Sorties cinéma du 3 février 2016

  • Mis à jour : 3 février 2016

Critiques extraites de Télérama et autres magazines dont Allociné et Première

Sorties du mercredi 3 février 2016

TELERAMA AIME PASSIONEMENT

-

Cotation 5/5

- « ANOMALISA » - Date de sortie 3 février 2016 (1h 31min) - De Charlie Kaufman, Duke Johnson - Avec David Thewlis, Jennifer Jason Leigh, Tom Noonan - Genres : Animation, Comédie dramatique - Nationalité Américain - Distributeur : Paramount Pictures France

Notes et critiques
Note de la presse : 3.5/5
Note du public : /5

Synopsis = Michael Stone, mari, père et auteur respecté de « Comment puis-je vous aider à les aider ? » est un homme sclérosé par la banalité de sa vie. Lors d’un voyage d’affaires à Cincinnati où il doit intervenir dans un congrès de professionnels des services clients, il entrevoit la possibilité d’échapper à son désespoir quand il rencontre Lisa, représentante de pâtisseries, qui pourrait être ou pas l’amour de sa vie…

Critique :Les Inrockuptibles par Vincent Ostria
Mais c’est justement la tension permanente entre enfer psychique et humanité ordinaire qui rend le film si prenant. Par l’entremise d’un quinquagénaire bougon et misanthrope, Kaufman retrouve de façon détournée le romantisme malade d’"Eternal Sunshine of the Spotless Mind"…

TELERAMA AIME BEAUCOUP

Cotation 4/5

- « MAD LOVE IN NEW YORK » - Date de sortie 3 février 2016 (1h 37min) - De Ben Safdie, Josh Safdie - Avec Arielle Holmes, Caleb Landry Jones, Buddy Duress -
Genre Drame - Nationalités Américain, Français - Distributeur Carlotta Films

Notes et critiques
Note de la presse : 3.2/5
Note du public : /5

Synopsis = Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement
A New York, un couple de vagabonds toxicomanes, entretenant une relation conflictuelle, se bat contre leur addiction.

Critique :Cahiers du Cinéma par Joachim Lepastier
Rarement (sauf dans "Last Days"), on a ressenti cette évidence à être passé de l’autre côté, tout en tenant la note d’une gracieuse irréalité morbide en écho au romantisme noir du macadam.

- « STEVE JOBS » - Date de sortie 3 février 2016 (2h 02min) - De Danny Boyle - Avec Michael Fassbender, Kate Winslet, Seth Rogen - Genres : Biopic, Drame - Nationalité Américain - Distributeur : Universal Pictures International France

Notes et critiques
Note de la presse : 4.0/5
Note du public : /5

Synopsis = Dans les coulisses, quelques instants avant le lancement de trois produits emblématiques ayant ponctué la carrière de Steve Jobs, du Macintosh en 1984 à l’iMac en 1998, le film nous entraîne dans les rouages de la révolution numérique pour dresser un portrait intime de l’homme de génie qui y a tenu une place centrale.

Critique :Studio Ciné Live par Thierry Cheze
Michael Fassbender livre une prestation renversante dans le rôle-titre.

TELERAMA AIME UN PEU

Cotation 3/5

- « CHOCOLAT » - Date de sortie 3 février 2016 (1h 50min) - De Roschdy Zem - Avec Omar Sy, James Thiérrée, Clotilde Hesme - Genre : Biopic - Nationalité Française - Distributeur Gaumont

Notes et critiques
Note de la presse : 3.4/5
Note du public : /5

Synopsis = Du cirque au théâtre, de l’anonymat à la gloire, l’incroyable destin du clown Chocolat, premier artiste noir de la scène française. Le duo inédit qu’il forme avec Footit, va rencontrer un immense succès populaire dans le Paris de la Belle époque avant que la célébrité, l’argent facile, le jeu et les discriminations n’usent leur amitié et la carrière de Chocolat. Le film retrace l’histoire de cet artiste hors du commun.

Critique :tudio Ciné Live par Sophie Benamon
Omar Sy à son meilleur dans un récit passionnant.

