bandeau 1 bandeau 2 bandeau 3 bandeau 4 bandeau 5

Cultures & Cinémas

Vous êtes ici : Accueil > EVENEMENTS CINEMA > Les sorties > Sorties 2014 > Sorties cinéma du 26 novembre 2014

Sorties cinéma du 26 novembre 2014

  • Mis à jour : 26 novembre 2014

Critiques extraites de Télérama et autres magazines dont Allociné et Première

Sorties du mercredi 26 novembre au mardi 2 décembre 2014

TELERAMA AIME BEAUCOUP

Cotation 4/5

- « ASTERIX LE DOMAINE DES DIEUX » - Film d’animation - Date de sortie : 26 novembre 2014 - Réalisé par : Louis Clichy ,Alexandre Astier - Avec : Roger Carel, Guillaume Briat, Lorant Deutsch - Pays de production : France - Année de production : 2014 - Distributeur : SND

Note de la presse : 3.9/5

Note du public : 4.2/5

Critique  : StudioCiné Live ( Véronique Trouillet ) _ Cette adaptation est peut-être la plus drôle. (...) L’histoire et les dessins originaux sont respectés, l’association du ton, déjà savoureux, de Goscinny et d’Uderzo et l’humour débridé d’Alexandre Astier fonctionne.

Synopsis  : Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ ; toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute ? Non ! Car un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur.
Exaspéré par la situation, Jules César décide de changer de tactique : puisque ses armées sont incapables de s’imposer par la force, c’est la civilisation romaine elle-même qui saura séduire ces barbares Gaulois. Il fait donc construire à côté du village un domaine résidentiel luxueux destiné à des propriétaires romains. : « Le Domaine des Dieux ». Nos amis gaulois résisteront-ils à l’appât du gain et au confort romain ? Leur village deviendra-t-il une simple attraction touristique ? Astérix et Obélix vont tout faire pour contrecarrer les plans de César.

D’après l’œuvre de René Goscinny et Albert Uderzo
Existe en version 3D

- « CONCERNING VIOLENCE » - Documentaire - Date de sortie : 26 novembre 2014 - Réalisé par : Göran Olsson - Avec : Lauryn Hill - Durée : 1h18min - Pays de production : américano-finlandais - Année de production : 2014 - Distributeur : Happiness Distribution

Note de la presse : 3.6/5

Note du public : 3.1/5

Critique  : PREMIERE (Bernard Achour) _ Austère, radical et passionné, "Concerning violence" ne cherche pas à se rendre sympathique auprès du public. entièrement composé d’archives parfois insoutenables (la "Vénus noire" amputée donnant le sein à un nourrisson lui aussi mutilé), ce documentaire à charge brosse un terrifiant panorama de l’implication européenne dans la décolonisation de l’Angola et du Mozambique. Si la forme ne va pas sans une certaine emphase, la démarche, elle, a de quoi électriser la conscience du Vieux Continent.

Synopsis  : « Le colonialisme n’est pas une machine à penser, n’est pas un corps doué de raison. Il est la violence à l’état de nature et ne peut s’incliner que devant une plus grande violence. » Franz Fanon, « Les Damnés de la Terre », 1961. Au travers des textes de Fanon, Concerning Violence met en image des archives et plusieurs entretiens, retraçant ainsi l’histoire des peuples africains et leurs luttes pour la liberté et l’indépendance.
La modernité du parti pris esthétique de « Concerning Violence » offre au public une nouvelle analyse des mécanismes du colonialisme, permettant une autre lecture des origines des conflits actuels.

- « MASTER OF THE UNIVERSE _ CONFESSIONS D’UN BANQUIER » - Documentaire - Date de sortie : 26 novembre 2014 - Réalisé par : Marc Bauder - Durée : 1h28min - Pays de production : Autriche Allemagne - Année de production : 2013 - Distributeur : Heliotrope Films

Note de la presse : 3.5/5

Note du public : 3.0/5

Critique  : PREMIERE (Christophe Narbonne) _ Il faut être plutôt motivé pour ingurgiter ce cours sur la finance dispensé par un trader repenti. La vérité des chiffres ne remplacera décidément jamais celle de l’humain.

