Bilan et Palmarès du FIFDH 2016

  • Mis à jour : 19 mars 2016

Le FIFDH présente le bilan de l’Edition 2016 :

Du 4 au 13 mars 2016, dans 37 lieux du Grand Genève, 210 cinéastes et personnalités internationales ont présenté leurs films, participé à des débats publics de haut niveau en parallèle au Conseil des droits de l’homme de l’ONU et rencontré un public passionné lors de séances à guichet fermé

DEFENSEUR-ES DES DROITS HUMAINS ET ARTISTES AU RENDEZ-VOUS

Grande reconnaissance pour le Festival, le Docteur Denis Mukwege présent au débat « RDC : silence on viole ! » à la Comédie de Genève a été reçu par le Haut-Commissaire aux droits de l’homme Zeid Ra’ad al-Hussein au Conseil des droits de l’homme de l’ONU.

Quelques moments forts de cette édition : Roberto Scarpinato, Procureur général au parquet de Palerme, a demandé la création d’un Tribunal pénal international pour le Mexique, les débats qui ont réuni Zhanna Nemtsova, une année après l’assassinat de son père l’opposant russe Boris Nemtsov, Guy Ryder, Directeur général de l’OIT, le Docteur genevois Didier Pittet, la jeune rappeuse Sonita Alizadeh ou encore, lors du débat autour du terrorisme, Alain Bauer et Deeyah Khan. Sans oublier les interventions par Skype de Robert Badinter, Vandana Shiva, Ensaf Haidar (épouse de Raif Badawi) et la Chinoise Hooligan Sparrow.

Le cinéaste Brillante Mendoza a donné une Masterclass exceptionnelle. Nabil Ayouch, Mai Masri, Joachim Lafosse, Amos Gitai, Nanfu Wang, Hemal Trivedi et Gael Garcia Bernal ont partagé leur passion pour le cinéma, leur nécessité de dénoncer les atteintes aux droits humains et leur engagement, aux côtés des cinéastes suisses Frédéric Choffat, Jean-Cosme Delaloye ou encore Richard Dindo, tous co-produits par la RTS.

PALMARES OFFICIEL

////// SECTION DOCUMENTAIRES DE CREATION

- GRAND PRIX DE GENEVE

« AMONG THE BELIEVERS » d’Hemal Trivedi et Mohammed Ali Naqvi
Un documentaire courageux qui aborde la question de l’intégrisme religieux qui menace la société pakistanaise. Un film qui aborde la complexité de cette question et montre le fossé qui sépare ces deux mondes. Sans juger, il laisse de la place au spectateur et permet de mieux comprendre la complexité de cette société partagée entre Djihad et démocratie. Un film sur deux Islam, le modéré et le radical qui divise le Pakistan, et ses conséquences.

- PRIX GILDA VIEIRA DE MELLO EN HOMMAGE A SON FILS SERGIO VIEIRA DE MELLO

« HOOLIGAN SPARROW » de Nanfu Wang
Le film d’une activiste qui avec beaucoup de courage et de conviction suit des protagonistes qui symbolisent la résistance face à l’impunité. Un documentaire engagé et inventif au plus près de Sparrow, une femme admirable qui incarne un des nombreux visages du combat pour les droits humains en Chine.

- PRIX SPECIAL DU JURY

« A SYRIAN LOVE STORY » de Sean McAllister
La petite histoire dans la grande histoire. Un film de captation qui suit une famille, un couple en exode. En immersion, entre confidence et témoignage, le réalisateur a filmé durant cinq années cette chronique politique et familiale. Une démarche respectueuse de ses protagonistes : un couple qui progressivement se défait à cause de la guerre.

- PRIX DU JURY DES JEUNES

« HOOLIGAN SPARROW » de Nanfu Wang

-////// SECTION FICTION ET DROITS HUMAINS

- GRAND PRIX FICTION ET DROITS HUMAINS

« ZVIZDAN (Soleil de plomb) » de Dalibor Matanic
Le jury a été touché par la thématique universelle qu’explore le film. L’auteur a une manière très originale de parler de la haine et des moyens de la dépasser. Le parti pris de faire jouer aux acteurs plusieurs rôles est à la fois intriguant et convaincant, et provoque une mise en abîme très réussie. Le jury a été particulièrement sensible à l’ancrage balkanique de l’histoire. La qualité de la réalisation est indéniable, ainsi que l’interprétation des acteurs, notamment l’actrice qui joue les différents rôles de femmes, Tihana Lazovic.

- Mention spéciale à« EXPERIMENTER » de Michael Almereyda
Le jury a éprouvé le besoin de souligner par une mention spéciale l’extrême importance du sujet du film de Michael Almereyda. Ce qu’il révèle, malgré une intrigue située dans les années soixante, est indéniablement contemporain et interroge de manière très subtile les fondements de la nature humaine. Les partis pris esthétiques et l’aspect créatif du film ont enthousiasmé le jury.

- PRIX DU JURY DES JEUNES

« 3000 NUITS » de Mai Masri
Le jury fiction des jeunes a choisi de récompenser un film empreint de poésie malgré la violence de la situation qu’il dénonce. Le conflit israélo-palestinien y est reflété en microcosme, dans une prison de femmes. Avec une caméra brute et spontanée, la réalisatrice nous expose avec force un problème très actuel et nous encourage à refuser de nous soumettre aux abus d’un système autoritaire et injuste. Face aux violations des droits humains, son message est clair : solidarité, résistance !

////// SECTION OMCT

Décerné par le Jury de l’OMCT, attribué à un.e cinéaste dont le film témoigne de son engagement en faveur des droits humains, pour soutenir l’écriture de son prochain film.

- GRAND PRIX DE L’ORGANISATION MONDIALE CONTRE LA TORTURE

« VOYAGE EN BARBARIE » de Delphine Deloget et Cécile Allegra
Ce film donne la parole pour la première fois aux migrants Erythréens qui ont été près de 50’000 dans le désert du Sinaï à subir des sévices dans un but purement économique – crimes pendant longtemps tolérés par le gouvernement égyptien. Il parle de migration, défi central de cette décennie que beaucoup voient comme une menace sociétale. L’usage de la torture (et d’autres formes de maltraitance et d’esclavage) sur les migrants est généralisé et peu documenté. Il se produit non seulement dans le Sinaï mais aussi en Libye et ailleurs sur les parcours les plus fréquemment empruntés par les migrants. C’est aussi un film plein d’espoir qui montre le courage et la résilience incroyable des survivants ainsi que des personnes oeuvrant à distance pour les aider à fuir, à en finir avec l’impunité et à obtenir réparation.

- PRIX DU JURY DU CENTRE DE DETENTION DE LA CLAIRIERE

« SPARTIATES » de Nicolas Wadimoff
Un documentaire qui suit la vie d’un éducateur qui se bat sans relâche, avec la volonté d’aider les jeunes, malgré le fait qu’il n’ait aucun moyen. Il aide les hommes et les femmes, les noirs et les blancs, les petits et les grands. Nous avons aussi aimé l’image et les scènes d’actions, quand on entend plus que la respiration du personnage.