- « LA MARCHEUSE » - Date de sortie 3 février 2016 (1h 20min) - De Naël Marandin - Avec Qiu Lan, Yannick Choirat, Louise Chen - Genres Drame, Thriller - Nationalité Français -

Notes et critiques
Note de la presse : 2.7/5
Note du public : /5

Synopsis =Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Lin Aiyu, clandestine chinoise, se prostitue dans les rues de Belleville. Elle habite avec sa fille adolescente, à qui elle cache son activité. Leur vie bascule lorsqu’un soir, un inconnu, blessé, pénètre brutalement chez elles. Tantôt ravisseur, tantôt prisonnier, l’homme s’impose comme une menace et une chance à saisir…

Critique :Les Fiches du Cinéma par Aude Jouanne
Un premier film sobre et complexe, où les rapports de force se devinent plus qu’ils ne se disent.

- « LA TERRE ET L’OMBRE » - Date de sortie 3 février 2016 (1h 37min) - De César Acevedo - Avec Haimer Leal, Hilda Ruiz, Edison Raigosa - Genre : Drame - Nationalité Colombien - Distributeur Pyramide Distribution

Notes et critiques
Note de la presse : 3.5/5
Note du public : /5

Synopsis =Le film est présenté à la Semaine de la critique au Festival de Cannes 2015.
Alfonso est un vieux paysan qui revient au pays pour se porter au chevet de son fils malade. Il retrouve son ancienne maison, où vivent encore celle qui fut sa femme, sa belle-fille et son petit-fils. Il découvre un paysage apocalyptique. Le foyer est cerné par d’immenses plantations de cannes à sucre dont l’exploitation provoque une pluie de cendres continue. 17 ans après avoir abandonné les siens, Alfonso va tenter de retrouver sa place et de sauver sa famille.

Critique :aVoir-aLire.com par Frédéric Mignard
Cette oeuvre austère est un magnifique requiem pour toutes ces vies sacrifiées dans le labeur forcené et condamnées à errer dans les limbes d’un espace temps volontairement retranscrit comme interminable.

- « LE TEMPS DES RÊVES » - Date de sortie 3 février 2016 (1h 57min) - De Andreas Dresen - Avec Merlin Rose, Julius Nitschkoff, Joel Basman - Genre Drame - Nationalités Allemand, Français - Distributeur : Sophie Dulac Distribution

Notes et critiques
Note de la presse : 2.3/5
Note du public : /5

Synopsis = Allemagne de l’Est. Dani et sa bande ont grandi dans l’utopie socialiste de la RDA. Adolescents à la chute du Mur, ils vivent au rythme de la techno, de leurs rêves débridés et des allers-retours au commissariat. Lancée à pleine vitesse dans les années 90, cette jeunesse exaltée et désorientée va se heurter au destin chaotique de sa génération.

Critique :Les Inrockuptibles par Vincent Ostria
Spirale nihiliste en ex-Allemagne de l’Est, filmée sous amphis et sous coke.

- « PRÉJUDICE » - Date de sortie 3 février 2016 (1h 45min) - De Antoine Cuypers - Avec Nathalie Baye, Arno Hintjens, Thomas Blanchard plus - Genre :Drame - Nationalités Belge, Luxembourgeois, Néerlandais -Distributeur : Les Films du Losange

Notes et critiques
Note de la presse : 3.6/5
Note du public : /5

Synopsis = Lors d’un repas de famille, Cédric, la trentaine, vivant toujours chez ses parents, apprend que sa soeur attend un enfant. Alors que tout le monde se réjouit de cette nouvelle, elle provoque chez lui un ressentiment qui va se transformer en fureur. Il tente alors d’établir, aux yeux des autres, le préjudice dont il se sent victime depuis toujours.
Entre non-dits et paranoïa, révolte et faux-semblants, jusqu’où une famille peut-elle aller pour préserver son équilibre ?

Critique :Culturebox - France Télévisions par Boris Courret
Un film intense et maîtrisé, une jolie peinture de l’horreur ordinaire.

- « MINI ET LES VOLEURS DE MIEL » - Date de sortie 3 février 2016 (1h 15min) - De Jannik Hastrup, Flemming Quist Moller - Avec Jacob Alwan Salling, Mona Alenius Kaniewski, Fabian August Harlang - Genres Animation, Famille - Nationalité Danois - Distributeur Les Films du Préau

Notes et critiques
Note de la presse :3.4/5
Note du public : /5

Synopsis =Pour célébrer leur retour, Mini le petit scarabée et ses amis du cirque donnent un spectacle devant tout le village. Malencontreusement, Malencontreusement, Mini fait tomber la belle acrobate qui dansait sur un fil. Honteux, il s’enfuit dans le bois aux frênes où il rencontre alors un bande d’insectes punk qui va se servir de lui pour voler du miel...