Synopsis  : Rainer Voss était l’un des principaux banquiers d’affaires allemands. A lui seul, il générait plus d’un million d’Euros de profit chaque jour. Aujourd’hui, dans une tour désertée du quartier financier de Francfort, il se raconte : son ascension dans les années 1980, la libéralisation à outrance, la dérégulation et les "innovations financières" qui ont pu offrir à leurs initiateurs la sensation d’être les véritables « maîtres de l’univers ».
Avec minutie, Rainer Voss détaille la complexification et l’interconnexion croissante entre l’économie et la finance, mais aussi la manière dont la banque, comme beaucoup d’autres entreprises, dévore ses employés : travailler plusieurs nuits d’affilée, ne pas parler politique ni questionner le bien-fondé des décisions, faire preuve d’une loyauté indéfectible pour son employeur. Dans un dialogue surprenant, mêlant l’intime à la froide description d’un système, Rainer Voss dévoile les mécanismes psychologiques, sociaux et culturels d’un univers parallèle, et ses répercussions colossales sur l’économie mondiale.

- « NIGHT CALL » – Thriller Date de sortie : 26 novembre 2014 - Réalisé par : Dan Gilroy - Avec : Jake Gyllenhaal, Rene Russo, Riz Ahmed - Durée : 1h57min - Pays de production : Etats-Unis - Année de production : 2014 - Titre original : Nightcrawler - Distributeur : Paramount Pictures France

Note de la presse : 3.9/5

Note du public : 3.9/5

Critique  : StudioCiné Live ( Thierry Chèze ) _ Le film fait froid dans le dos et dresse un portrait implacable de la course au scoop. (...) Gilroy raconte cette escalade (...) avec un sens aigu de la mise en scène. (...) Le récit, dans sa dernière ligne droite, se fait trop didactique.

Synopsis  : Branché sur les fréquences radios de la police, Lou parcourt Los Angeles la nuit à la recherche d’images choc qu’il vend à prix d’or aux chaînes de TV locales. La course au spectaculaire n’aura aucune limite...

TELERAMA AIME UN PEU

Cotation 3/5

- « A LA VIE » - Drame - Date de sortie : 26 novembre 2014 - Réalisé par : Jean-Jacques Zilbermann - Avec : Julie Depardieu, Johanna Ter Steege, Suzanne Clement- Durée : 1h44min - Pays de production : France - Année de production : 2014 - Distributeur : Le Pacte

Note de la presse : 2.6/5

Note du public : 3.1/5

Critique  : PREMIERE (Damien Leblanc) _ Filmant le défi qui consista à passer de l’horreur du génocide à la légèreté de la société des loisirs en quinze ans, Jean- Jacques Zilbermann s’inspire ici de l’histoire de sa mère pour restituer avec mélancolie ce qu’il appelle "l’humour des survivants". Mais l’interprétation compassée des actrices et la modestie des choix narratifs créent paradoxalement une distance émotionnelle qui rend cette chronique intimiste parfois atone.

Synopsis  : 1960. Trois femmes, anciennes déportées d’Auschwitz qui ne s’étaient pas revues depuis la guerre, se retrouvent à Berck-Plage. Dans cette parenthèse de quelques jours, tout est une première fois pour Hélène, Rose et Lili : leur premier vrai repas ensemble, leur première glace, leur premier bain de mer... Une semaine de rires, de chansons mais aussi de disputes et d’histoires d’amour et d’amitié.

- « BAAL » - Drame - Date de sortie :26 novembre 2014 - Réalisé par Volker Schlöndorff - Avec Rainer Werner Fassbinder, Sigi Graue, Margarethe Von Trotta- Durée : 1h28mn – Nationalité : Allemand

Note de la presse : 3.0/5

Note du public : /5

Critique  : Les Fiches du Cinéma - Par Nathalie Zimra - Schlöndorff transpose dans l’Allemagne de son temps la première pièce de Brecht, avec dans le rôle-titre Fassbinder. À réserver aux seuls amateurs d’œuvres conceptuelles.

