Sortie cinéma du 13 mai 2015

  • Mis à jour : 13 mai 2015

Critiques extraites de Télérama et autres magazines dont Allociné et Première

Sorties du mercredi 13 mai 2015

TELERAMA AIME BEAUCOUP

Cotation 4/5

- « LA TETE HAUTE » - Drame - Date de sortie : 13 mai 2015 - Réalisé par : Emmanuelle Bercot - Avec : Catherine Deneuve, Rod Paradot, Benoît Magimel - Durée : 1h59min - Pays de production : France - Année de production : 2015 - Distributeur : Wild Bunch

Note de la presse : 4.2/5

Note du public : 3.1/5

Critique  : PREMIERE (Christophe Narbonne) _3/4_ Des mains, des jambes, des voix, des cris. Où sommes-nous ? Dans la première séquence, filmée à hauteur d’enfant dans le bureau d’une juge, une mère indigne abandonne sa progéniture. Emmanuelle Bercot situe là les enjeux de son film qui va suivre de A (pour Adolescent) à Z (pour Zéro pointé) le parcours d’un exclus du système – familial, social, scolaire. À la façon de Loach ou des Dardenne, la réalisatrice enferme son personnage dans une sorte de fatalité terrible dont les personnages féminins sont les clés qui ouvrent ou ferment les issues. Malony doit choisir entre une mère toxique et une juge pragmatique, entre la mère-fantasme et l’amoureuse sincère. Une erreur d’appréciation et les compteurs de bonne conduite sont remis à zéro. Et puis il y a l’éducateur, figure paternelle évidente contre laquelle Malony lutte sans raison, juste parce qu’elle représente une insupportable absence. À l’instar du héros, La Tête haute se cogne contre les murs, sample ses propres scènes de punition-rédemption jusqu’à l’écoeurement. On se demande si la lumière viendra. La lueur en tout cas est apportée par Rod Paradot : avec sa mine renfrognée et sa violence rentrée, il débarque par effraction dans le cinéma français. L’un des plus beaux braquages de l’année.

Synopsis  : Le parcours éducatif d’un jeune délinquant, Malony, de six à dix-huit ans, qu’une juge des enfants et un éducateur, tentent inlassablement de sauver.
Le film fait l’ouverture du Festival de Cannes 2015

TELERAMA AIME UN PEU

Cotation 3/5

- « GIRLS ONLY » - Comédie dramatique - Date de sortie : 13 mai 2015 - Réalisé par : Lynn Shelton - Avec : Keira Knightley, Chloë Grace Moretz, Sam Rockwell - Durée : 1h39min - Pays de production : Etats-Unis - Année de production : 2014 - Titre original : Laggies - Distributeur : Version Originale / Condor

Note de la presse : 3.2/5

Note du public : 3.0/5

Critique  : PREMIERE (Vanina Arrighi de Casanova) _1/4_ Lynn Shelton filme ce moment de flottement entre l’enfance et l’âge adulte où la nécessité de grandir s’impose et produit parfois un mouvement de repli. Chez Megan, le repli consiste à se réfugier chez une ado dont elle prend en charge les problèmes plutôt que d’affronter les siens, avant qu’ils ne la rattrapent... Joli sujet à peine traité dans ce petit film porté par les moues de Keira Knightley, qui ne suffisent pas à compenser les faiblesses d’écriture, notamment du personnage de Sam Rockwell, honteusement sous-exploité

Synopsis  : A l’aube de ses 30 ans, on ne peut pas dire que Megan soit fixée sur son avenir. Avec son groupe d’amies déjà bien installées dans la vie, le décalage se creuse de jour en jour. Et ce n’est pas le comportement des hommes qui va l’apaiser ! Au point qu’elle se réfugie chez Annika, une nouvelle amie... de 16 ans. Fuyant avec joie ses responsabilités, elle préfère partager le quotidien insouciant de l’adolescente et ses copines. Jusqu’à croiser le père d’Annika au petit-déjeuner...

- « GOODNIGHT MOMMY » - Thriller - Date de sortie : 13 mai 2015 - Réalisé par : Veronika Franz,Severin Fiala - Avec : Susanne Wuest, Lukas Schwarz, Elias Schwarz - Durée : 1h39min - Pays de production : Autriche - Année de production : 2014 - Distributeur : Luminor / KMBO

Note de la presse : 2.8/5

Note du public : 2.8/5

Critique  : StudioCiné Live ( Laurent Djian )_2/4_ Un film dérangeant que transcende son génial twist final.