Critique :Première par Christophe Narbonne
Rafraîchissant, à défaut d’être enthousiasmant.

TELERAMA N’A PAS D’AVIS, A VOUS DE VOUS EN FAIRE UN

- « ALVIN ET LES CHIPMUNKS - A FOND LA CAISSE » - Date de sortie 3 février 2016 (1h 32min) - De Walt Becker - Avec Jason Lee, Kimberly Williams-Paisley, Tony Hale - Genres : Animation, Aventure, Comédie, Famille - Nationalité Américain - Distributeur : Twentieth Century Fox France

Notes et critiques
Note de la presse : 2.2/5
Note du public : /5

Synopsis = Après une série de malentendus, Alvin, Simon et Théodore comprennent que Dave va demander sa petite amie en mariage à Miami et risque de les abandonner. Ils ont trois jours pour le retrouver et empêcher ce mariage. Ils se lancent alors dans un road trip à travers l’Amérique : aventure, musique et grosses bêtises.

Critique :Les Fiches du Cinéma par Ghislaine Tabareau
Toujours hystériques, entourés de figures caricaturales, les Chipmunks progressent néanmoins dans le registre de la comédie familiale parodique.

- « DIRTY PAPY » -Date de sortie 3 février 2016 (1h 42min) - De Dan Mazer - Avec Robert De Niro, Zac Efron, Aubrey Plaza - Genre : Comédie - Nationalité Américain - Distributeur : Metropolitan FilmExport

Notes et critiques
Note de la presse : 2.2/5
Note du public : /5

Synopsis = Jason Kelly, avocat un peu coincé, s’apprête à épouser la fille autoritaire de son patron. Autant dire qu’il est désormais bien parti pour devenir associé au sein du cabinet… Mais c’est sans compter sur son grand-père Dick, vieil obsédé sexuel, qui le convainc de l’accompagner en Floride pour quelques jours de vacances. Soudain, Jason voit la perspective de son mariage remise en question. Car son grand-père entend profiter de la vie au maximum et embarquer son petit-fils dans ses aventures rocambolesques. Du coup, entre les soirées arrosées, les bagarres dans les bars et une folle nuit passée au karaoké, Jason découvre des plaisirs de l’existence qu’il ne soupçonnait pas, tandis que Dick s’attache à ce garçon qu’il ne connaissait presque pas…

Critique :Première par Christophe Narbonne
Dan Mazer signe une comédie passe-partout, régressive et sans surprises, sitôt vue, sitôt oubliée.

- « DOFUS - LIVRE 1 : JULITH » - Date de sortie 3 février 2016 (1h 47min) - De Anthony Roux, Jean-Jacques Denis - Avec Sauvane Delanoe, Emmanuel Gradi, Laetitia Lefebvre - Genre Animation : Nationalité Français - Distributeur : Gebeka Films

Notes et critiques
Note de la presse : 3.0/5
Note du public : /5

Synopsis = Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Dans la majestueuse cité de Bonta, Joris coule des jours heureux, aux côtés de Kerubim Crépin, son papycha adoptif. Mais tout bascule lorsque Joris, bravant l’interdiction de papycha, tente d’approcher son idole de toujours, la mégastar du Boufbowl, Khan Karkass. De son côté, Julith, la sorcière, revient avec une revanche à prendre et un objectif : anéantir Bonta. Joris et ses amis arriveront-ils à sauver la cité et tous ses habitants ?

Critique :Les Fiches du Cinéma par Marine Quinchon
Les studios Ankama adaptent leur propre jeu vidéo avec cette comédie d’aventures familiale. On sourit parfois mais le scénario, désordonné, échoue à tenir en haleine ou à émouvoir franchement.

- « HAPPILY EVER AFTER » - Date de sortie 3 février 2016 (1h 23min) - De Tatjana Božić - Avec Tatjana Božić - Genre Documentaire - Nationalités Néerlandais, Croate - Distributeur Aloest Distribution

Notes et critiques
Note de la presse : 2.8/5
Note du public : /5

Synopsis = Visiter ses ex quand votre couple bat de l’aile ? Elle l’a fait. Après avoir enchaîné des relations amoureuses mouvementées et passionnelles, la cinéaste Tatjana Božić décide, caméra au poing, de prendre la route pour retrouver ses anciens amants et comprendre ce qui n’a pas fonctionné. Un road-movie amoureux, décalé et sans concessions à travers l’Europe.

