actrice principale Irena Ivanova.

Le Polonais Andrze Seweryn, qui incarne le peintre Zdzislaw Beksinski dans un autre premier long-métrage venu d’Europe de l’Est, « Ostatnia rodzina (« la dernière famille ») » de Janusz P. Matuszinski, a remporté le prix d’interprétation masculine.

Le prix spécial du jury a été décerné à « Inimi cicatrizate (« cœurs cicatrisés ») » du Roumain Radu Jude, adaptation du roman autobiographique de Max Blecher.

Celui du meilleur réalisateur est allé au Portugais Joao Pedro Rodrigues pour « O ornitologo (« l’ornithologue ») », balade onirique sur les chemins de Compostelle.

Le prix du public, résultat du vote des spectateurs des projections en plein air sur la Piazza Grande a distingué « Moi, Daniel Blake », de Ken Loach, Palme d’or au dernier Festival de Cannes.

Le jury de la section Cinéastes du présent, présidé par le réalisateur italien Dario Argento, a remis son Léopard d’or à « El auge del humano (« le développement humain »), » du jeune Argentin Eduardo Williams.