Synopsis  : Le jeune poète et anarchiste Baal erre à travers les forêts et le long des autoroutes. Son appétit pour la vie, l’amour et l’alcool le mènent d’expériences sexuelles multiples en aventures dangereuses. Entre le personnage de la pièce de Bertolt Brecht et son interprète, au cinéma, Rainer Werner Fassbinder, un trouble fascinant s’installe…

- « CALVARY » - Drame - Tous publics avec avertissement - Date de sortie : 26 novembre 2014 - Réalisé par : John M McDonagh - Avec : Brendan Gleeson, Chris O’Dowd, Kelly Reilly- Durée : 1h39min - Année de production : 2012 - Titre original : Calvary - Distributeur : 20th Century Fox

Note de la presse : 3.7/5

Note du public : 3.5/5

Critique  : Clapmag.com ( Hadrien Fière ) _ Jouant sur les attentes du genre et les niveaux de lecture, "Calvary" est un thriller unique et de haute facture interrogeant notre relation à l’autre, à la mort et au monde.

Synopsis  : La vie du père James est brusquement bouleversée par la confession d’un mystérieux membre de sa paroisse, qui menace de le tuer. Alors qu’il s’efforce de continuer à s’occuper de sa fille et d’aider ses paroissiens à résoudre leurs problèmes, le prêtre sent l’étau se refermer inexorablement sur lui, sans savoir s’il aura le courage d’affronter le calvaire très personnel qui l’attend.

- « DE LA NEIGE POUR NOEL » - Film d’animation Enfants - Date de sortie : 26 novembre 2014 - Réalisé par : Rasmus A Sivertsen - Durée : 1h16min - Pays de production : Norvège - Année de production : 2013 - Titre original : Solan og Ludvig - Jul i Flåklypa - Distributeur : Les films du préau

Note de la presse : 2.4/5

Note du public : 3.2/5

Critique  : PREMIERE (Damien Leblanc) _ Utilisant l’animation artisanale, ce séduisant conte reprend les personnages créés par Kjell Aukrust, le regretté illustrateur norvégien. S’il pose de pertinentes questions sur les ambitions individuelles et le vivre-ensemble, le rythme narratif patine légèrement, n’égalant pas les trésors d’inspiration d’une aventure de "Wallace et Gromit".

Synopsis  : Noël arrive à grands pas, Solan et Ludvig souhaitent par-dessus tout que la neige soit au rendez-vous. Hélas, elle ne tombe pas ! Alors, leur ami Féodor décide de fabriquer un canon à neige ultra-puissant. Mais quand le directeur du journal local s’en empare, Solan et Ludvig doivent prendre les choses en main pour éviter la catastrophe...

A partir de 4 ans

- « L’INCOMPRISE » - Drame Date de sortie : 26 novembre 2014 - Réalisé par : Asia Argento - Avec : Giulia Salerno, Charlotte Gainsbourg , Gabriel GARKO - Durée : 1h43min - Année de production : 2014 - Titre original : Incompresa - Distributeur : Paradis Films

Note de la presse : 3.3/5

Note du public : 3.1/5

Critique  : PREMIERE (Bernard Achour) _ Le nouveau film d’Asia Argento est placé sous le très haut et très intimidant patronage de "L’Incompris", totem du mélodrame italien signé Luigi Comencini, dans lequel un jeune garçon souffre de l’indifférence de son père (on en voit d’ailleurs un bref extrait à la télévision). Évidemment, la réalisatrice l’accommode à sa sauce autobiographique sans toutefois jamais chercher à l’égaler. Tour à tour foutraque et poignant, vulgaire et inspiré, le chemin de croix de sa petite héroïne emprunte la voie de l’hystérie baroque et d’une certaine audace tant visuelle que psychologique pour dépeindre la solitude de l’enfance et le narcissisme névrosé des gens du spectacle (maman Daria, papa Dario, prenez donc ça dans les dents !). À l’arrivée, quelques éclats de vérité jaillissent avec une force insoupçonnée, des bouffées de poésie exhalent un parfum joliment toxique et la dernière séquence finit par balayer les excès qui, parfois, nous éloignent de la dimension fondamentalement viscérale et passionnée du projet.