Synopsis  : En plein été, dans une maison de campagne perdue au milieu des champs de maïs et des bois, des jumeaux de dix ans attendent le retour de leur mère. Lorsqu’elle revient à la maison, le visage entièrement bandé suite à une opération de chirurgie esthétique, les enfants mettent en doute son identité…

-  « NARUTO THE LAST : LE FILM » - Film d’animation - Date de sortie : 13 mai 2015 - Réalisé par : Tsuneo Kobayashi - Durée : 1h42min - Pays de production : Japon - Année de production : 2014 - Titre original : The Last : Naruto the Movie - Distributeur : Eurozoom

Note de la presse : 2.9/5

Note du public : 3.4/5

Critique  : PREMIERE – (Eric Vernay) _1 /4_ Cette – ultime (?) – variation autour du célèbre blondinet offre un space opera ninja certes riche en rebondissements, mais vite lassant. Entre le mélo qui patine dans la guimauve et l’excès de flash-back pédagogiques, le profane n’aura pas grand-chose à se mettre sous la dent, à moins d’apprécier les bastons interminables jalonnées d’invectives poétiques du style : "Métempsychose des marionnettes !" Réservé aux fans, donc.

Synopsis  : Une nouvelle ère Naruto s’ouvre. Plus question de ce gamin seul et sans amis, c’est un Naruto encore jamais vu et que seul l’auteur Kishimoto Masashi connaissait, que l’on retrouve dans le village de Konoha, deux années après la 4eme guerre des SHINOBIS et le combat fatidique avec Sasuke… Soudain, une météorite déchire la nuit de son intense lumière et voilà que la lune se rapproche anormalement de la Terre. Le Conseil des Kage est réuni en urgence. Pour Naruto, Sakura, Shikamaru, Saï et Hinata le compte à rebours a commencé.

- « REFUGIADO » - Drame - Date de sortie : 13 mai 2015 - Réalisé par : Diego Lerman - Avec : Julieta Díaz, Sebastián Molinaro, Marta Lubos - Durée : 1h35min - Pays de production : Argentine - Année de production : 2014 - Titre original : Refugiado - Distributeur : Haut et Court

PROJETE A FILMAR 2014

Note de la presse : 2.9/5

Note du public : 3.1/5

Critique  : TLC - Toute la Culture ( Hugo Saadi )_3/4_Avec Refugiado, le réalisateur argentin Diego Lerman s’empare du sujet des violences conjugales et ne livre pas un énième film sociétal basé sur les rapports mari / femme, mais se pose à hauteur d’enfant. Il expose alors la problématique des dommages collatéraux qui découlent des violences et délivre un message universel touchant grâce à un jeune acteur au talent immense. Seul bémol, un manque de coup d’éclat dans le film qui l’empêche de passer à un cap encore supérieur.

Synopsis  : Laura et son fils de 7 ans quittent précipitamment leur appartement de Buenos Aires pour échapper à l’emprise d’un père menaçant. Les deux fugitifs s’engagent alors dans une course contre la montre à la recherche d’un refuge et d’une nouvelle vie.

- « LES LETTRES PORTUGAISES » - Drame - Date de sortie : 13 mai 2015 - Réalisé par : Bruno François-Boucher,Jean-Paul Seaulieu - Avec : Ségolène Point, Nicolas Herman - Durée : 1h15min - Pays de production : France - Année de production : 2014 - Distributeur : Kanibal Films Distribution

Note de la presse : /5

Note du public : /5

Critique  : PREMIERE (Eric Vernay)_1/4_ Ses lettres passionnées sont incarnées par une actrice au coeur de nefs nimbées de lumière, d’intérieurs de couvent en clair-obscur à la Vermeer et d’une nature captée à contre-jour. Pas d’épiphanie à signaler toutefois dans ce fastidieux fi lm-soliloque dont la mise en scène, aussi pauvre que son verbe est riche, ne parvient jamais à susciter le moindre sentiment.