Critique :

- « FAIRE L’AMOUR » - Date de sortie 3 février 2016 (1h 59min) - De Djinn Carrenard - Avec Maha, Laurette Lalande, Despo Rutti Azu - Genre Comédie dramatique - Nationalité Français - Distributeur Donoma Guerilla

Notes et critiques
Note de la presse : 2.0/5
Note du public : /5

Synopsis = Kahina, jeune mère incarcérée, a une semaine de permission pour passer Noël avec son fils. Sur les traces de son passé, elle va rencontrer Oussmane, rappeur à succès embourbé dans une petite vie bourgeoise et en couple avec Laure, une hôtesse de l’air sexy et hautaine rêvant d’être mère.
Ces trois personnages aux caractères explosifs vont se rapprocher, se soutenir, s’affronter, dans la poursuite de leurs rêves. Et ensemble, ils vont tenter de répondre à cette question : Comment l’amour se construit-il ? Comment faire l’amour ?

Critique :Cahiers du Cinéma par Joachim Lepastier
Le film se voudrait libre et spontané, il est contraint et prévisible. Il se voudrait sentimental et bouillonnant, il n’est qu’irritant. Impitoyable logique des contraires, pour un film qui manque avant tout de dialectique !

- « LES FILLES DU MOYEN AGE » - Date de sortie  : 27 janvier 2016 (1h28min) - Réalisateur : Hubert Viel - Avec Chann Aglat, Léana Doucet, Malonn Lévana - Genre : Comédie - Nationalité Français - Distributeur : Potemkine Films

Notes et critiques
Note de la presse : 3.7/5
Note du public : /5

Synopsis = Bercés par le récit d’un vieil homme érudit, des enfants d’aujourd’hui se retrouvent transportés au Moyen Âge. - Les garçons sont des rois, des moines et des chevaliers. - Les filles, des conquérantes, des savantes, des héroïnes. - Dans ce Moyen Âge méconnu, elles leur tiennent tête et n’ont de cesse de s’émanciper.

Critique :

- « LES TUCHE 2 - LE RÊVE AMÉRICAIN » - Date de sortie 3 février 2016 (1h 34min) - De Olivier Baroux - Avec Jean-Paul Rouve, Isabelle Nanty, Claire Nadeau -
Genre : Comédie - Nationalité Française - Distributeur : Pathé Distribution

Notes et critiques
Note de la presse : 2.8/5
Note du public : /5

Synopsis = À l’occasion de l’anniversaire de « coin-coin », le benjamin de la fratrie, la famille Tuche part le retrouver aux États-Unis : les choses ne vont pas se passer comme prévu, mais alors pas du tout.

Critique :aVoir-aLire.com par Frédéric Mignard
Ce second volet ne manquant ni de rythme, ni de gags, ni même de bonne volonté, on ne saurait trop le conseiller aux apôtres du culte franchouillard, "Les Tuche 2" s’avère plus calibré que le premier morceau.

- « POINT BREAK » - Date de sortie 3 février 2016 (1h 53min) - De Ericson Core - Avec Edgar Ramírez, Luke Bracey, Ray Winstone - Genre : Action - Nationalité Américain - Distributeur : SND

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis = Une série de braquages spectaculaires aux quatre coins du monde met en péril l’équilibre des marchés financiers. Les criminels opèrent aussi bien en motos dans des gratte-ciels new yorkais qu’en « wingsuits » pour s’échapper d’avions au-dessus de la jungle. Johnny Utah, une ancienne légende du moto-cross devenue agent du FBI, va devoir infiltrer le groupe de sportifs de l’extrême que l’on soupçonne d’être à l’origine de ces sidérants braquages. Pour gagner leur confiance, Utah affronte des défis insensés, du surf au snowboard en passant par la chute libre ou l’escalade à mains nues. Alors qu’il pense avoir identifié le cerveau des braquages, il se retrouve entrainé contre son gré dans les activités criminelles du groupe dopé à l’adrénaline…

Critique :

- « GON’ (ALICE) » - Date de sortie 3 février 2016 (1h 22min) - De Martin Ziegler - Avec Mélanie Lacroix, Mathilde Ziegler-Mauguin, Julien Cosquéric - Genre Drame - Nationalité Français - Distributeur ; Cinéma Saint-André des Arts