Synopsis  : Aria, neuf ans, fait face à la séparation très violente de ses parents. Au milieu de leurs disputes, mise à l’écart par ses demi-sœurs, elle ne se sent pas aimée. Ballotée de l’un à l’autre, elle erre à travers la ville avec son sac à dos et son chat noir. Frôlant le désespoir, elle essaie de préserver son innocence.

- « NAGUIMA » - Comédie dramatique - Tous publics avec avertissement - Date de sortie : 26 novembre 2014 - Réalisé par : Zhanna Issabayeva - Avec : Dina Toukoubaeva, Galina Pianova, Maria Nejentseva - Durée : 2h - Pays de production : Kazakhstan - Année de production : 2013 - Distributeur : Paname Distribution

Note de la presse : 2.9/5

Note du public : 3.1/5

Critique  : PREMIERE ( Bernard Achour) _ Filmée avec autant de talent que de complaisance, la mise à mort humaine et sociale d’une pauvre jeune femme. Un cinéma de la douleur qui s’avère assez éprouvant.

Synopsis  : Kazakhstan de nos jours. Naguima, jeune femme réservée, abandonnée à la naissance, partage une chambre dans un quartier-dortoir d’Almaty avec sa sœur de cœur, Ania, rencontrée à l’orphelinat. Enceinte, Ania meurt lors de l’accouchement. A nouveau seule, Naguima va tenter de reformer une famille…

- « MERCURIALES » - Drame - Date de sortie : 26 novembre 2014 - Réalisé par : Virgil Vernier - Avec : Ana Neborac, Philippine Stindel, Jad Solesme - Durée : 1h48min - Pays de production : France - Année de production : 2013 - Distributeur : Shellac

Note de la presse : 3.6/5

Note du public : 3.4/5

Critique  : Le Monde ( Jean-François Rauger ) _ Mercuriales est une œuvre ouverte, dialectique, une tapisserie complexe qui ne place pas le film à mi-chemin du naturalisme et de la stylisation d’esthète mais ailleurs, au-delà, dans un espace où l’impératif de montrer ne contredit pas celui de penser.

Synopsis  : "Cette histoire se passe en des temps reculés, Des temps de violence. Partout à travers l’Europe une sorte de guerre se propageait. Dans une ville il y avait 2 filles qui vivaient..."

- « THE SEARCH » - Drame - Date de sortie : 26 novembre 2014 - Réalisé par : Michel Hazanavicius - Avec : Bérénice Bejo, Annette Bening, Maxim Emelianov - Durée : 2h14min - Pays de production : France - Année de production : 2014 - Titre original : The Search - Distributeur : Warner Bros Pictures France

Note de la presse : 3.1/5

Note du public : 3.6/5

Critique  : Télérama ( Frédéric Strauss ) _ Michel Hazanavicius change de registre et s’attaque à la guerre de Tchétchénie. Mais si l’intention est louable, “The Search” (avec Bérénie Bejo) manque singulièrement d’audace.

Synopsis  : Le film se passe pendant la seconde guerre de Tchétchénie, en 1999. Il raconte, à échelle humaine, quatre destins que la guerre va amener à se croiser.
Après l’assassinat de ses parents dans son village, un petit garçon fuit, rejoignant le flot des réfugiés. Il rencontre Carole, chargée de mission pour l’Union Européenne. Avec elle, il va doucement revenir à la vie. Parallèlement, Raïssa, sa grande sœur, le recherche activement parmi des civils en exode.
De son côté, Kolia, jeune Russe de 20 ans, est enrôlé dans l’armée. Il va petit à petit basculer dans le quotidien de la guerre.