Synopsis  : Une jeune actrice ayant rompu avec son amant, s’apprête à interpréter sur la scène d’un théâtre le rôle de Mariana Alcoforado, jeune religieuse ayant vécu au XVIIème siècle, qui écrivit les fameuses « Lettres portugaises ». Mariana écrivit ces lettres passionnées à son amant français, un jeune officier venu combattre les espagnols au cours de la guerre d’indépendance du Portugal. De 2012 à 1668, une quête entre imaginaire et réalité historique…

D’après le livre éponyme de Mariana Alcoforado

- « UNE FEMME IRANIENNE » - Drame - Date de sortie : 13 mai 2015 - Réalisé par : Negar Azarbayjani - Avec : Ghazal Shakeri, Shayesteh Irani, Homayoun Ershadi - Durée : 1h28min - Pays de production : Iran - Année de production : 2011 - Titre original : Aynehaye Rooberoo - Distributeur : Outplay

Note de la presse : 3.4/5

Note du public : 3.2/5

Critique  : PREMIERE (Christophe Narbonne)_2/4_ Tourné après "Ten" et avant "Taxi Téhéran", ce premier film accrédite la thèse selon laquelle le film de taxi iranien devient un genre en soi. Comme ses collègues, la réalisatrice n’a pas froid aux yeux et, sous couvert de mélo, livre une critique acide d’une société patriarcale encore plus conservatrice que le pouvoir en place. S’il tutoie par moments l’explication de texte, ce long offre une vision accablante de la condition féminine en Iran.

Synopsis  : Bien que Rana soit une femme traditionnelle, elle est forcée de conduire un taxi à l’insu de sa famille pour rembourser la dette qui empêche son mari de sortir de prison. Par chance, elle rencontre la riche et rebelle Adineh, désespérément en attente d’un passeport pour quitter le pays et ainsi échapper à un mariage forcé. Les deux femmes vont s’aider mutuellement, mais Rana ignore qu’Adineh cache un lourd secret…

- « LA CITE MUETTE » -Documentaire - Date de sortie : 13 mai 2015 - Réalisé par : Sabrina Van Tassel - Durée : 1h28min - Pays de production : France - Année de production : 2015 - Distributeur : Distrib Films

Note de la presse : 3.3/5

Note du public : 3.4/5

Critique  : PREMIERE (Mathias Averty)_2/4_ On n’a pas fini d’explorer les méandres les plus nauséeux de l’Holocauste, ni de faire la lumière sur la collaboration. Pour apporter sa pierre à l’édification d’un difficile travail de mémoire, "La Cité muette" raconte le destin du camp de Drancy. Cette cité réquisitionnée par les nazis, devenue le lieu symbolique de la déportation juive, a finalement été réaménagée en un terne HLM après-guerre. Si bien que les laissés-pour-compte d’aujourd’hui côtoient les fantômes d’hier dans des murs au passé meurtri, presque hanté. Cette étrange fatalité, concentrationnaire à différentes échelles, inspire à ce documentaire de forme très classique un discours glaçant sur l’amnésie grossière des pouvoirs publics.

Synopsis  : La Muette est une cité HLM de la région parisienne. Pourtant derrière ces murs se cache l’ancien camp de Drancy où près de 80 000 juifs furent internés avant d’être envoyés pour la majorité d’entre eux vers les camps de la mort. Les habitants d’hier et d’aujourd’hui s’y croisent comme si la tragédie était attachée à son sol et à travers le temps ...

TELERAMA N’ AIME PAS, MAIS CE N’EST PAS UNE RAISON POUR NE PAS Y ALLER

Cotation : 2/5

- « CERTIFIE HALLAL » - Comédie - Date de sortie : 13 mai 2015 - Réalisé par : Mahmoud ZEMMOURI - Avec : Hafsia Herzi, Mourade Zeguendi, Smaïn - Durée : 1h25min - Pays de production : Algérie Belgique France - Année de production : 2014 - Distributeur : MLA

Note de la presse : 2.3/5

Note du public : 2.6/5

Critique  : PREMIERE (Bernard Achour) _ ¼_ Bien sûr, il y a du "sens", la volonté de pointer la condition des femmes, le poids des traditions et la misère sexuelle dans les pays musulmans... Fallait-il pour autant emballer les mésaventures de cette jeune femme promise à un mariage forcé de manière aussi grotesque, didactique et approximativement filmée ? Avec ses allures de "Grande Vadrouille" dotée d’une BO de western, son festival de grimaces, ses quiproquos d’un autre âge et ses gags à faire passer Fabien Onteniente pour Blake Edwards, le résultat consterne plutôt que d’interpeller.