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis = Faisant fi d’une situation de troubles, militaires, politiques, Alice retourne à pied sur les lieux de son enfance. Après sa décision de mettre un terme à sa carrière d’artiste-peintre, elle espère y découvrir les raisons profondes qui l’ont poussée à se consacrer dès son jeune âge à la peinture. Sur place, dans la maison, le hameau et ses environs, elle s’expose au surgissement des images du souvenir durant un séjour, le dernier peut-être, qui se prolonge de mois en mois, peut-être d’années en années, et ce bien qu’il ne se passe rien hormis ces images du souvenir à l’exception d’un appel téléphonique ou de la visite d’un ancien ami auquel elle prêtera tous les visages à l’instar d’elle-même, finissant par se voir elle-même tantôt sous les traits de sa mère, tantôt sous ceux de sa fille. Cette confusion annonce l’issue d’un temps – d’une époque ? – qui fait vaciller avec un épilogue bouleversant toute raison, toute règle et toute vérité.

Critique =

- « VWAR » - Date de sortie 3 février 2016 (1h 10min) - De Martin Ziegler - Avec Julien Cosquéric, Delphine Sartiaux, Patrick Boucher - Genre Drame - Nationalité Français - Distributeur Cinéma Saint-André des Arts

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis = L’histoire de VWaR, c’est comme une fin du monde. Ses protagonistes quittent un univers urbain, hanté de voix et de bruits d’êtres et de machines qui ne semblent pourtant plus exister ; ils partent pour voir s’il y a autre chose, plus loin, peut-être davantage de nourriture, peut-être ce qu’il y avait avant la fin. L’un d’entre eux renonce en cours de chemin. Les trois autres découvriront, après une longue errance, un grand espace entouré de murs, vide, mais aussi comme en attente d’être cultivé. Le lieu – un ancien domaine ? – est dominé par une vieille maison où habite, seule, une jeune femme, disposant, elle, d’abondantes réserves de nourriture. Mais loin de satisfaire leur recherche, cette découverte suscite étrangement toutes sortes de questions inattendues, comme sur le secret qui ne dit peut-être rien que le secret ou sur la fin qui semble avoir commencé avant ce qu’ils considéraient comme son début.

Critique =

- « WITH OUT » - Date de sortie 3 février 2016 (1h 03min) - De Martin Ziegler - Avec Julien Cosquéric, Delphine Sartiaux, Patrick Boucher - Genre Drame - Nationalité Français - Distributeur Cinéma Saint-André des Arts

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis =Au centre du film With Out, le deuxième du triptyque débuté un an auparavant avec Gon’(Alice) : une ruine, au milieu de nulle part, peut-être pas tout à fait abandonnée. Le protagoniste s’y réfugie, fuyant une guerre invisible, son passé, ses souvenirs, souvenir d’une femme, souvenir d’une séparation, d’un refus qui semble s’adresser à l’existence tout entière, y cherchant un silence qui enfin ne serait plus à justifier devant les autres. Or cette circonstance ne rend pas la situation moins douloureuse comme le montrent les visites, réitérées bien que difficiles, presque expiatoires, à un cheval, - seul lui aussi dans sa prairie, comme sans maître - unique lien affectif qui subsiste. Peut-être jusqu’à la venue surprenante d’un chasseur qui révélera à tous, aux personnages comme aux spectateurs, toute la folie, toute la perte depuis le début, une perte, d’emblée, tel un terme vide et sans objet.

Critique :

- « GOYA : VISIONS OF FLESH AND BLOOD » - Date de sortie 9 février 2016 (1h 30min) - Genre Documentaire - Nationalité Britannique -

Notes et critiques
Note de la presse : /5
Note du public : /5

Synopsis =Francisco Goya, considéré comme le fondateur de l’art moderne, est l’artiste espagnol le plus acclamé. En plus d’observer avec talent la vie et le passé mouvementé de l’Espagne, c’est un portraitiste doué et un commentateur social par excellence. Avec Goya, l’art du portrait atteint de nouveaux sommets. Cette exposition majeure de la National Gallery de Londres remet son génie en lumière. À travers une formidable collection d’oeuvres uniques et de lettres de Goya, nous analysons l’homme lui-même et le monde qu’il peignait. Sa vision artistique très forte et son savoir-faire hors du commun font de Goya l’une des idoles les plus admirées du monde de l’art.

Critique :