Remake du film Les anges marqués de Fred Zinnemann

- « SECRET D’ETAT » - Thriller - Date de sortie : 26 novembre 2014 - Réalisé par : Michael Cuesta - Avec : Jeremy Renner, Rosemarie DeWitt, Ray Liotta - Durée : 1h52min - Pays de production : Etats-Unis - Année de production : 2014 - Titre original : Kill the Messenger - Distributeur : Metropolitan

Note de la presse : 3.5/5

Note du public : 3.2/5

Critique  : PREMIERE (Gérard Delorme) _ "Secret d’État" s’inscrit dans la longue tradition d’un cinéma hollywoodien qui a toujours défendu la presse comme un contre-pouvoir presque sacré, peut-être le plus solide des piliers de la démocratie. Cette affaire de dénonciation des liens entre services secrets et trafic de drogue prouve à quel point ce pilier est fragile s’il n’est pas défendu collectivement. Le film montre clairement que si Webb disait vrai sur le fond, il a été attaqué sur la forme avec d’autant plus de facilité que la CIA a retourné ses propres collègues contre lui, exploitant les jalousies et le manque de solidarité typiques de la profession. On voit également ici l’importance du facteur temps dans les médias : deux ans après, lorsque la CIA a reconnu les faits, plus personne ne s’en souciait. Michael Cuesta raconte cette histoire avec style, rigueur et retenue. On peut lui reprocher sa gravité, mais le sujet l’exige.

Synopsis  : Gary Webb, reporter chevronné, découvre un lien entre les services secrets américains et les cartels d’Amérique centrale.
Une vérité incroyable se dessine : les rebelles du Nicaragua travailleraient directement avec la CIA pour introduire de la cocaïne aux États-Unis et l’argent résultant de ce trafic servirait à armer les milices des Contras que veulent soutenir les États-Unis. Pour faire exploser la vérité, Webb prend tous les risques et se rend au Nicaragua afin de soutirer des informations essentielles au baron de la drogue Norwin Meneses. Il écrit bientôt une série d’articles qui secoue l’Amérique tout entière...
Webb devient alors une cible pour les journalistes rivaux mais aussi pour les responsables du trafic : un véritable complot se trame contre lui.

Histoire vraie - Adaptation de deux livres : Dark Alliance : The CIA, the Contras, and the Crack Cocaine Explosion de Gary Webb et Kill the Messenger : How the CIA’s Crack-Cocaine Controversy Destroyed Journalist Gary Webb de de Nick Schou

- « SALTO MORTALE » - Documentaire - Date de sortie : 26 novembre 2014 - Réalisé par : Guillaume Kozakiewiez - Durée : 1h34min - Pays de production : France - Année de production : 2014 - Distributeur : Zeugma Films

Note de la presse : 3.3/5

Note du public : /5

Critique  : PREMIERE (Bernard Achour) _ Le courage d’Antoine Rigot, funambule paralysé après un accident, est certes admirable. Mais nous sommes au cinéma, hélas, et sur le fil de l’ennui.

Synopsis  : En 2000, Antoine Rigot, funambule virtuose, est victime d’un accident de la vie. Plutôt que de s’éloigner de la scène, son corps blessé l’incite à devenir à la fois l’objet et le sujet de ses spectacles. Renaît peu à peu le désir de flirter avec l’équilibre.
Chute et renaissance d’un funambule, humble et courageux.

TELERAMA N’ AIME PAS, MAIS CE N’EST PAS UNE RAISON POUR NE PAS Y ALLER

Cotation : 2/5

- « TIENS TOI DROITE » - Comédie - Date de sortie : 26 novembre 2014 - Réalisé par : Katia Lewkowicz - Avec : Marina Foïs, Noémie Lvovsky, Laura Smet - Durée : 1h34min - Pays de production : France - Année de production : 2014 - Distributeur : Wild Bunch

Note de la presse : 2.2/5

Note du public : 3.3/5

Critique  : StudioCiné Live ( Thierry Chèze ) _ Un film qui aborde des sujets aussi sérieux que la question du travail, la féminité à l’âge de maturité... Ce méli-mélo tout en contrastes finit par se déliter car l’énergie survoltée de l’ensemble glisse vers l’agitation pittoresque, manquant de fluidité et de légèreté.