Synopsis  : Dans une ferme du Maghreb, Hadj Achour est sur le point de céder sa fille au cadet des Laroubi. Tout se passe à merveille, à un détail près : le carburateur de la Renault 12 d’Hadj, partie intégrante du trousseau, est défectueux. Après moult tergiversations, la dot change de mains avec promesse de livrer la pièce avant la consommation du mariage fixé au jeudi suivant...
En France, A l’occasion de la « journée des femmes de l’immigration », la jeune Kenza fait scandale dans sa cité, elle dirige l’association « Ni Poules Ni Soumises » et témoigne au JT d’une grande chaine nationale sur l’inégalité des sexes et la recrudescence des certificats de virginité.
Son frère Chérif, humilié, en appelle à son cousin Aziz retourné faire fortune au pays de ses ancêtres, pour arranger le mariage de sa sœur, dans le seul but de retrouver son honneur. Attalah, un riche éleveur de poulets friand de jeunes vierges, est un parti tout trouvé… Sous les conseils d’Aziz, Chérif drogue Kenza au GHB, dilué dans une gourde d’eau bénite pour tromper la pieuse Mabrouka qui sera chargée de sa surveillance.
C’est sans compter sur les effets imprévisibles de la drogue.
Kenza, voilée de la tête aux pieds se retrouve embarquée dans une Mercedes nuptiale. C’est là que les ennuis commencent..

- « D’AMOUR ET DE DETTES » - Drame - Date de sortie : 13 mai 2015 - Réalisé par : Francisco Avizanda - Durée : 1h33min - Pays de production : Espagne - Année de production : 2014 - Titre original : Sapos y culebras - Distributeur : Hévadis Films

Note de la presse : /5

Note du public : 3.1/5

Critique  : PREMIERE (Christophe Narbonne)_2 /4_La spéculation immobilière et ses conséquences servent de toile de fond à ce portrait de femme conçu comme un survival économique, avec étapes dégradantes auxquelles on fait face comme on peut. Rebeca ne peut plus payer son loyer et prend des décisions de moins en moins glorieuses. Pire que la prison, le déclassement social sème les germes de la détestation de soi et tue à petit feu, malgré l’amour – échappatoire ou pas. L’héroïne, d’une beauté à couper le souffle, détourne un peu l’attention, mais le constat est là, implacable.

Synopsis  : Dans le contexte de la crise économique espagnole, preuves accablantes de corruption urbanistique, la vie de la jeune Rebecca éclate en morceaux lorsque son père fini ruiné. Un butin caché et des enregistrements compromettants pourraient lui permettre de redevenir celle qu’elle a été.

TELERAMA N’A PAS D’AVIS A VOUS DE VOIR

- « MAD MAX : FURY ROAD » - Film de science-fiction - Date de sortie : 14 mai 2015 - Réalisé par : George Miller - Avec : Tom Hardy, Charlize Theron, Nicholas Hoult - Durée : 2h - Pays de production : Etats-Unis - Année de production : 2014 - Titre original : Mad Max : Fury Road - Distributeur : Warner Bros Pictures France

Note de la presse : 4.7/5

Note du public : 3.9/5

Critique  : Première Par Gaël Golhen
C’est bien simple : on n’a rien vu d’aussi bandant au cinéma que l’ouverture de "Fury Road" depuis très très longtemps. (...) Miller écrase tout ce que Hollywood a fait depuis des lustres. Et les 6 premières minutes (oui, encore) sont là pour rappeler qui est le king de l’entertainment.

Synopsis  : Hanté par son passé, Mad Max pense que la meilleure manière de survivre est de suivre sa route en solitaire. Il croise bientôt une bande de réfugiés, qui sillonnent le pays dans un camion semi-remorque transformé en véhicule de combat, conduit par l’impératrice Furiosa. A leurs trousses, les troupes du chef de guerre Immortan Joe tentent de récupérer ce qu’ils lui ont volé en s’échappant de sa Citadelle et leur livrent depuis un combat sans merci.

Le film est présenté en Sélection officielle Hors compétition au Festival de Cannes 2015