Synopsis  : Louise, Sam, Lili. Trois femmes qui ne se connaissent pas mais dont la volonté farouche d’évolution va les faire se rencontrer, se rejoindre, se juxtaposer. C’est l’histoire de Louise qui quitte le pressing de famille pour travailler dans une grande entreprise de fabrication de poupées où l’a pistonné son amant. De Lili, miss Nouvelle-Calédonie, qui fait la rencontre d’un riche industriel. De Sam, mère de famille nombreuse, qui décide de prendre son indépendance. Il y a la pression de leurs mères, de leurs sœurs, de leurs amies. Il y a leurs hommes qui disparaissent. Il y a leurs filles qui les regardent, les imitent. Et il y a la conception de ce nouveau modèle de poupée, enfin à l’image de la femme. Mais est-ce le modèle qui doit s’adapter à la femme ou l’inverse ?

- « ALLELUIA » - Thriller - Interdit au -16 ans Date de sortie : 26 novembre 2014 - Réalisé par : Fabrice du Welz - Avec : Laurent Lucas, Lola Duenas, Stéphane Bisso - Durée : 1h35min - Pays de production : France - Année de production : 2014 - Distributeur : Carlotta

Note de la presse : 3.4/5

Note du public : 2.9/5

Critique  : PREMIERE (Frédéric Foubert) _ Assassins de veuves rencontrées grâce aux petites annonces, le couple criminel formé par Martha Beck et Raymond Fernandez avait défrayé la chronique à la fin des années 40 aux États-Unis. Raconter cette histoire à nouveau, alors qu’elle a donné lieu à l’un des films les plus étranges du cinéma ("Les Tueurs de la lune de miel", Leonard Kastle, 1969) est pour Du Welz une façon plutôt flamboyante de se mettre la pression. Ce fait divers lui inspire une sorte de long crescendo surréaliste. Ça commence façon naturalisme granuleux dans les Ardennes et ça finit dans la magie noire et les jets de sang qui éclaboussent, comme si le long métrage se laissait peu à peu gagner par la dinguerie de ses personnages. Entre-temps, le cinéaste nous offre un hommage semi-halluciné à "African Queen", Laurent Lucas en état de grâce et une obsession réjouissante pour les scènes de sexe givrées. Voici un film d’amour fou, un vrai, beau comme la rencontre, sur une table de dissection, entre Bonnie & Clyde et Luis Buñuel.

Synopsis  : Lorsque Gloria accepte de rencontrer Michel, contacté par petite annonce, rien ne laisse présager la passion destructrice et meurtrière qui naitra de leur amour fou... Alleluia est l’adaptation libre d’un fait divers qui a secoué les Etats- Unis de 1947 à 1949. L’histoire de Martha Beck et Raymond Fernandez ou comment une jeune infirmière et un escroc, gigolo à la petite semaine, vont basculer dans la tragédie meurtrière.

Deuxième volet de la trilogie ardennaise de Fabrice du Welz, après Calvaire.

- « LE REVE D’ICARE » - Drame réalisé en 2005 par Costa Natsis - Avec Aris Sifonios , Petros Loucas Chalkias , Haris Gregoropoulos ... - Date de sortie : 26 novembre 2014 - Pays : Grec

Note de la presse : 1.0/5

Note du public : /5

Critique  :

Synopsis  : Élias, un enfant intelligent de 8 ans, qui vit dans un village d’Épire, envoûté par la musique, est prêt à tout lui sacrifier. Révolté par l’incompréhension de ses parents il n’hésite pas à mener ses recherches là où la musique se trouve, quitte à faire l’école buissonnière et fuir les siens.

TELERAMA N’A PAS D’AVIS, A VOUS DE VOIR

- « MATEO FALCON » - Drame - Tous publics avec avertissement - Date de sortie : 26 novembre 2014 - Réalisé par : Eric Vuillard - Avec : Hugo de Lipowski, Hiam Abbass, Patrick Le Mauff - Durée : 1h5min - Pays de production : France - Année de production : 2009 - Distributeur : Aloest Distribution

Note de la presse : 3.5/5

Note du public : 3.0/5

Critique  : PREMIERE (Christophe Narbonne) _ En Corse, au XiXe siècle, un garçon cache un fugitif contre une pièce d’or. C’est le début d’un engrenage de violence. Tourné en 2008 mais inédit en salles, le premier film de l’écrivain Éric Vuillard est librement adapté d’une nouvelle de Prosper Mérimée. Quasi muet, "Mateo Falcone" est une suite de tableaux entre impressionnisme et expressionnisme qui donne parfois la sensation de voir l’oeuvre de Van Gogh s’animer sous nos yeux. C’est beau… et terriblement ennuyeux, faute d’incarnation et de réelle tension dramatique.

Synopsis  : XIXe siècle, une ferme isolée à la lisière d’un maquis. Un enfant est laissé seul par ses parents. Survient un homme, blessé, qui cherche à échapper à un groupe de soldats. Dès lors, le jeune garçon se retrouve pris au piège de la violence des hommes.

D’après l’œuvre du même nom de Prosper Mérimé

- « PANIQUE CHEZ LES JOUETS » - Film d’animation - Courts métrages – Enfants - Date de sortie : 26 novembre 2014 - Réalisé par : Joel Simon ,Bruno COLLET - Durée : 42min - Pays de production : belge - Année de production : 2014 - Distributeur : Gebeka Films

Note de la presse : 2.0/5

Note du public : /5

Critique  : Les Fiches du Cinéma - Par Delphine Cazus_ Trois courts métrages sous le signe des jouets. Semblant un prétexte pour retrouver les personnages de “Panique au village”, ce dernier opus reste décevant et toujours aussi répétitif.

Synopsis  : Programme de 3 films d’animation : Macropolis, Le Petit Dragon, La Bûche de Noël
* Macropolis de Joel Simon : Deux jouets mis au rebut pour malfaçon s’échappent de l’usine. Déterminés à rejoindre les autres jouets, ils explorent la grande ville.
* Le petit dragon de Bruno Collet : Trente-cinq ans après sa disparition, l’âme de Bruce Lee se réincarne dans le corps d’une poupée à son effigie. Avec assurance, le jouet en caoutchouc part à la découverte du monde hors d’échelle qui l’entoure...
* La buche de Noel de Vincent Patar et Stephane Aubier : Les fêtes approchent. Noël, le sapin, le réveillon. Indien et Cowboy attendent avec impatience leurs cadeaux. Surexcités par les préparatifs de la fête, ils se disputent et détruisent malencontreusement la bûche à laquelle Cheval mettait la dernière touche. Furieux, Cheval décommande les cadeaux auprès du Père Noël. Comment regagner les faveurs de Cheval et du Vieux Barbu ? Comment récupérer les cadeaux ? Pour Indien et Cowboy commence une longue, très longue nuit de Noël.

A partir de 4 ans

- « LA PARTITION INACHEVEE » - Drame - Date de sortie 26 novembre 2014 - Réalisé par Goran Paskaljevic - Avec Mustafa Nadarevic, Predrag Ejdus, Nebojsa Glogovac – Durée = 1h30min - Nationalité : Français , serbe , croate

Note de la presse : 3.0/5

Note du public : 3.2/5

Critique  : aVoir-aLire.com par Gérard Crespo _ Ce récit d’un vieux professeur en quête de son passé permet de retrouver le savoir-faire du réalisateur serbe Goran Paskaljevic mais n’échappe à l’académisme.

Synopsis  : Micha Brankov, un professeur de musique à la retraite est bouleversé de découvrir ses véritables origines : ses parents juifs l’avaient confié, à l’âge de deux ans, à une famille, avant de disparaître dans un camp de la mort. Le vieux professeur retrace l’histoire de ses parents et veut faire interpréter en leur hommage ‘’la partition inachevée’’ que son père avait composée.